Economie
WhatsApp

Bientôt de la publicité sur WhatsApp? L'entreprise en discute

WhatsApp parle de briser l'une de ses plus vieilles promesses

WhatsApp nous accompagne depuis des années en tant que service de messagerie gratuit et sans publicité sur smartphone. Cela pourrait bientôt changer.
20.09.2023, 09:32
Dorothea Meadows / t-online
Plus de «Economie»
Un article de
t-online

Depuis des années, nous entendons dire que WhatsApp pourrait un jour ne plus être gratuit et sans publicité. Selon diverses sources, une réforme de l'application devient effectivement de plus en plus sérieuse, du moins en ce qui concerne les publicités. Selon le Financial Times, le service de messagerie le plus populaire au monde discuterait de la possibilité d'afficher de la publicité et de remplir ainsi ses coffres.

Le journal économique se réfère à «trois personnes qui connaissent bien cette affaire». Elles auraient rapporté qu'il avait été question d'insérer des publicités dans les listes de chat. En d'autres termes, lorsque l'utilisateur ouvre la liste de ses chats, une publicité s'afficherait parfois à la place d'une conversation. C'est ainsi que le réseau social Facebook, qui appartient comme WhatsApp au groupe Meta, gagne de l'argent.

La nouvelle de la publicité sur WhatsApp s'est répandue aussi vite que le président du groupe Will Cathcart a voulu la faire disparaître. Sur la plateforme X (anciennement Twitter), il a écrit: «This @FT story is false. We aren't doing this» (en français:

«Cette histoire du Financial Times est fausse. Nous ne le ferons pas»

Selon le Financial Times, le fait qu'une discussion ait eu lieu au sujet de l'affichage de la publicité n'a pas été démenti, et a même été confirmé par un autre cadre supérieur. Chez WhatsApp, on craint simplement qu'un débat sur la publicité ou sur les tarifs n'éloigne les utilisateurs et ne les pousse vers la concurrence.

Pourquoi parler de publicité alors?

Meta doit faire face à des défis financiers importants en raison de la situation économique actuelle. Par ailleurs, des amendes de plusieurs milliards de dollars pour non-respect du règlement général sur la protection des données (RGPD) pèsent sur l'entreprise. Il n'est donc pas étonnant que le groupe réfléchisse, depuis un certain temps déjà, à la possibilité de gagner enfin de l'argent avec WhatsApp.

D'un autre côté, il y a une règle de base à laquelle WhatsApp s'est engagée. Avant que l'application ne soit rachetée par Facebook en 2014 pour 19 milliards de dollars, son cofondateur Brian Acton avait déclaré «No ads! No games!, No gimmick !» (en français: «Pas de publicité! Pas de jeux! Pas de gadgets!»).

Cette devise est devenue le mantra de l'entreprise. S'en écarter est considéré par beaucoup comme un grave manquement.

Traduit et adapté par Nicolas Varin

Il imite un footballeur après un but à la perfection
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Suisse aura un «cloud» souverain et ça va coûter des centaines de millions
Conseil fédéral a demandé 246,9 millions de francs pour son «Swiss Government Cloud». De quoi s'agit-il? Explications.

L'administration fédérale aura son propre service en nuage souverain. Le Conseil fédéral a demandé mercredi un crédit de 246,9 millions de francs pour ce «Swiss Governement Cloud» (SGC).

L’article