DE | FR

La police disperse une manif antisémite en Allemagne

Image: Twitter/Initiative gegen Antisemitismus Gelsenkirchen
Près de 200 manifestants ont scandé des slogans antisémites devant la synagogue de Gelsenkirchen, en Allemagne.
13.05.2021, 14:2013.05.2021, 15:01

Environ 180 manifestants se sont rassemblés mercredi soir devant la synagogue de Gelsenkirchen, en criant «Scheiß Juden», ce qui peut être traduit par «putain de Juifs»:

En Allemagne, scander des slogans antisémites peut constituer une infraction pénale.

Selon le Bild, cette éruption d'antisémitisme survient à cause de l'escalade militaire entre l'armée israélienne et le mouvement palestinien du Hamas. Depuis lundi, les affrontements au Moyen-Orient ont fait plusieurs dizaines de victimes, surtout du côté palestinien.

A Hanovre, la police avait dispersé mercredi soir une manifestation anti-israélienne réunissant 550 participants.

Pourtant, rappelle le Bild, les manifestants de Gelsenkirchen ne protestent pas contre Israël, mais contre les Juifs. Ils ne se tiennent pas devant une représentation de l'État d'Israël, mais devant une maison de prière juive.

La police de la ville, située dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, a dispersé les manifestants, en recourant à des matraques. Personne n'a été blessé ni placé en détention.

Les affrontements en Israël

1 / 15
Les affrontements en Israël
source: ap / khalil hamra
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ces chiffres effrayants montrent la brutalité du massacre de Boutcha
Peu après l'invasion de l'Ukraine par la Russie fin février, la petite ville de Boutcha est devenue un enfer sur terre. Pendant un mois, des meurtres et des tortures ont été perpétrés dans la banlieue de Kiev. Après quatre mois d'enquête, de nouveaux chiffres effrayants sont désormais disponibles.

Autrefois, c'était une petite ville de banlieue calme et inconnue près de la capitale ukrainienne: Boutcha. Mais depuis le mois d'avril 2022, ce nom est tristement devenu célèbre. En effet, les photos prises après le départ des Russes ont fait le tour du monde: des cadavres gisant au milieu de la rue, parfois avec les mains encore attachées.

L’article