DE | FR
Témoignage watson

«Sous LSD, j'ai fait une partouze avec dix filles imaginaires»

Et c'était aussi génial que ça en a l'air.
31.03.2022, 18:3502.04.2022, 13:23
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Sans Filtre est un nouveau format dans lequel vous, watsoniens, pouvez témoigner sur des sujets tabous de manière anonyme.

Pour témoigner, c'est par ici👇

Voici le témoignage de Oswaldo H, 38 ans, de Genève. Il nous raconte la première fois où il a pris du LSD.

Une folle histoire de sexe

Mon expérience commence à Paris, première fois où je prends du LSD. La petite amie d’un copain arrivait de New York ce soir-là. J’étais avec un autre ami qu’on appellera Paul. On s’est rejoint à une soirée sur une péniche. Dans la voiture, la nana nous dit: «J’ai ramené des su-sucres!». A l’époque, j’étais là: «Des sucres?». On m’explique qu’il y a une goutte d’acide dedans. On prend le su-sucre et on arrive à la soirée. Sur la péniche, je rencontre une charmante Suédoise sur laquelle j'ai jeté mon dévolu.

«Il se passe un truc trop bizarre, j’ai les perspectives qui s’inversent»

On discute jusqu’au moment où le su-sucre fait son effet. Je commence à voir des aurores boréales dans le ciel parisien. J’ai l’impression que j’arrive à voir le dessous du verre d’un ami qui est devant moi. Et du coup, j’ai envie de partager mon trip. Je lui demande: «Tu vois ces aurores boréales dans le ciel?». Il me répond que non. «Mais là j’arrive à voir le dessous de ton verre!», lui dis-je. «Ça m’étonnerait puisque j’ai la main dessus.» Je lui réponds: «Il se passe un truc trop bizarre, j’ai les perspectives qui s’inversent». En fait, j’avais l’impression de voir des perspectives d’objets que je ne pouvais physiquement pas voir.

GIF animéJouer au GIF
Image: giphy

Je retrouve mes petits copains… défoncés eux aussi, pour essayer de partager mon inversion de perspectives, quand tout à coup, arrive la phase fou rire. On commence à se marrer pour tout et rien. La Suédoise que j’avais draguée plus tôt, qui n'était définitivement pas prix Nobel de littérature, nous trouve hyper sympas, hyper drôles, parce qu’effectivement, on ne fait que se marrer. Elle ne savait pas qu’on avait été un peu aidé. On commence à dire n’importe quoi dans un franglais abominable et on éclate tous de rire. De là, on décide de faire un after chez moi. Tout le monde vient y compris la Suédoise. Malgré le fait que je commençais à voir des couleurs sur les murs et les visages déformés, j’ai quand même réussi à comprendre à quel point elle était bête. L’un de mes potes parlait de Tel Aviv. La nana se retourne vers moi et me demande: «What is Tel Aviv?». Donc là, même en étant défoncé, t’arrives quand même à avoir la lucidité de te dire que, a priori, ça va plutôt être une proie facile.

Faut pas se méprendre, c’était moi qui étais la personne vulnérable dans cette histoire. Revenons à la substance, ça commençait à faire de plus en plus d’effets et là, on entre dans la phase câline avec la Suédoise. Ce câlin nous mène tout naturellement dans la chambre où l'on commence à faire du sexe. Tout se passe bien à ma grande surprise sachant que dix minutes avant, j’avais du mal à boire mon verre, je remarque que l’instinct de survie prend le dessus dans ce genre de situation.

Au milieu de l’acte, de mon subconscient, apparaît une troisième personne dans la chambre. Comme la Suédoise n’a pas réagi, j’assume qu’il s’agit d’une hallucination et que cette fille m’est étrangement familière. En fait, je la connais. Je fais avancer cette fille grâce à mon subconscient jusqu’à moi et la partouze commence. A ce moment-là, je me dis que je pourrais faire venir d’autres personnes. Du coup, chaque fille à qui je pensais arrivait. Donc je me retrouve dans une chambre avec face à moi toute une équipe féminine de foot. Je me mets à toucher des seins qui n’existent pas, à embrasser des personnes qui ne sont pas là. Ça aurait pu être déstabilisant pour notre prix Nobel de littérature, mais il faut croire que ça ne la dérangeait pas de voir un type qui essayait d’attraper des trucs qui n’étaient pas là.

