DE | FR
Au Mali, un journaliste français dit avoir été enlevé par des jihadistes. Watson

Reporters sans frontières demande la libération du journaliste français, Olivier Dubois. Image: twitter

Témoignage d'un journaliste français enlevé par des djihadistes au Mali

Olivier Dubois affirme avoir été kidnappé début avril au Mali par des djihadistes affiliés à Al-Qaïda. Il s'exprime dans une vidéo à la provenance indéterminée et qui circule sur les réseaux sociaux mercredi.



Il écrit régulièrement pour France24, Libération ou encore Le Point. Pour un reportage, Olivier Dubois a récemment été envoyé à Gao, au Mali. Sauf que le directeur de Reporters sans frontières, Christophe Deloire, affirme que le 8 avril 2021, le journaliste n'est pas rentré à son hôtel après le déjeuner.

De son côté, Olivier Dubois explique dans une vidéo de 21 secondes avoir été enlevé le 8 avril à Gao (nord) par le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM, ou Jnim en arabe), principale alliance jihadiste au Sahel.

Christophe Deloire explique que Reporters sans frontières a été informé deux jours après la disparition du journaliste:

«En concertation avec les rédactions qui l’emploient habituellement, nous avons pris la décision de ne pas rendre publique cette prise d’otage, afin de ne pas entraver une éventuelle issue positive rapide.»

Il n'y avait plus de Français otage dans le monde depuis la libération, en octobre 2020, de Sophie Pétronin, une septuagénaire enlevée près de quatre ans plus tôt, par des hommes armés à Gao également, où elle vivait et dirigeait depuis des années une organisation d'aide à l'enfance. (ats/mndl)

Des bûchers funéraires à New Delhi

1 / 12
Des bûchers funéraires à New Delhi
source: sda / idrees mohammed
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Copin comme cochon: les rêves

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

La folie meurtrière de Breivik à Utoya, c'était il y a dix ans

Les attaques se sont produites le 22 juillet 2011 sur l'île d'Utoya, vers Oslo. Ce jour-là, Anders Behring Breivik tua 77 personnes et fit des centaines de blessés. Il justifia son crime au nom de l'extrême droite.

C'est incontestablement la pire attaque de l'histoire de la Norvège depuis la deuxième guerre mondiale. Il y a dix ans, jour pour jour, le 22 juillet 2011, un néo-nazi du nom d'Anders Behring Breivik tua 77 innocents à Utoya, une île située à 40 km d'Oslo, la capitale.

Agé de seulement 32 ans, Breivik se déguise en policier afin de pouvoir faire exploser une bombe juste à côté du siège du gouvernement à Oslo. Huit personnes sont tuées.

Ensuite, il se rend sur l'île d'Utoya, se met à tirer sur …

Lire l’article
Link zum Artikel