beau temps
DE | FR
International
Alec Baldwin

Affaire Baldwin: le responsable des armes parle pour la première fois

Celui qui a donné l'arme à Alec Baldwin s'exprime pour la première fois

Mais comment Alec Baldwin a-t-il pu tuer quelqu'un avec un faux flingue? watson/slate
L'acteur américain Alec Baldwin dans l'un de ses rôles au cinéma.Image: dr
L'américain David Halls était un des responsables des armes sur le tournage du film «Rust», et devait s'assurer qu'elles étaient bien inoffensives sur le plateau.
02.11.2021, 03:1702.11.2021, 08:59

L'assistant-réalisateur, qui a remis à l'acteur Alec Baldwin le revolver chargé ayant tué une cinéaste sur le tournage d'un film au Nouveau-Mexique, a pris lundi la parole pour la première fois depuis le drame. Il s'est dit «choqué et triste», mais il ne commente ni le drame ni son rôle.

Le rôle de David Halls dans l'accident survenu le 21 octobre au Nouveau-Mexique fait l'objet de nombreuses spéculations depuis qu'il a dit aux enquêteurs qu'il aurait dû vérifier l'arme, mais a omis de le faire.

«La directrice de la photographie du western, Halyna Hutchins, n'était pas seulement l'une des personnes les plus talentueuses avec lesquelles j'ai travaillé, c'était aussi une amie. J'espère que cette tragédie va inciter l'industrie du cinéma à revoir ses valeurs et ses pratiques pour éviter qu'un tel drame ne se reproduise»
David HallsNew York Post

Avec l'armurière Hannah Gutierrez-Reed, David Halls était responsable des armes sur le tournage de «Rust». Il devait notamment s'assurer qu'elles étaient bien inoffensives avant de les introduire sur le plateau.

Répéter une scène

D'après les premières dépositions des policiers, l'assistant-réalisateur leur a dit qu'il «aurait dû vérifier» que toutes les cartouches dans le revolver utilisé par Alec Baldwin pour répéter une scène étaient factices, mais qu'il «ne l'a pas fait».

Une pétition en ligne demandant l'interdiction définitive des armes à feu réelles sur les tournages avait recueilli lundi près de 100 000 signatures. Ses promoteurs font valoir qu'il est facile d'ajouter des effets visuels et sonores à des armes factices durant la post-production des films.

Aucune arrestation n'a été effectuée, mais la procureure de Santa Fe (Nouveau-Mexique) chargée de l'enquête n'a pas exclu d'éventuelles poursuites pénales si des responsabilités sont établies. (ats/jch)

C'est quoi la COP26?

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Je suis si dangereuse!» Cette star russe a été condamnée à 9 ans de prison
Veronika Belotserkovskaya est considérée comme la première victime de la loi russe qui chasse les «fake news» concernant la politique de Poutine. Une enquête «criminelle» avait été ouverte en mars 2022 contre cette puissante influenceuse, qui en avait trop dit sur Instagram. Lundi, «Belonika», qui se planque à Monaco, a été condamnée à 9 ans de prison par contumace.

«Je suis si dangereuse!» Ce cri bourré d'ironie a été posté lundi matin sur son compte Instagram, qui compte plus d'un million d'abonnés. Veronika Belotserkovskaya, célèbre entrepreneuse et influenceuse russe originaire d'Odessa, a été condamnée à 9 ans de prison ferme par un tribunal de Moscou. Sous «enquête criminelle» depuis le mois de mars dernier, elle avait attiré l'oeil des enquêteurs du Kremlin pour avoir partagé des informations considérés comme des «fake news».

L’article