DE | FR

Le «rainbow-gate» devient de plus en plus politique

Image: Keystone/Twitter
La polémique sur l'illumination du stade de Munich aux couleurs LGBT ne cesse pas d'enfler. Mercredi, la présidente de la Commission européenne a pris position.
23.06.2021, 17:0023.06.2021, 17:03

Ursula von der Leyen ne mâche pas ses mots: «La loi hongroise est une honte». Selon la présidente de la Commission européenne, ce texte «discrimine les personnes sur la base de leur orientation sexuelle et va à l'encontre de toutes les valeurs fondamentales de l'UE».

Cette déclaration de la cheffe de l'exécutif européen vient alimenter la polémique qui enfle depuis que l'UEFA a refusé d'illuminer le stade de Munich aux couleurs arc-en-ciel, en occasion du match Allemagne-Hongrie, prévu ce mercredi.

«Pas un symbole politique»

La ville bavaroise avait demandé la permission d'illuminer l'arène pour protester contre une récente loi hongroise, qui interdit de «promouvoir» l'homosexualité auprès des mineurs. Une déclaration soutenue par 15 Etats européens a appelé la Commission à agir.

Toujours ce mercredi, l'UEFA a défendu sa décision... tout en parant son logo d'un arc-en-ciel sur Twitter. «Pour l'UEFA, l'arc-en-ciel n'est pas un symbole politique, mais le signe de notre ferme engagement pour une société plus diverse et inclusive», affirme l'organisation. (ats/asi)

3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3
La première ministre finlandaise picole et fait la fête: et alors?
Des vidéos de la première ministre finlandaise Sanna Marin en train de faire la fête ont fait le tour du net. Si certains la trouvent cool, d'autres critiquent sa façon de gérer son temps libre en période de crise. Ah bon, on ne peut pas être une fêtarde et une cheffe d'Etat?

C'est à croire que la première ministre finlandaise a commis un crime. Un truc vraiment grave, comme menacer les autres avec son joujou nucléaire, annexer son voisin ou parler des femmes en disant «grab them by the pussy». Alors certes, on pourrait reprocher à Sanna Marin et ses potes de chanter plutôt mal et d'être peut-être en partie responsable de la pluie qui tombe dru depuis quelques jours. Mais que celui ou celle qui n'a jamais fait vibrer ses cordes vocales et les murs sur Les Lacs du Connemara ou du Céline Dion lui jette le premier missile.

L’article