larges éclaircies
DE | FR
1
International
Analyse

Sandrine Rousseau, cette «Zemmour de gauche» qui commence à lasser

Sandrine Rousseau, sur la plateau de «C à vous», le 19 septembre.
Sandrine Rousseau, sur la plateau de «C à vous», le 19 septembre.image: capture d'écran
Analyse

Sandrine Rousseau, cette «Zemmour de gauche» qui commence à lasser

L'écologiste française Sandrine Rousseau, qu'on voit sur toutes les télés, agace jusque dans son propre parti. Avoir fait tomber son chef, Julien Bayou, ne lui portera peut-être pas chance.
27.09.2022, 18:5203.11.2022, 11:15

Sandrine Rousseau est-elle allée trop loin? Le 19 septembre, dans l’émission «C à vous», sur France 5, l'omniprésente députée d’Europe Ecologie Les Verts (EELV) a déballé l’intimité douloureuse de la vie d’un couple. «Je pense qu’il y a des comportements qui sont de nature à briser la santé morale des femmes», commentait-elle après avoir mis nommément en cause Julien Bayou, le secrétaire national de son parti, formellement son chef. Une ex-compagne de ce dernier aurait fait «une tentative de suicide», à la suite d'une rupture, supposait-on.

Aujourd’hui, Julien Bayou n’est plus secrétaire général d’EELV, ni président du groupe écologiste à l’Assemblée nationale. Jugeant la situation «intenable», il a démissionné lundi de ces deux postes. Pourtant, rien de ce qu’a rapporté Sandrine Rousseau à son sujet n’est pénalement répréhensible.

Son ex-compagne n’a pas déposé plainte contre lui. Mais EELV, et la gauche française en général, a tant fait de la lutte contre les violences sexuelles et sexistes l’axe de sa politique, que toute échelle dans la qualification des actes ou propos reprochés semble abolie au détriment du suspect, l’homme, cet agent du «patriarcat» qu’il faut purger.

Au fil des mois, Sandrine Rousseau, ex-candidate à la primaire de son parti en vue de l’élection présidentielle, battue par Yannick Jadot, est devenue l’incarnation de cette rhétorique de la purge. C’est elle qui a développé la notion d'«homme déconstruit», défait de ses attributs patriarcaux. Au boulot, Messieurs!

La faute aux mecs!

Par quoi commencer? Par la bouffe, on est en France. Le steak, la viande rouge, le barbecue: champ lexical de la domination masculine, sanctuaire socio-gastronomique du sexisme. La planète crève, la faute aux mecs, tance la députée EELV. Tollé à droite, mais à gauche aussi. L’éco-féminisme de Sandrine Rousseau est sec comme un coup de trique. Il est expéditif, sans égard pour le contradictoire, principe cardinal en démocratie. Cela devient un problème, pour la cause des femmes et au sein même de son parti, commence-t-on à s’inquiéter.

Dans une opinion publiée lundi dans Le Monde, deux avocates affirment que «l’amalgame entre violences sexuelles et comportements sexistes est dangereux et juridiquement inexact», que le public ne s’y retrouve plus dans les différentes qualifications, au point de les confondre. La faute, selon ces avocates, qui ne manquent pas d’évoquer le passage de Sandrine Rousseau dans «C à vous», aux affaires intimes portées à la connaissance du public sans autre forme de procès.

Sont alors ruinées, bien souvent, tant la réputation de la personne mise en cause que celle du parti ou de l’entreprise qui l’héberge. Autrement dit, dans le cas présent, les malheurs médiatiques de Julien Bayou rejaillissent négativement sur EELV.

Deviendrait-elle un boulet?

Et si Sandrine Rousseau, qu’on dit intéressée par la direction du parti au prochain congrès des écologistes, en décembre, ceci pouvant expliquer cela, était devenue un boulet pour les siens? L’Agence France Presse (AFP) a enquêté dans les rangs de la Nupes, la coalition de gauche réunissant au parlement la France insoumise, les socialistes, les communistes et les écologistes. Les avis sur Sandrine Rousseau sont plutôt mitigés.

Sa sortie, mi-septembre, sur la «valeur travail», qui serait «de droite», «a fait bondir la présidente du parlement de la Nupes et Insoumise Aurélie Trouvé: "La valeur travail est marxiste et de gauche! C'est le combat contre l'exploitation du travail par le capital"», rapporte l’AFP.

«Sur le barbecue, elle nous fait perdre 10 ans»

Le grand problème de Sandrine Rousseau, c’est son côté clivant. Osons un mot passé de mode: castrateur. «"Sur le barbecue, elle a sociologiquement raison, les hommes mangent plus de viande, mais elle nous fait perdre dix ans" en effarouchant nombre d'hommes intéressés par l'écologie, soupire ainsi en privé un député écolo», relate l’AFP.

Le même député ajoute:

«Il faut certes changer l'imaginaire et la culture, mais aussi qu'on rassure. Rousseau fait le Zemmour de gauche. On en a besoin. Le problème, c'est qu'on n'entend pas quelque chose ou quelqu'un à côté»
Un député EELV, cité par l'AFP

C’est notamment peu après qu’un journaliste de LCI lui eut rapporté cette formule – «Zemmour de gauche» –, que Sandrine Rousseau s’est levée et a quitté le plateau de la chaîne info qui la questionnait sur l’affaire Bayou. Chercherait-elle à se «venger» de sa défaite face à Yannick Jadot, l’an dernier aux primaires?, lui demandait LCI.

Ses propos sur le voile

Sandrine Rousseau n’est pas à la fête ces jours-ci. Ses tweets de soutien tout en «sororité» au soulèvement des femmes iraniennes contre le régime des mollahs, passent mal auprès de ses ennemis politiques. Ils lui ressortent ses propos de novembre 2021, lorsqu’elle considérait que le voile pouvait être un «embellissement» pour celles qui le portent. Celle qui n'était pas encore députée réagissait à une campagne du Conseil de l’Europe sur la diversité, comportant entre autres ce slogan: «La liberté dans le hijab». Face au tollé suscité, le Conseil de l’Europe l’avait annulée.

Dilemme pour les écologistes: si Sandrine Rousseau dérange au point de faire fuir des électeurs, au moins, avec elle, son parti existe-t-il un peu.

Selon la télévision russe, on devrait fusiller publiquement les recruteurs.

Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
«La Chine est devenue un monde parallèle»: expatrié en Suisse, il raconte
Alors que nombre de citoyens chinois ploient sous le poids de drastiques mesures anti-covid, Ma*, établi depuis deux ans au coeur de la Cité de Calvin, s'inquiète pour sa famille, domiciliée dans une ville au centre du pays.

Ma* est originaire d'une grande ville située au centre de la Chine. Il travaille en Suisse depuis deux ans, au sein de la Genève internationale. Père de deux enfants en bas âge, il s'inquiète des mesures anti-covid qui se durcissent depuis le début de l'année, et surtout pour sa famille, restée au pays. Soucieux de préserver son identité, il partage néanmoins un petit bout de sa vision, depuis ce qu'il appelle «l'autre monde».

L’article