DE | FR

A Berlin, huit femmes djihadistes et 23 enfants ont été rapatriés

Berlin a annoncé dans la nuit de mercredi à jeudi avoir rapatrié du nord de la Syrie huit femmes qui avaient rallié l'EI, et 23 enfants. Il s'agit de l'une des plus importantes opérations de ce type menée par la capitale.
07.10.2021, 10:2507.10.2021, 17:22

«Les enfants ne sont pas responsables de leur situation [...] Leurs mères devront répondre de leurs actes devant la justice pénale», a indiqué le ministre allemand des affaires étrangères Heiko Maas dans un communiqué. Au cours de la même opération, menée avec le soutien logistique de l'armée américaine, le Danemark a en effet fait sortir de Syrie trois femmes et 14 enfants, selon un communiqué.

Un grand nombre d'entre elles ont été placées en détention après leur arrivée en Allemagne. «Il s'agit essentiellement d'enfants malades ou ayant un tuteur en Allemagne, ainsi que de leurs frères et soeurs et de leurs mères», selon le ministère allemand. Ils étaient détenus dans le camp de Roj, dans le nord-est de la Syrie, sous contrôle kurde.

Six mandats d'arrêt

Selon le quotidien Bild, des représentants du ministère allemand des affaires étrangères et de la police criminelle ont atterri mercredi matin dans le nord de la Syrie à bord d'un avion de l'armée américaine. L'avion est ensuite reparti avec les femmes et les enfants pour le Koweït où le groupe a pris un vol vers Francfort, arrivé dans la soirée.

Les femmes originaires de plusieurs régions d'Allemagne sont âgées de 30 à 38 ans. Selon le Spiegel, six d'entre elles font l'objet d'un mandat d'arrêt. Toujours selon le journal:

  • L'une des femmes, partie pour la Syrie en 2015, a été formée au maniement des armes par l'EI et probablement active plus tard au sein de la police des mœurs de l'organisation.
  • En 2016, le fils de cette dernière, alors âgé de sept ans, avait dû poser pour des photographies avec une arme et jurer allégeance à l'EI.
  • Une autre est soupçonnée d'avoir fait la promotion de l'organisation sur des forums en ligne, convainquant au moins un Allemand de 16 ans de se rendre en Syrie.

Des milliers d'enfants concernés

Selon Bild, il reste encore environ 70 adultes ayant la nationalité allemande dans des camps sous contrôle kurde dans le nord de la Syrie, ainsi qu'environ 150 enfants de nationaux allemands.

La Suisse refuse de rapatrier activement ses ressortissants de Syrie et d'Irak, tout en admettant que ces personnes ont le droit de revenir sur le territoire.

En 2019, le Conseil fédéral mentionnait une vingtaine de ressortissants suisses détenus dans ces deux pays pour des motifs terroristes présumés. Au total, plusieurs milliers d'enfants de différents pays font face à des conditions de vie très dures dans le nord-est de la Syrie. (ats/mndl)

Plus d'article sur le thème «Etat islamique»

Au procès des attentats de Paris, les victimes racontent leur traumatisme

Link zum Artikel

Le chef de l'Etat islamique au Sahel tué par l'armée française

Link zum Artikel

Pourquoi Al-Qaïda pourrait menacer l'Afghanistan d’ici à 2 ans?

Link zum Artikel

11 septembre 2001: «Soudain, l'Amérique réalise que des gens la haïssent»

Link zum Artikel

L'ONU veut éviter «des millions de morts» en dialoguant avec les talibans

Le chef de l'ONU veut mettre tout en œuvre pour que l'Afghanistan puisse être gouverné avec paix et stabilité, et que les droits des citoyens soient respectés.

Le secrétaire général de l'Organisation des nations unies (ONU), António Guterres, a plaidé jeudi lors d'un entretien avec l'Agence France-presse (AFP), en faveur d'«un dialogue» continu avec les talibans en Afghanistan. Il faut éviter une «dégringolade économique» avec «des millions de morts», ajoute-t-il.

Selon le chef de l'ONU, il faut à tout prix éviter une «dégringolade économique» en Afghanistan. Sans évoquer une levée des sanctions internationales et un déblocage des fonds afghans …

Lire l’article
Link zum Artikel