GIF animéJouer au GIF
Image: giohy

On arrive à la conclusion du moment où moi je me tape un super orgasme. Ça me fait sortir de mon trip et je me retrouve dans la chambre avec la Suédoise. Je reprends un peu mes esprits, je me dis que c’est quand même assez fou ce qu’il vient de m’arriver et là, lueur de génie! Je me dis qu’il reste du smoothie kiwi-citron dans le frigo. Je vais tout nu dans ma cuisine, j’ouvre le frigo, je bois une gorgée de ce smoothie glacé, délicieux qui me nappe la gorge et me réconcilie avec ma condition de fumeur de cigarettes.

«Au moment où le smoothie a fini de couler le long de ma gorge, arrive l’impensable: un orgasme»

Au moment où le smoothie a fini de couler le long de ma gorge, arrive l’impensable: un orgasme. Orgasme sec mais orgasme quand même. Wow! Qu’est-ce qu’il se passe? J’ai la tête qui tourne, je décide de m’asseoir sur le canapé pour essayer de débriefer ce qu’il vient de m’arriver. C’est quand même pas le smoothie qui m’a fait cet effet. Deux minutes après, rebelote: un deuxième orgasme. Je me dis juste: wow c’est génial, qu’est-ce qu’il m’arrive. En plus, je ne suis même plus excité, ça se passe uniquement dans ma tête. Dix minutes après, troisième orgasme. Un quart d’heure après, quatrième orgasme. Cinquième orgasme, jusqu’à mon sixième orgasme. Là, je me dis qu’il se passe un truc spécial.

GIF animéJouer au GIF
Image: giphy

Mon ami Paul, qui était avec moi toute la soirée et qui a aussi pris du LSD, dort dans la chambre d’à côté. Je décide d’aller le réveiller pour lui expliquer ce qui vient de m’arriver. Je le réveille, je lui explique ma partie de jambes en l’air fabuleuse et que là, j’en suis à mon sixième orgasme et que je comprends pas ce qu’il m'arrive, que c’est à la fois génial mais terrifiant et que je ne sais pas si le monde sera pareil demain, etc, etc, etc. C’est là qu’on voit que c’est un bon ami parce qu’il me répond: «Ta gueule connard, j’arrive à peine à m’endormir, j’ai essayé de me branler trois fois, je me suis limite arraché la bite, je suis chaud comme une baraque à frites en bord d’autoroute». Il me maudit et me chasse de sa chambre. Finalement, je vais me coucher et curieusement, j’arrive à m’endormir à peu près normalement.

C’était ma première expérience LSD et c’était la première fois que j’avais une telle conscience d’halluciner et de faire apparaître mes hallucinations au gré de mes envies. Pour les orgasmes, je ne m’explique pas. Malheureusement, ça n’est plus jamais arrivé.

Attention, pas question dans cet article de faire une quelconque promotion de la drogue. Mais agir comme si elle n'existait pas nous semble être une démarche malhonnête. Nous souhaitons pouvoir en parler, sans jugement, sans incitation, sans stigmatisation. Pour les personnes dépendantes ou désireuses d'en savoir plus sur la prévention des drogues, voici quelques sites utiles: addictionsuisse.ch, infodrog.ch, grea.ch.

Si vous avez raté le premier épisode👇

22 choses qu'on ne voit qu'en Irlande

1 / 24
22 choses qu'on ne voit qu'en Irlande
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Dylan et l'influenceuse ont aussi vécu une expérience psychédélique:

Vidéo: watson

Le meilleur du Divertissement cette semaine

L'étrange lunch d'Anna Wintour à 77 dollars

Link zum Artikel

Madonna vend des vidéos NFT (un peu) porno «pour la bonne cause»

Link zum Artikel

Les premières images de la suite du film Avatar 2 affolent déjà les fans

Link zum Artikel

Si Christine Quinn quitte Selling Sunset, je mange mon sac Chanel

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Top Gun: Maverick: une caresse pour les papas en crise de la quarantaine (comme moi)
Le nouveau Top Gun offre une orgie d'images de blousons d'aviateurs, de voitures de sport vintage et d'avions de combat. Un rêve éveillé pour les hommes vieillissants de la génération X. Comme moi. 🙄

Top Gun... 2? Sérieusement? Et quoi, encore une fois avec Tom Cruise? Il n'est pas genre... vieux?

L’article