DE | FR

La police disperse une manif antisémite en Allemagne

Bild

Image: Twitter/Initiative gegen Antisemitismus Gelsenkirchen

Près de 200 manifestants ont scandé des slogans antisémites devant la synagogue de Gelsenkirchen, en Allemagne.



Environ 180 manifestants se sont rassemblés mercredi soir devant la synagogue de Gelsenkirchen, en criant «Scheiß Juden», ce qui peut être traduit par «putain de Juifs»:

En Allemagne, scander des slogans antisémites peut constituer une infraction pénale.

Selon le Bild, cette éruption d'antisémitisme survient à cause de l'escalade militaire entre l'armée israélienne et le mouvement palestinien du Hamas. Depuis lundi, les affrontements au Moyen-Orient ont fait plusieurs dizaines de victimes, surtout du côté palestinien.

A Hanovre, la police avait dispersé mercredi soir une manifestation anti-israélienne réunissant 550 participants.

Pourtant, rappelle le Bild, les manifestants de Gelsenkirchen ne protestent pas contre Israël, mais contre les Juifs. Ils ne se tiennent pas devant une représentation de l'État d'Israël, mais devant une maison de prière juive.

La police de la ville, située dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, a dispersé les manifestants, en recourant à des matraques. Personne n'a été blessé ni placé en détention.

Les affrontements en Israël

1 / 15
Les affrontements en Israël
source: ap / khalil hamra
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur la Palestine et Israël

Benyamin Netanhyaou ne règne plus sur Israël

Link zum Artikel

L'Iran promet une «vengeance» à Israël après l'attaque d'une centrale nucléaire

Link zum Artikel

Mahmoud Abbas annonce le report des législatives palestiniennes

Link zum Artikel

L’Autorité palestinienne accuse Israël de bloquer des vaccins

Link zum Artikel

Juifs, Genevois et en total désaccord face au chaos israélo-palestien

Elle s'appelle Sylvie et tient à garder l'anonymat. Il s'appelle Victor Gani et il est le vice-président de l'Association Suisse-Israël. Tous deux sont des Suisses de confession juive. Sylvie condamne durement le gouvernement d'Israël. Victor lui apporte son soutien.

Sylvie (prénom modifié) et Victor Gani sont de nationalité suisse et de confession juive. Ils habitent le canton de Genève. Sylvie, la cinquantaine, de culture ashkénaze, une sensibilité de gauche, travaille dans le social. Victor Gani, 75 ans, né en Egypte, proche de la droite israélienne, est le vice-président de l'Association Suisse-Israël. Leurs positions sur le drame israélo-palestinien en cours sont diamétralement opposées. L'une et l'autre livrent à watson leur vision de ce …

Lire l’article
Link zum Artikel