DE | FR
Bild

Image: shutterstock

On peut légalement mettre un coup de batte à Trump

Un magasin d'articles de fêtes au Texas s'inspire de l'actualité pour créer ses piñatas. On en trouve notamment à l'effigie de politiciens américains comme Donald Trump et Ted Cruz.



Qui n'a jamais rêvé de mettre un bon coup de bâton à quelqu'un (surtout si ce dernier est un politicien aux décisions douteuses) jusqu'à ce qu'il répande des bonbons partout? Aux Etats-Unis, ABC Party, un magasin texan, a flairé le bon filon et propose des piñatas en forme de différentes choses énervantes, comme Donald Trump ou le Covid-19.

Plus récemment, c'est un autre politicien qui a inspiré le magasin. Le sénateur texan Ted Cruz, accompagné de sa valise pour Cancún et de son passeport, a ainsi eu droit à sa piñata, vendue 100 dollars.

Il avait provoqué la colère des Texans en partant se la couler douce au Mexique pendant que des températures glaciales s'abattaient sur son Etat, faisant de nombreuses victimes. Sa valise et son passeport sont même rapidement devenus un mème.

Avant l'épisode Ted Cruz, les artisans de piñata ont aussi fabriqué une version de Bernie Sanders. Tout y est: son air boudeur, sa petite chaise et ses mythiques moufles lors de l'investiture de Joe Biden.

Un joli coup marketing pour ce magasin d'articles de fêtes. Parce qu'admettons-le: mettre des coups de batte dans une licorne à l'anniversaire d'un enfant de 8 ans pour étaler des bonbons partout (et les lui voler), c'est cool. Mais massacrer un politicien façon poupée vaudou sans finir en prison, c'est mieux.

Plus d'articles sur le thème «Divertissement»

«Y a toujours un Valaisan qui dit: c'est pas du valaisan ça»

Link zum Artikel

Une salade de Brad, de carottes et de farfalle

Link zum Artikel

Ces films avec des chiens vont vous faire pleurer

Link zum Artikel

Les enfants sont formidables

Link zum Artikel

Trump is back, enfin presque

Privé de réseaux sociaux depuis le mois de janvier, l'ancien président américain devrait lancer sa propre plateforme internet, d'ici trois mois.

C'est un conseiller de l'ancien locataire de la Maison Blanche, qui a fait l'annonce fracassante sur la chaîne américaine Fox News:

«Il va apporter des dizaines de millions d'abonnés à cette nouvelle plateforme», a-t-il encore ajouté. Le compte Twitter du milliardaire américain comptait 88 millions d'abonnés, avant que le réseau social à l'oiseau bleu ne décide de supprimer son profil, suite à l'assaut du Capitole, en janvier dernier.

L'ex-président a aussi été banni de manière temporaire ou …

Lire l’article
Link zum Artikel