Economie
Banques

Immobilier: le printemps pourrait cacher une bonne surprise

La BNS pourrait abaisser ses taux directeurs l'été prochain, c’est que les marchés pensent.
La BNS pourrait abaisser ses taux directeurs l'été prochain et c'est une bonne nouvelle pour les emprunteurs.Image: Shutterstock

Immobilier: le printemps 2024 pourrait cacher une bonne surprise

Les marchés passent d'un extrême à l'autre. Jusqu'à récemment, les acteurs croyaient à des taux d'intérêt élevés pour une longue période. Ils imaginent maintenant une baisse prochaine des taux directeurs.
08.11.2023, 12:0108.11.2023, 12:51
Niklaus Vontobel / ch media
Plus de «Economie»

«Higher for longer». Tels étaient les derniers mots d'ordre des marchés financiers: les taux d'intérêt resteraient longtemps élevés. C'est pourquoi les taux d'intérêt à long terme aux Etats-Unis ont temporairement atteint leur plus haut niveau depuis des décennies.

Mais comme c'est toujours le cas en ces temps de changement, les choses évoluent vite, très vite. Lundi, la Banque cantonale de Saint-Gall (SKGB) a publié une «Investment View» intitulée: «Baisse des taux d'intérêt ante portas?»

«Aux portes» ou «à la porte» signifierait dans ce cas: dès l'été prochain. Et ce qui se tient aux portes n'est pas le général carthaginois Hannibal, comme chez les Romains, mais plutôt la Banque nationale suisse (BNS), qui abaisse à nouveau ses taux directeurs pour la première fois. Des baisses de taux d’intérêt? Cela aurait des conséquences sur le marché immobilier. Les ménages pourraient être plus enclins à emprunter.

En vendant davantage de monnaies
La BNS.Keystone

Par ailleurs, le taux hypothécaire de référence qui fait augmenter ou diminuer les loyers en Suisse est également lié au taux directeur de la BNS. Ainsi, sur le long-terme, cette baisse pourrait donc représenter une bonne nouvelle pour les locataires.

Première baisse en juin 2024?

Ce n'est pas l'auteur de cette «View», le «Chief Investment Officer» de la Banque cantonale de Saint-Gall, Thomas Stucki, qui a prédit qu'il en serait ainsi. Ce sont les marchés qui ont intégré une baisse des taux d'intérêt. C'est ce que Stucki lit dans les taux d'intérêt swap, selon lesquels les banques financent à nouveau leurs hypothèques à taux fixe.

Thomas Stucki de la Banque cantonal de Saint-Gall.
Thomas Stucki.dr

Ces swap de taux sont désormais inférieurs aux taux directeurs de la BNS sur toutes les durées, et ce parfois de manière significative. Les marchés s'attendent donc à ce que la BNS abaisse ses taux directeurs pendant ces durées, la première fois en juin 2024.

Ce revirement est venu de l'étranger. Dans la zone euro, il y a eu de nouveaux chiffres sur l'inflation, aux Etats-Unis sur le marché de l'emploi. La Banque centrale européenne et la Réserve fédérale américaine ont toutes deux laissé leurs taux directeurs là où ils étaient.

Ensuite, les taux d'intérêt sur les emprunts d'Etat à dix ans ont baissé de près d'un demi-point de pourcentage aux Etats-Unis. Et, écrit Stucki, la Suisse a également été touchée par ces spéculations sur la baisse des taux.

Mise en garde contre des hausses de taux d'intérêt

Est-ce que ça va se passer comme ça? Stucki ne le pense pas. Le renchérissement annuel atteindra bientôt à nouveau 2%, lorsque les loyers et les prix de l'électricité plus élevés seront pris en compte. La BNS veut qu'ils soient inférieurs. Ce n'est pas un hasard si elle a mis en garde contre de nouvelles hausses des taux d'intérêt.

La seule chose qui semble certaine, c'est qu'il peut se passer beaucoup de choses dans les mois à venir. Il existe également une théorie selon laquelle l'inflation élevée était avant tout la conséquence d'un choc Covid-19 sur les chaînes d'approvisionnement mondiales — et pourrait donc disparaître à une vitesse sans précédent dans l'histoire.

Traduit et adapté par Noëline Flippe

Ce taureau court au milieu d'une banque et provoque le chaos
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le Bitcoin n'a jamais été aussi bas depuis fin février
La cryptomonnaie connaît une baisse significative, s'échangeant brièvement sous les 54 000 dollars ce vendredi matin. Cette chute, attribuée à divers facteurs, reflète un climat d'incertitude parmi les investisseurs.

Le bitcoin se repliait ce vendredi, passant même brièvement sous la barre des 54 000 dollars en début de matinée. La plus connue et la plus importante des cryptodevises, tendanciellement en baisse depuis les sommets atteints mi-mars, se négociait à un niveau inédit depuis fin février.

L’article