en partie ensoleillé10°
DE | FR
Economie
Suisse

Le Covid-19 n'a pas fait chuter la paie des patrons en Suisse

La pandémie n'a pas fait chuter la paie des patrons suisses

Image
shutterstock
Covid ou pas, le salaire des patrons n'a pratiquement pas bougé en 2020. Certains ont même vu leurs rémunérations augmenter.
26.03.2021, 13:3726.03.2021, 18:06
Plus de «Economie»

La pandémie de coronavirus et ses répercussions économiques n'ont quasiment pas eu d'impact sur les salaires des grands patrons suisses.

En moyenne, les dirigeants des plus importantes sociétés cotées à la Bourse suisse ont reçu en 2020 une rétribution de 6.2 millions de francs, un niveau quasiment stable par rapport à l'exercice précédent.

Ceux qui ont gagné

Au niveau des directeurs généraux, près de la moitié des patrons ont vu leur rémunération augmenter. Sur le podium des mieux payés en 2020, on retrouve:

  1. Severin Schwan, directeur général de Roche avec 14,6 millions de francs. (-3%)
  2. Sergio Ermotti, ancien directeur d'UBS avec 13.3 millions (+7%)
  3. Vasant Narasimhan, responsable de Novartis avec 12.7 millions de francs (+20%).

Ceux qui ont (un peu) perdu

Certains patrons ont par contre vu leurs rétributions diminuer. Parmi ces derniers, on retrouve:

  1. Nick Hayek, directeur général de l'horloger Swatch a vu sa paie chuter de 27%.
  2. Frankie Ng, directeur général de SGS, a pour sa part vu son salaire baisser de 13%. (ats/hkr)
Nick Hayek jun., Praesident der Swatch AG, am 3. Mai 2000 waehrend der Bilanzpressekonferenz der Swatch Group in Biel. (KEYSTONE/Martin Ruetschi)
Nick Hayek est le patron de Swatch GroupImage: KEYSTONE

Bonus en baisse

  • Les cadres dirigeants du groupe pharmaceutique Roche ont reçu des salaires et bonus en baisse de 19%, en 2020.
  • Ceux du gestionnaire de fortune Julius Bär ont, quant à eux, dû encaisser des coupes de 15%.
  • Chez Credit Suisse aussi, les rémunérations ont été rabotées de 10%. (ats/hkr)
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Swisscom va devoir affronter un célèbre milliardaire français en Italie
Swisscom veut acheter les activités italiennes de Vodafone pour 8 milliards d'euros. Le bilan de ce dernier est mitigé et la transaction n'apporte presque rien aux clients en Suisse. L'UDC critique vivement ce projet.

Swisscom et sa filiale italienne Fastweb veulent reprendre les activités italiennes du groupe de téléphonie mobile britannique Vodafone pour huit milliards d'euros. C'est ce qu'a annoncé le groupe mercredi. La transaction est censée «créer de la valeur ajoutée pour toutes les parties prenantes», c'est-à-dire pour tous les groupes d'intérêt. Mais est-ce vraiment le cas?

L’article