DE | FR

Covid-19: l'économie suisse met les voiles vers le secteur tertiaire

L'économie suisse se tourne plus que jamais vers la recherche, le développement, la maintenance et le numérique. Une tendance à la «tertiarisation», sans doute accélérée par la pandémie.
08.10.2021, 15:20

Les conséquences du Covid-19 se font sentir dans tous les domaines, et c'est tout particulièrement le cas dans l'économie. La Suisse n'échappe pas à la règle: le secteur industriel prend un virage de plus en plus marqué vers le secteur tertiaire, selon une étude du centre de réflexion Avenir Suisse.

La condition pour rester compétitive

Au cours des 20 dernières années, le secteur industriel s'est spécialisé dans les domaines où la création de valeur et la productivité sont les plus importantes. Selon Avenir Suisse, il s'agit de la seule voie possible pour que l'industrie helvétique, largement tournée vers l'exportation, puisse rester compétitive à l'échelle internationale.

Quelles conséquences pour l'emploi?

Une question se pose toutefois: délaisser le secteur industriel ne risque-t-il pas de délocaliser des emplois à l'étranger, et donc de les faire disparaître? Cette crainte ne s'est pas confirmée pour l'instant.

En effet, au cours des deux dernières décennies, le nombre de places de travail est resté stable. Dans certains cantons, notamment celui du Jura et de Neuchâtel, l'emploi dans le secteur secondaire a même progressé - aussi bien en chiffre absolu que par rapport à l'emploi total.

Dans la majorité des cantons, la désindustrialisation observée est plutôt associée à une transformation réussie vers des secteurs à plus haute valeur ajoutée et à meilleure productivité.

Parmi les premiers secteurs à profiter de cette «tertialisation», on retrouve:

  • L'horlogerie.
  • L'électronique.
  • L'industrie pharmaceutique.

Sur 10 francs générés par l'industrie en 2019, 4 francs provenaient de ces secteurs.

L'adaptation est nécessaire

Même si on n'observe pas de disparition massive d'emplois, des changements structurels ont bel et bien lieu.

Afin de s'adapter aux nouvelles exigences du marché de l'emploi, les travailleurs du secteur industriel doivent compter sur deux piliers:

  • L'assurance-chômage.
  • La politique de formation.
«Nous n'avons pas assisté à une augmentation du chômage, mais bien à une réaffectation des emplois»
Avenir Suisse

L'industrie suisse se porte bien et a surmonté les crises avec un certain succès, concluent les auteurs de l'étude.

Un «succès» à mettre sur le compte de la capacité d'innovation des entreprises. Mais pour poursuivre sur cette bonne voie, les firmes suisses doivent absolument disposer de conditions-cadre favorables, sans qu'une «politique dirigiste» soit souhaitable, de l'avis d'Avenir Suisse. (ats/mbr)

Oh et, rien à voir, mais la Suisse est aussi le paradis des sociétés offshore...

Et sinon, bon appétit! Vous reprendrez bien une part de ces trucs hideux?

1 / 21
Vous reprendriez bien une part d'une de ces choses hideuses?
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

D'ailleurs, on a étudié les façons de manger...

Et si vous voulez tout savoir sur l'actu économique...

Vous n'avez rien suivi des «Pandora Papers»? Rattrapage en 5 points

Link zum Artikel

Etats, banques, hôpitaux: Comment les hackers multiplient les victimes

Link zum Artikel

Fin du chômage partiel: Une «crise massive» guette le Royaume-Uni

Link zum Artikel

Voici les entreprises les plus attractives pour les jeunes Romands

Link zum Artikel

Au Brésil, des hôtesses de l'air ne devront plus payer les manucures de leur poche

Les employées d'une compagnie aérienne brésilienne étaient contractuellement tenues de consacrer une partie de leur revenu à leur apparence.

La compagnie aérienne brésilienne Gol a été sommée par la justice de payer à ses hôtesses de l'air et aéroportuaires leurs frais de maquillage, manucure et épilation. Cette décision pourrait s'étendre à d'autres secteurs professionnels.

Le conseil, saisi après une action collective, a estimé que, contrairement à leurs collègues masculins, les employées de Gol étaient contractuellement tenues de consacrer une partie de leur revenu à leur apparence. En compensation, la compagnie aérienne …

Lire l’article
Link zum Artikel