DE | FR

Biden envisage un «dollar numérique» qui pourrait changer la finance mondiale

Ce nouveau billet vert pourrait changer la finance mondiale.
Ce nouveau billet vert pourrait changer la finance mondiale.Image: sda
Le dollar est-il à l'aube d'une nouvelle ère? C'est en tout cas ce qu'envisage Joe Biden, qui a lancé mercredi les travaux d'un «dollar numérique». Attention cependant, cette innovation n'est pas sans risque.
09.03.2022, 20:2410.03.2022, 08:28

Mercredi, le président américain Joe Biden a lancé les travaux pour une innovation d'ampleur: le «dollar numérique». S'il promet la plus grande prudence face à la multitude de risques potentiels, ce nouveau billet vert pourrait changer la finance mondiale.

L'offensive contre les cryptomonnaies est lancée

Face à l'essor mondial des cryptomonnaies comme le bitcoin et à l'utilisation croissante des paiements numériques, Biden veut en savoir plus sur les avantages et inconvénients de la création éventuelle, par les Etats-Unis, d'une monnaie numérique de banque centrale (MNBC). Mercredi, il a également demandé à la banque centrale américaine (Fed) d'étudier les étapes à mettre en place pour le lancement éventuel d'un dollar numérique.

Un distributeur automatique de cryptomonnaies à Salem, dans le New Hampshire. Le président Joe Biden a signé le 9 mars 2022 un décret pour examiner si la Banque centrale devrait créer sa propre monnaie numérique.
Un distributeur automatique de cryptomonnaies à Salem, dans le New Hampshire. Le président Joe Biden a signé le 9 mars 2022 un décret pour examiner si la Banque centrale devrait créer sa propre monnaie numérique.Image: sda

Ce chantier d'un «dollar numérique» s'inscrit dans le cadre d'une vaste offensive que veut lancer Joe Biden pour mettre un peu d'ordre face au foisonnement des cryptomonnaies privées, extrêmement volatiles et par nature totalement décentralisées.

Toutefois, les risques sont importants

Le projet est ambitieux, quoi qu'il comporte une foule de risques:

  • Remise en cause de l'industrie bancaire traditionnelle.
  • Protection de la vie privée des utilisateurs.
  • Utilisation à des fins criminelles.
  • Dangers pour la sécurité des Etats
  • Etc.

La ministre de l'Economie américaine, Janet Yellen, a souligné que ses équipes «évalueront les risques potentiels des actifs numériques pour la stabilité financière et détermineront si les garde-fous nécessaires sont en place».

Le décret, lancé mercredi par Joe Biden, demande aussi à de multiples agences gouvernementales d'identifier et de combattre la multitude de risques liés à ce phénomène:

  • Pour les consommateurs.
  • Pour la stabilité financière internationale.
  • Pour les entreprises victimes de cyberattaques et sommées de payer leurs agresseurs en cryptomonnaies, liés au blanchiment d'argent.
  • Et enfin, pour la sécurité des Etats.

Le dollar continuera d'assurer sa domination

Un haut responsable de la Maison-Blanche, sous couvert d'anonymat, a indiqué lors d'une conférence de presse:

«Nous devons être très, très consciencieux dans notre analyse, parce que les implications seraient très profondes pour le pays, dont la devise est la principale monnaie de réserve mondiale.»

Il a ajouté que les projets de monnaie numérique plus avancés dans d'autres pays ou zones monétaires «ne menacent pas» cette domination du dollar, atout financier mais aussi véritable arme stratégique pour les Etats-Unis.

Selon la Maison-Blanche, plus de 100 pays réfléchissent à lancer ou ont déjà expérimenté des monnaies numériques. L'un des plus avancés est la Chine, grande rivale des Etats-Unis pour la domination économique, politique et stratégique du monde.

En quoi ça consiste, une monnaie numérique?

Une monnaie numérique «officielle» est en fait l'équivalent dématérialisé des pièces et des billets, qui sont en réalité des créances directes sur les banques centrales.

Elle peut donc en théorie être utilisée sans passer par le truchement d'une banque - ce qui est nécessaire, à l'heure actuelle, pour les paiements dématérialisés. Les Etats veulent éviter de laisser cet espace à des acteurs privés ou à des puissances étrangères.

Le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, et le principal conseiller économique de Joe Biden, Brian Deese, ont toutefois souligné, dans un communiqué commun, que «les gouvernements ne peuvent pas régler seuls ces problèmes, et surtout pas un gouvernement qui travaillerait de manière isolée». Ils assurent que les Etats-Unis s'engagent à «travailler avec leurs alliés» à ce chantier titanesque.

Pour Mark Sobel, un ancien responsable du Trésor, désormais au Centre d'études stratégiques et internationales, le décret est «une étape bienvenue» pour préparer les Etats-Unis à un nouvel environnement où se mêlent cryptomonnaies, monnaies numériques adossées à une monnaie d'Etat et devises. (mbr/ats)

Copin comme cochon: Megève

Sur l'épineux dossier des sanctions contre la Russie

Les sanctions vont-elles faire chuter l'ISS? Moscou menace

Link zum Artikel

La Suisse et ses sanctions contre la Russie font rire les américains

Link zum Artikel

Les sanctions de l'UE contre la Russie que la Suisse a adoptées

Link zum Artikel

Les sanctions contre la Russie portent leurs fruits (et nous touchent aussi)

Link zum Artikel

Washington va prendre de nouvelles sanctions contre la Russie

Link zum Artikel

Les yachts des oligarques sont dans le viseur d'une taskforce internationale

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
En Suisse, la hausse des prix inquiète et «ce n'est que le début»
La hausse des prix en Suisse a incité les ménages à changer leurs habitudes. Malgré l'inquiétude, la hausse des prix demeure toutefois modérée. Mais jusqu'à quand?

Avec l'énergie en tête de liste, la population suisse s'inquiète de voir son portefeuille se vider à toute vitesse. C'est notamment le cas du retraité René Teuscher (72 ans) qui s'est exprimé à la RTS lors dans un reportage vidéo publié vendredi.

L’article