DE | FR

Le fils de Kadhafi, Seif al-Islam, candidat à la présidentielle libyenne

Image: sda
Le fils du dictateur déchu veut participer à l'élection de décembre.
14.11.2021, 11:4314.11.2021, 13:46

Seif al-Islam, fils du dictateur déchu libyen Mouammar Kadhafi, a présenté, dimanche, sa candidature officielle à l'élection présidentielle prévue en décembre prochain, a indiqué aux médias locaux un responsable de la commission électorale.

La Haute Commission électorale (HNEC) qui organise les élections présidentielles le 24 décembre, et législatives un mois plus tard a annoncé:

«Le candidat Seif al-Islam Mouammar Kadhafi a déposé sa candidature à la présidence de l'Etat libyen.»

Qui est Seif al-Islam Kadhafi?

Seif al-Islam, âgé de 49 ans, avait été capturé en novembre 2011 par un groupe armé à Zenten, dans le nord-ouest de la Libye, il avait été condamné à mort en 2015 à l'issue d'un procès expéditif. Le groupe le détenant avait, néanmoins, refusé de le livrer aux autorités ou à la Cour pénale internationale (CPI), qui le recherche depuis 2011 pour des accusations de «crimes contre l'humanité». Le groupe l'a libéré en 2017 et ses traces avaient été perdues.

Fin juillet, Seif al-islam, fils cadet de l'ex-dictateur, avait évoqué lors d'un entretien accordé au New York Times son intention de se présenter à la présidentielle.

Que sait-on de ces élections?

La HNEC a annoncé l'ouverture lundi du dépôt des candidatures pour la présidentielle. Aboutissement d'un processus politique laborieux parrainé par l'ONU, les élections sont censées tourner la page d'une décennie de chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi tué en 2011 lors d'une révolte populaire et mettre fin aux luttes fratricides entre les deux camps rivaux, l'un dans l'ouest du pays et l'autre dans l'Est.

Dans l'actu: la Saint-Martin en mode Covid ça ressemble à ça

1 / 17
La Saint-Martin en mode Covid ça ressemble à ça
source: sda / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Elle apprend qu'elle a gagné le gros lot en vérifiant ses spams

Link zum Artikel

Bob Dylan assure ses arrières en vendant tout son catalogue musical

Link zum Artikel

Evan Rachel Wood accuse Marilyn Manson de viol en plein tournage

Link zum Artikel

Joe Biden, agacé, traite un journaliste de «fils de p***»

Link zum Artikel
Macron reconnaît deux massacres commis en Algérie contre des Français
D'ores et déjà en campagne, le président Emmanuel Macron fait un geste important envers les rapatriés en reconnaissant deux massacres commis contre des Français pendant la guerre d'Algérie, le 26 mars et le 5 juillet 1962.

Emmanuel Macron a adressé un geste fort mercredi. Devant un parterre de rapatriés d'Algérie réunis à l'Elysée, le chef de l'Etat est revenu sur la fusillade de la rue d'Isly, dans laquelle des dizaines de partisans de l'Algérie française ont été tués par l'armée en mars 1962. Il a ajouté que le massacre du 5 juillet 1962 à Oran, commis par des Algériens sur des Français, devait être «reconnu».

L’article