DE | FR
Image: shutterstock
Parlons cash

Les chances et les risques du crowdfunding – ce que tu dois savoir

Les projets financés via des plateformes de crowdfunding ont explosé durant la pandémie. Quelles sont les possibilités que t'offrent ces outils pour collecter et investir de l'argent?
14.10.2021, 11:01
Olga Miler
Olga Miler
Suivez-moi

J'ai parlé récemment avec un voisin passionné de fintech qui utilise de nombreuses applications différentes. Il se plaignait du fait que le crowdlending (prêt entre particuliers) ne fonctionne plus aussi bien qu'avant. Apparemment, il y a plus de personnes sur sa plateforme qui veulent prêter de l'argent que celles qui veulent l'emprunter à certaines conditions.

Cela m'a donné envie d'examiner de plus près les possibilités offertes par les plateformes de crowdfunding et la façon dont on peut les utiliser. Voici donc quelques conseils si tu envisages toi aussi de financer ton projet via une plateforme de crowdfunding ou de prêter de l'argent à des personnes via une plateforme.

Qu'est-ce que le crowdfunding?

Le crowdfunding (financement participatif) est une méthode de transfert d'argent dans laquelle, en règle générale, de nombreuses personnes fournissent ensemble des montants souvent peu élevés. Le crowdfunding peut être utilisé de différentes manières, par exemple pour le financement de divers projets sociaux, l'octroi de prêts aux entreprises, le financement de start-ups, les investissements communs dans l'immobilier, etc. On distingue trois formes principales: crowdsupporting, crowdlending et crowdinvesting. Elles se basent toutes sur une communication directe, via Internet, entre ceux qui donnent et ceux qui reçoivent des capitaux.

Le crowdfunding existe en Suisse depuis 13 ans, avec la fondation de la plateforme Cashare en 2008. Depuis, les différentes plateformes ont vu le transfert de 2,29 milliards de francs. Notre pays compte aujourd'hui 38 plateformes

Augmentation du crowdsupporting durant la pandémie

Environ 270'000 personnes ont soutenu un projet de crowdfunding en Suisse en 2020, et un total de 606,6 millions de francs a été transféré lors de 17'359 campagnes (Crowdfunding Monitor Suisse 2021). Cela signifie que l'ensemble du marché du crowdfunding a connu une croissance de 1,6% (elle était encore de +38% entre 2017 et 2018) et a évolué avec la pandémie. En effet, d'autres types de projets temporaires ont été soutenus. La catégorie du crowdsupporting a augmenté de 82% en un an, alors que dans le même temps, le volume du crowdlending n'a augmenté que de 7% et le crowdinvesting a diminué de 26%.

Comment peux-tu utiliser un crowdfunding?

En fonction de tes objectifs, tu peux imaginer utiliser le crowdfunding de nombreuses manières différentes. Voici une liste de possibilités et d'exemples de plateformes:​

1. Collecter des fonds ou mettre des fonds à disposition pour des projets​

Dans cette forme de crowdfunding, tu donnes (ou reçois) de l'argent sous la forme d'une contrepartie unique, par exemple une œuvre artistique, un produit ou un service. Une distinction est souvent faite entre:​

  • les objectifs commerciaux (crowdsupporting), par ex. une start-up qui lève des fonds pour le préfinancement d'un produit.
  • les objectifs non-commerciaux (crowddonating), par ex. une collecte pour un projet caritatif.

Exemples de plateformes (sélection illustrative sans recommandation):

  • heroslocaux.ch: soutenue par la banque Raiffeisen, facture 0% de frais, les projets ont un taux de réussite de 78% (selon la plateforme).
  • wemakeit.ch: 10% de frais sur le montant collecté, les projets ont un taux de réussite de 64% (selon la plateforme).
  • Les plateformes internationales telles que kickstarter.com (5% de frais), gofundme.com (2,9% de frais de transaction + 0,30 USD par transaction).
  • Les plateformes thématiques, par ex. crowdify.net pour les start-ups et les projets culturels, ibelieveinyou.ch pour les projets sportifs, splendit.ch pour les étudiants et la formation continue.​

2. Emprunter des crédits et prêter des fonds

Le crowdlending permet à des particuliers de prêter des fonds à d'autres particuliers ou entreprises. Tu peux donc utiliser cet argent pour emprunter ou comme forme d'investissement et mettre ton argent à disposition pour le prêter en échange d'intérêts. Sur l'ensemble du marché suisse du crowdfunding, le crowdlending représentait en 2020 la plus grande part avec 448 millions de francs. Mais il s'agit d'un marché de niche par rapport aux autres formes de prêts. On distingue grossièrement trois catégories: le crowdlending commercial pour les entreprises qui souhaitent lever des capitaux pour des projets ou des prêts, le crowdlending grand public pour les prêts privés et le crowdlending immobilier pour, par exemple, les prêts hypothécaires aux particuliers ou le financement des promoteurs immobiliers.

