DE | FR
Image: Shutterstock/watson
Benjamin s'interroge

Jusqu’à quand doit-on espérer «que vous avez passé un bel été»?

Chaque année, c'est pareil: que ce soit par mail, sur Whatsapp ou en vrai, à la rentrée, on espère que nos interlocuteurs ont passé de bonnes vacances. Est-ce vraiment nécessaire? Et si oui, jusqu'à quand faut-il le faire?
26.08.2021, 20:0527.08.2021, 15:15
Benjamin Décosterd
Benjamin Décosterd
Suivez-moi

Les signatures de mail sont comme nos goûts vestimentaires: elles en disent long sur nous. (Par exemple, je suis sûr que les gens qui finissent leur message par «musicalement vôtre» ont des cordons pour leurs lunettes et une rente AVS).

Image: Shutterstock/watson

Mais il y a quelques incontournables. Et la petite formule de rentrée post-vacances estivales semble en être un, d'après ma boîte mail. Ce qui amène à se poser deux questions très importantes:

  1. Pourquoi fait-on cela?
  2. Jusqu'à quand peut-on/doit-on le faire?

La réponse à la première question semble tenir en trois points:

  1. Une grande majorité de gens prend au moins quelques jours de vacances en été. Il y a donc des bonnes raisons de penser que l'été de nos interlocuteurs ait pu être bon.
  2. Si ce n'est pas le cas, nos interlocuteurs ont pu bosser à un rythme moins soutenu parce que: voir point 1. Et donc, le travail c'était un peu comme des vacances, mais avec des plages horaires à la place des plages tout court.
  3. C'est aussi une manière implicite de montrer que nous avons nous-mêmes passé un bon été. Et que – tels des Abbé Pierre et Mère Teresa des vacances – nous avons la gentillesse d'espérer que ce soit le cas des autres.
Image: Shutterstock/watson

Pour en être sûr, j'ai écrit un mail à Hanna Gas, fondatrice du site Apprendre-les-bonnes-manières.com. Et je l'ai fait sans prendre le temps de regarder sa vidéo «Les 10 règles d’or pour réussir vos mails», parce que je suis un MA-LADE.
Et bien, vous le saurez, «répondre à un mail» ne fait visiblement pas partie des 10 règles précitées.

Heureusement, j'ai pu avoir Emilie de Clercq, autrice de «Savoir-vivre aujourd'hui»:

«L'été correspond à une période parenthèse bienvenue et agréable pour la plupart des gens. On ne va pas souvent entendre quelqu'un dire: «j'espère que vous avez passé de bonnes fêtes de Pâques». J'ai le sentiment que pour l'été, c'est comme avec la nouvelle année. Une envie de repartir sur de bonnes bases, donc on se le dit, pour marquer le coup.»

Donc, c'est plutôt bien vu d'ajouter un petit mot de rentrée. Mais ne prend-on pas le risque de mettre les pieds dans le plat (pire chose à faire dans le game des bonnes manières), si nos interlocuteurs ont passé un été à Uri naze?
Réponse de la spécialiste:

«Selon cette approche, on devrait carrément arrêter de demander si l'on va bien. Ça ne peut jamais être mal vu de prendre des nouvelles des autres. Je crois qu'il faut juste les considérer dans ce qu'ils sont et ce qu'ils ont envie de partager avec nous. »
Emilie de Clercq

Mais alors pendant combien de temps faut-il «bel éter» nos interlocuteurs et ices?
Un mois, comme pour les vœux de la nouvelle année? Ça paraît long. À la fin du mois de septembre, il ne faut pas espérer que juillet était sympa, il faut espérer ne pas se suicider en novembre. Emilie de Clercq précise:

«Il n'y a pas de règle. Mais je crois que l'on a plus tendance à se calquer sur la rentrée scolaire que sur la fin de la saison d'été. En général, vers la mi-septembre, on se projette déjà vers l'automne.»
Emilie de Clercq

Et qu'en est-il de manière plus officielle? Nos élus, avec leurs conseillers en communication et en protocole, ont-ils une politique du «bel été»? Pour cela j'ai écrit à Stéphane Meylan, en charge des questions de protocole pour la Ville de Lausanne.
Et bien, vous le saurez, «répondre à un mail» ne fait visiblement pas partie du protocole de la Ville de Lausanne.
(En vrai, ils ont certainement d'autres choses plus importantes faire.)

En conclusion, j'espère que vous en savez un peu plus sur les bonnes manières de la rentrée. Et ce que j'espère surtout , c'est… que… (vous le voyez venir, hein) vous avez passé un bel article (quel twist).

Et un bel été.

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Formulaire d'entrée non rempli: près de 200 amendes distribuées

Ne pas remplir le formulaire d'entrée peut coûter cher: une amende de 100 francs. Près de 200 personnes en ont fait l'expérience.

Depuis le 20 septembre, les vacanciers rentrant en Suisse doivent remplir le formulaire d’entrée. Toute personne surprise à la frontière suisse sans ce document se voit infliger une amende de 100 francs. C'est ce qui est arrivé à environ 200 personnes, révèle dimanche la Sonntagszeitung.

Depuis l'introduction de cette disposition le 20 septembre, 900 000 formulaires d'entrée de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) ont été utilisés.

Le Conseil fédéral a choisi cette option pour éviter …

Lire l’article
Link zum Artikel