Blogs
Watts On

Le Renault Scenic, durabilité et autonomie en maîtres-mots

Le nouveau Renault Scenic E-Tech Electric entend conquérir les familles
Le nouveau Renault Scenic E-Tech Electric entend conquérir les famillesImage: --- quelle hier einfügen
Watts On

Le Renault Scenic, durabilité et autonomie en maîtres-mots

Le Renault Scenic, c'est 27 ans d'une success-story ininterrompue. Il nous revient aujourd'hui avec une propulsion 100% électrique, une autonomie record et incarne l'ambition de Renault de devenir un constructeur automobile au service d'une «transition juste». Tour du propriétaire.
05.09.2023, 09:50
Jerome Marchon
Jerome Marchon
Suivez-moi
Plus de «Blogs»

A sa sortie en 1996, le Scenic de première génération inaugurait le segment des monospaces compacts. Son nom signifie «Safety Concept Emodied in a New Innovative Car». Coqueluche des familles depuis, le Scenic n'a eu de cesse de se transformer et répondre à leurs besoins. Aujourd'hui, autour d'une motorisation 100% électrique, il réinvente le concept de véhicule principal du foyer duquel on attend une polyvalence de tous les instants: être capable d'amener les enfants à l'école tous les jours comme partir loin en week-end ou en vacances.

Familiale par excellence

Le nouveau Renault Scenic E-Tech Electric repose sur la plateforme CMF-EV déjà rencontrée sur la Renault Megane E-Tech Electric. La base a cependant été revue en profondeur, tant en largeur qu'en longueur, pour répondre à la vocation du Scenic. Les passagers prennent place dans les 2,78 m d'empattement (pour une longueur totale du véhicule de 4,72 m) alors que la largeur de 1,86 m garantit une sensation d'espace à l'intérieur et affirme la présence visuelle de l'auto sur la route.

Les roues sont renvoyées aux 4 coins du châssis pour un maximum d'empattement.
Les roues sont renvoyées aux 4 coins du châssis pour un maximum d'empattement.

Le confort est de haut niveau et la multitude de rangements et astuces, comme l'accoudoir central arrière aménageable, facilitera la vie à bord. Le coffre émarge à 545 litres avec un dossier de banquette rabattable et trappe à skis. Notons qu'avec moins de 1,60 m de hauteur, on se trouve avec un véhicule à mi-chemin entre la berline et le SUV, ce qui a permis aux ingénieurs de concevoir un cockpit surélevé tout en promettant, avec des trains roulants idoines, une prise de roulis contenue à 0,4 degré. Voilà qui promet du dynamisme au volant! Le cockpit se révèle confortable, baigné de lumière par un toit panoramique appelé Solarbay, dont le verre s'opacifie à l'envi grâce à un système électromagnétique et se passe donc de l'habituel velum encombrant.

Le toit vitré s'opacifie à l'envi grâce à un système de commande électromagnétique.
Le toit vitré s'opacifie à l'envi grâce à un système de commande électromagnétique.

Parmi les équipements, Renault offre une nouvelle version de son système OpenR basé sur une interface Google, enrichie d'une offre de 50 applications et de la connectivité à tous les étages. Notons la présence d'un planificateur de trajets avec recharges dynamique, qui gère également le préconditionnement de la batterie pour la recharge à l'approche des arrêts planifiés. En cas de changement de direction ou arrêt non réalisé, le système recalcule un nouveau trajet avec le ou les éventuel(s) point(s) de recharge.

L'interface du Scenic adopte la même disposition que les derniers modèles de la marque.
L'interface du Scenic adopte la même disposition que les derniers modèles de la marque.

Pour les voyages au long cours

Le Scenic électrique proposera deux niveaux de puissance. En Suisse, seule la version de pointe sera commercialisée, soit 160 kW (220 ch)/300 Nm, associée à une batterie de 87 kWh de capacité nette. Selon Renault, ainsi doté, le Scenic est capable d'atteindre d'une autonomie WLTP de 620 km. Sur autoroute, terrain gourmand en électricité, l'autonomie totale atteint 400 km. Les tests effectués par la marque font état d'un arrêt d'une heure de charge (ou deux arrêts de moins de 30 minutes) sur un Paris-Bordeaux (env. 600 km) ou trois arrêts sur un Paris-Marseille (plus de 800 km). La puissance de recharge maxi sur courant continu atteint 150 kW.

A l'avant comme à l'arrière, les occupants jouissent de place en suffisance.
A l'avant comme à l'arrière, les occupants jouissent de place en suffisance.

La durabilité en ligne de mire

Outre sa propulsion «propre», le nouveau Scenic incarne la volonté de Renault de devenir un constructeur responsable en minimisant au maximum l'impact environnemental de ses véhicules, et ce «du berceau à la tombe», donc de sa conception à son élimination. Outre la mise en place de processus de développement et fabrication plus respectueux, la plupart des organes du Scenic sont fabriqués en France.

Fabrication française et matériaux recyclés: le nouveau Scenic les arbore fièrement
Fabrication française et matériaux recyclés: le nouveau Scenic les arbore fièrement

Par ailleurs, 24% de la masse de matériaux nécessaires à sa fabrication, y compris l'agencement et la sellerie, proviennent de matériaux recyclés et est recyclable à hauteur de 90% de sa masse, batterie comprise. Le nouveau Renault Scenic E-Tech Electric a fait ses débuts cette semaine lors de l'IAA de Munich et sa commercialisation est agendée pour le début 2024.

A propos de l'auteur:

Image
Image: dr
Jérôme Marchon est ...
... est un passionné de voitures depuis sa plus tendre enfance. Il a commencé sa carrière professionnelle dans le secteur financier, mais a très vite contribué à la création d'un blog sur l'automobile - jusqu'à ce qu'il fonde finalement son propre blog. La suite de son parcours l'a conduit à la rédaction en chef de la Revue Automobile. Depuis 2018, il travaille en tant qu'indépendant et écrit pour différents médias automobiles et généraux, imprimés et numériques, en Suisse et à l'étranger. Jérôme Marchon travaille également comme traducteur et conseiller en contenu rédactionnel pour des événements automobiles et des constructeurs automobiles.
Il remporte le concours de l'Illusion de l'année
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ce bain de sang a choqué la Suisse
En 1823, un groupe de croyants pris d’une hystérie religieuse tua deux femmes. Les meurtres de Wildensbuch continuent de scandaliser de nos jours.

Johannes Peter, un paysan qui élevait seul ses enfants depuis 1806, son fils et ses cinq filles, Elisabetha, Margaretha, Susanna, Barbara et Magdalena, formaient une curieuse famille. Le chef de famille était décrit comme quelqu’un de convenable et de travailleur, mais aussi de querelleur, de malhonnête et de superstitieux.

L’article