DE | FR

Pourquoi le monde risque de manquer très vite de t-shirt?

Image: Shutterstock
Les mauvaises récoltes dues aux aléas climatiques pourraient provoquer une guerre commerciale dans le secteur de l'habillement. Les importateurs craignent le pire.
11.10.2021, 17:13
Céline Deluzarche / slate
Un article de Slate
Slate

Puces, bois, engrais, papier toilette? La flambée de nombreuses matières premières entraîne des pénuries dans une ribambelle de secteurs. Dernier en date: l'habillement. Les contrats à terme sur le coton ont franchi, le 29 septembre, le seuil d'un dollar la livre (453 grammes), du jamais-vu depuis septembre 2011.

Plusieurs pays producteurs ont connu des aléas climatiques, qu'il s'agisse de pluies diluviennes et de sécheresse aux États-Unis ou d'une invasion de la noctuelle du coton en Inde. En parallèle, les pays acheteurs comme la Chine ou le Mexique commandent des quantités record.

Selon les données du département de l'Agriculture des États-Unis, la consommation en Chine devrait ainsi s'élever à 8.9 millions de tonnes pour la campagne de cette année, soit une hausse de 24% par rapport aux deux dernières années, en raison de la reprise post-pandémique. «La dernière fois que les prix du coton ont atteint de tels sommets, cela a forcé les fabricants à se tourner vers des fibres artificielles», met en garde sur Fox News Jack Kleinhenz, le chef économiste de la Fédération nationale du commerce américaine.

Cette crise du coton risque bien de peser sur les approvisionnements en vêtements. D'autant plus que les fabricants sont aussi impactés par la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis. L'an dernier, Donald Trump a ainsi interdit les importations américaines de vêtements en provenance du Xinjiang, la plus grande région productrice de coton de Chine, en raison de soupçons de travail forcé.

Et l'hiver arrive

Les entreprises américaines peuvent toujours importer des vêtements fabriqués en Chine, mais seulement s'ils ne sont pas fabriqués avec du coton provenant de cette région, rappelle le Wall Street Journal. Résultat: les entreprises américaines doivent exporter le coton américain vers les usines de confection chinoises, puis réimporter les vêtements aux États-Unis. Outre le prix du coton, les usines de fabrication chinoises sont par ailleurs ralenties par de nombreuses coupures électriques. Certains ateliers ne fonctionnent que quinze jours par mois.

Face à cette pénurie, les boutiques de vêtements et de chaussures commencent à s'alarmer, raconte Les Échos. Alors que la saison d'hiver débute, les grosses pièces comme les manteaux et doudounes pourraient venir à manquer. Empêtré dans les retards de fabrication et l'engorgement du transport maritime, Nike a prévenu en septembre dernier d'une possible pénurie de chaussures et d'articles de sport, et ce malgré une demande record.

Jusqu'à présent, l'indice des prix à la consommation pour l'habillement et les chaussures est resté relativement stable, mais la situation pourrait bien se corser dans les prochains mois. Les affaires risquent alors de devenir très critiques pour les boutiques de vêtements, qui auront le plus grand mal à répercuter les hausses de prix dans un contexte où le marché a perdu 30% de sa valeur depuis 2007, selon l'Institut français de la mode.

Cet article a été publié initialement sur Slate. Watson a changé le titre et les sous-titres. Cliquez ici pour lire l'article original

En parlant de fringues: voici la fashion week du pauvre (made in watson)

Plus d'articles sur le thème «Economie»

Les loyers reculent partout... sauf en Suisse romande et à Zurich

Link zum Artikel

H&M licencie un millier de personnes en Espagne

Link zum Artikel

L'économie mondiale se relance plus vite que prévu

Link zum Artikel

C'est quoi exactement cette délicate réforme de l'AVS?

Link zum Artikel

Dans le mariage, chacun gagne à payer sa part d'impôts

Link zum Artikel

Amateurs de poissons, méfiez-vous des arnaques!

Link zum Artikel

Le groupe de Zara et Bershka ne vend plus et perd 70% de bénéfices

Link zum Artikel

Lego touche le jackpot grâce aux confinements

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

L'autre vainqueur de la Ligue des nations est un ado de 17 ans

Titulaire deux fois avec l'Espagne, alors qu'il n'avait jusque-là disputé que 7 matches en pro avec le Barça, «Gavi» émerge comme l'une des plus belles promesses du foot mondial.

La première mi-temps de France-Espagne venait de se terminer dimanche, le score était encore de 0-0, mais le scénario disait autre chose. La Roja avait le pied sur le ballon et la main sur le jeu. Surtout, elle avait Gavi.

Le milieu de terrain espagnol avait régalé pour sa 2e sélection seulement avec la Roja. La suite allait être moins réjouissante pour la pépite (défaite 2-1), mais rien n'est venu gâcher la formidable impression laissée par ce pur produit de la Masia, le célèbre …

Lire l’article
Link zum Artikel