DE | FR
Bild

Image: instagram emrata

Ça vous tente un morceau d’Emily Ratajkowski?

La mannequin met aux enchères ce vendredi 14 mai un NFT d’une photographie d’elle-même.



Chez Christies, la vénérable maison de vente aux enchères, on peut acheter des peintures à l'huile, des vases chinois, mais aussi une photographie d’une bombe d’Instagram. Bienvenue en 2021.

Un NFT plutôt qu'un tirage

Et en 2021, on n’achète plus des œuvres physiques avec un cadre (so 2020!), on les achète sous forme d’art numérique, plus précisément sous forme de NFT (non-fongible token).

Ces jetons font beaucoup parler d'eux dans le monde du crypto-art et servent à authentifier n’importe quel objet comme unique et infalsifiable.

Ce vendredi 14 mai, quelqu’un va avoir la chance d’acquérir un cliché de la mannequin. Quelqu’un qui a les moyens de mettre 81 000 francs, minimum.

C'est une inception

Il s’agit d’une photographie d'Emrata posant devant une œuvre vendue par un artiste et représentant une photographie d’elle issue de son compte Instagram, provenant elle-même d’une image du magazine Sport Illustrated. Votre cerveau a fait une Error 404? C’est normal. C'est compliqué à expliquer, mais en fait c’est tout simple. La photo vaut 1000 mots.👇

Bild

Image: instagram emrata

Elle en a gros sur la patate

En gros, si la star vend ce cliché sous forme de NFT, c’est parce qu’elle veut se réapproprier son image. En automne dernier, elle racontait dans un essai publié dans le magazine The Cut qu’elle avait été surprise de découvrir en 2014 une photo d’elle en bikini, exposée à la célèbre galerie Gagosian, à New York.

L’œuvre en question, signée Richard Prince, était simplement l’une de ses publications Instagram, imprimée sur une toile. Le mec s’est pas foulé et en plus, elle était en vente pour 81 000 francs!!!

Emily Ratajkowski avait voulu acheter cette œuvre, mais un autre acheteur lui était passé devant. Elle a finalement réussi à s’en offrir une deuxième version, en contactant Richard Prince, pour 73 000 francs.

Le modèle a expliqué dans un thread Twitter que ce NFT, baptisé «Buying Myself Back: A Model for Redistribution» (se racheter soi-même: un modèle de redistribution), est avant tout un moyen de lutter contre l'utilisation abusive de son image.

Elle explique: «Les œuvres de muses se vendent des millions de dollars et construisent des carrières d’artistes traditionnellement masculins, tandis que les sujets de ces œuvres ne reçoivent rien (…) En utilisant les NFT, j’espère créer symboliquement un précédent pour les femmes et la propriété intellectuelle en ligne, un précédent qui permet aux femmes d’avoir une autorité permanente sur leur image et de recevoir une compensation légitime pour son utilisation et sa distribution ».

Combien seriez-vous prêt à mettre pour un NFT d'Emrata?

Vous n'avez rien compris au crypto-art? Un collectionneur vous explique👇

Vidéo: watson

Plus de stars? C'est par ici👇

1 / 9
Le Met Gala en vrai ça ressemble à ça
source: keystone
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le thème «Divertissement»

«Je faisais du paddle before it was cool»

Link zum Artikel

On s'en fout de Djokovic, Tsitsipas est un dieu grec

Link zum Artikel

Quel personnage de Gossip Girl êtes-vous?

Link zum Artikel

Top 5 des raisons de penser que la Suisse va gagner l'Euro

Link zum Artikel

Unagi

Des chats, des machines à écrire et des bentos

L'unagi, c'est un état de conscience, d'éveil et de plénitude (accessoirement c'est aussi un sushi pour les haters). Ici, que des belles choses inspirantes et esthétiques pêchées du jour sur la grande mer des réseaux.

Comme souvent sur cette page, un petit tour d'horizon pour se rappeller que le monde est beau.

Matt McCarthy est un artiste américain dont l'oeuvre consiste à mettre en scène des chats en faisant des collages surréalistes. Et comme on connait le rapport à Internet aux chats…

James Cook est un "Typewriter Artist", en plus de sonner très sophistiqué, c'est aussi très impressionnant car il dessine en tapant sur des touches de machines à écrire.

Le bento, c'est le Tupperware japonais, un véritable …

Lire l’article
Link zum Artikel