DE | FR
Image: sda

La Poste se débarrasse de Publibike, voici 6 questions pour savoir pourquoi

La Poste vend sa filiale de partage de vélos Publibike. Voici ce que va devenir l'entreprise.
31.01.2022, 10:5231.01.2022, 18:57

La Poste a décidé de vendre sa filiale Publibike. L’entreprise de location de vélo devra effectuer d’importants investissements, afin de continuer à s’affirmer avec succès sur le marché. Elle a été créée en 2011 par Carpostal en collaboration avec les CFF et Rent a bike.

Qui veut acheter Publibike?

Les futurs propriétaires sont:

  • L’actuel CEO de Publibike, Markus Bacher.
  • Le spécialiste des cycles Thomas Binggeli.
  • L’entrepreneur en informatique Guido Honegger.

Le communiqué de l'entreprise précise:

«Markus Bacher continuera de diriger Publibike, ce qui permettra à l’entreprise de conserver ses expériences, ses relations professionnelles et son savoir-faire. Quant aux deux nouveaux investisseurs, forts de leur expertise technique et informatique, ils ouvriront à Publibike de nouvelles perspectives pour son évolution future.»
La Poste

Pourquoi La Poste vend Publibike?

Le géant jaune explique:

«Dans le cadre de sa nouvelle stratégie, la Poste a examiné si cet engagement correspondait à la nouvelle orientation stratégique. Elle est arrivée à la conclusion qu’elle souhaitait investir les ressources nécessaires aux développements à venir chez Publibike dans la croissance de son activité de base.»
La Poste

Que vont devenir les différentes filiales?

La marque Publibike est maintenue. Les accords actuels avec les villes se poursuivent. Avec ses huit réseaux de bike sharing, Publibike est, aujourd’hui, partie intégrante de l’offre de mobilité dans 35 communes suisses.

De nouvelles étapes de développement importantes et de nouveaux investissements au niveau de la numérisation et de l’infrastructure devront être entrepris, notamment afin de préparer Publibike pour des appels d’offres publics et pour le futur.

Que représente Publibike sur le marché Suisse?

L'entreprise est présente sur huit réseaux à travers la Suisse:

  • Berne.
  • Zurich.
  • Sottoceneri.
  • Lausanne-Morges.
  • Nyon-La Côte.
  • Fribourg.
  • Sion.
  • Sierre.

Sur les huit zones, cela représente 190 000 usagers, près de 620 stations et plus de 5300 vélos. Les locations augmentent chaque année. En 2021, les clients ont effectué 2,5 millions de trajets à vélo de Publibike.

Que contient le contrat de vente?

Ce que l'on sait, c'est que le 21 janvier 2022, La Poste a signé le contrat de vente avec les trois acheteurs. Cette dernière doit être conclue dès que possible. Les parties ont convenu de ne pas divulguer le montant de la transaction.

Que vont devenir les collaborateurs?

Bonne nouvelle, rien ne change pour eux. Les collaborateurs de l’entreprise – qui compte plus de 30 personnes – gardent leur poste. (jah)

Voici le robot humanoïde le plus réaliste au monde

Et pour tout savoir de l'actu chaude en Suisse en ce moment...

Voici les sextoys préférés des Suisses (les Fribourgeois sont des coquins)

Link zum Artikel

Pas de Conseil fédéral aux JO: «C'est la solution de facilité»

Link zum Artikel

Bannir la pub pour le tabac: et pourquoi pas le sucre et la viande aussi?

Link zum Artikel

Votations du 13 février: le point sur l'initiative «enfants sans tabac»

Link zum Artikel

Votations sur les médias: d'où vient la méfiance envers les journalistes?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'économie russe souffre de la guerre en Ukraine
De l'extérieur, les dirigeants se montrent peu affectés par les sanctions occidentales. Mais la réalité est très différente: l'économie russe est menacée.

Le 24 février, le jour de l'attaque russe contre l'Ukraine, Vladimir Poutine a ordonné à 37 des plus riches dirigeants économiques du pays de se rendre au Kremlin. Comme d'habitude, il les a fait attendre deux heures, le temps de se lamenter sur leur sort: «Tous se sentaient misérables. Ils étaient dévastés», a déclaré un participant selon le Washington Post.

L’article