Il existe au total 13 plateformes de crowdlending, qui diffèrent en termes d'objectifs et de structures tarifaires, par exemple lendora.ch, swisspeers.ch, lend.ch, funders.ch (plateforme mixte qui peut être utilisée pour le crowdlending et le crowdsupporting), loanbox.ch (spécialisée dans les communes, les cantons et les caisses de pension). On constate également des différences au niveau des frais; en règle générale, les plateformes facturent des frais annuels et ponctuels compris entre 0,35-2% et 0,6-1% par an pour les emprunteurs et entre 0,4-1% pour les investisseurs. Voici un lien utile pour comparer de manière détaillée les frais et les prestataires: Crowdfunding Monitor Suisse 2021

3. Co-investir

Le crowdinvesting consiste par exemple en la participation de plusieurs investisseurs privés au lancement d'une start-up, une entreprise ou un projet immobilier. Ils effectuent un investissement et reçoivent en contrepartie des parts de l'entreprise ou des biens immobiliers. Le crowdinvesting est quelque chose de relativement nouveau; diverses plateformes sont apparues en Suisse ces dernières années, vers 2015 et 2017. Dans le domaine de l'immobilier, il existe plusieurs plateformes, par exemple crowdhouse.ch, beedo.ch, crowdli.ch, foxstone.ch. Les frais sont généralement de 3% du prix d'achat de la propriété et de 0,5 à 7% sur le revenu locatif net. Selon le site web, les rendements annoncés pour un investissement de 100'000 francs en copropriété sur crowdhouse.ch, par exemple, sont de l'ordre de 5 à 7% par an.

Les opportunités et les risques du crowdfunding

Le crowdfunding, le crowlending et le crowdinvesting sont adaptés au placement de petites sommes ou au soutien de projets auprès desquels on ne recherche pas en premier lieu de rendement monétaire. Le risque de l'investissement est certes réparti sur de nombreuses personnes, mais il demeure. Les remboursements et le paiement des intérêts peuvent ne pas être effectués ou être retardés; dans le pire des cas, il y a un risque de perte totale du capital.

Il est donc important de vérifier ce qu'il adviendra de votre argent si le projet ne se concrétise pas. En outre, les frais peuvent être élevés et les rendements plus modestes par rapport à d'autres investissements. Voici une comparaison illustrative, peut-être pas tout à fait équitable, à titre de réflexion: Performance MSCI ACWI 2020 16.82% vs. investissement dans des biens immobiliers en copropriété avec un rendement attendu de 5 à 7% par an.

Que dois-tu prendre en compte dans ton choix de plateforme de crowdfunding?​

Comme il existe de nombreuses possibilités, voici quelques conseils:​

  1. Déterminer un objectif et une thématique: Selon que tu souhaites financer un projet, investir ou contracter un prêt, d'autres plateformes entrent en ligne de compte.
  2. Vérifier le taux de réussite: De nombreuses plateformes, notamment pour les projets, affichent ouvertement leur taux de réussite et celui-ci peut varier. Dans le cas des plateformes d'investissement, penser également à vérifier les rendements attendus.
  3. Vérifier et comparer les frais: Il y a des différences et des gammes considérables à ce niveau et une comparaison vaut clairement la peine.
  4. Envisager d'autres possibilités, par ex. la plateforme offre-t-elle d'autres possibilités telles que la mobilisation de bénévoles ou d'autres dons que la simple collecte de fonds, peux-tu commercialiser ton projet d'une manière spéciale ou y a-t-il d'autres avantages qui t'aident?
  5. Vérifier la fiabilité de la plateforme et des projets: Lorsque l'on investit, il est particulièrement important de comprendre comment les projets sont sélectionnés, qui se trouve derrière la plateforme et ce qu'il advient de ton argent si les choses ne se passent pas comme prévu.

Et vous, que pensez-vous du crowdfunding? L'avez-vous déjà essayé et réalisé vos propres expériences? Est-il intéressant d'investir ou ce type de financement est-il plus adapté aux projets à but non lucratif, par exemple?

Olga Miler ...
... a travaillé pour UBS pendant plus de dix ans dans diverses fonctions. Elle a notamment mis sur pied le programme de promotion des femmes et l'UBS Gender ETF. Plus récemment, elle a fondé la start-up SmartPurse, une plateforme sur laquelle elle propose des cours et des ateliers numériques sur la finance pour les femmes. L'année dernière, Olga Miler a tenu le blog watson «Frauen und Geld» (Les femmes et l'argent) et cette année, elle nous fait bénéficier de son expertise via «Parlons cash».

10 ans de conseillers fédéraux avec des gorets dans les bras

1 / 12
10 ans de conseillers fédéraux avec des gorets dans les bras
source: keystone / gian ehrenzeller
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

En parlant d'argent: vous êtes prêt à tout pour du cash? Mourir par exemple?

Parlons Cash! les derniers épisodes

Comment les petits investisseurs influencent le cours des actions

Link zum Artikel

5 choses à savoir sur l'inflation – et son rôle pour tes placements

Link zum Artikel

Comment trouver ton chemin dans la jungle des frais financiers​

Link zum Artikel

3 conseils pour te préparer à une urgence inattendue

Link zum Artikel

Moqueries sur Twitter: Samir Nasri a du bide, et alors?

Les internautes se sont lâchés sur l'ancien footballeur international français, apparu mercredi soir avec un fort embonpoint lors d'un match de charité. Si cette prise de poids rapide étonne légitimement, les messages sont gênants.

L'image est frappante. Samir Nasri (34 ans) apparaît très à l'étroit dans un maillot de l'Olympique de Marseille. Ventre, cuisses, fesses, visage et bras: Tout le corps de l'ancien international français s'est épaissi de masse grasse, en peu de temps.

La photo, prise mercredi soir au stade Vélodrome lors d'un match de charité, contraste totalement avec les clichés pris durant la carrière du Marseillais – toujours très svelte et vif – à laquelle il a officiellement mis fin le... 26 …

Lire l’article
Link zum Artikel