stratus fréquent-1°
DE | FR
2
International
Analyse

Itaewon: pourquoi une bousculade peut tuer 153 personnes

epaselect epa10273908 Victims in Seoul's Itaewon district after a stampede during Halloween parties in Seoul, South Korea, 30 October 2022. According to Choi Seong-beom, chief of Seoul
Le bilan de la funeste bousculade: au moins 153 morts, dont 19 étrangers de diverses nationalités, 97 femmes et 54 hommesImage: sda
Analyse

Voici pourquoi une bousculade peut tuer des centaines de personnes

Lorsqu'on est pris dans une foule en panique, quels sont les bons gestes à adopter? Telle est la question qui émerge sur les réseaux, un jour après la bousculade meurtrière à Séoul, qui a coûté la vie à 153 personnes. Petit survol du comportement des foules, pour comprendre les circonstances qui ont mené au drame de Itaewon.
31.10.2022, 18:4401.11.2022, 11:21
Suivez-moi

Il est passé 22 heures à Séoul (Corée du Sud), quand la nuit d'Halloween vire en une véritable scène d'horreur. Dans le quartier de Itaewon, près de l’hôtel Hamilton, des jeunes pris dans une bousculade gigantesque luttent pour leur survie, et essaient de s'extirper de la foule meurtrière. Des cris, des pleurs, puis une scène surréaliste: des corps gisent au sol. De parts et d'autres, certains reçoivent des massages cardiaques.

Le bilan est funeste: au moins 153 morts, dont 19 étrangers de diverses nationalités, 97 femmes et 54 hommes. La catastrophe a également fait 134 blessés. Mais comment ce drame, considéré comme l'un des plus graves dans l'histoire récente du pays, a-t-il pu arriver?

Quels facteurs ont aggravé la bousculade?

Pour bien comprendre, il faut situer le théâtre du drame: Itaewon, un quartier de Séoul situé près d'une ancienne base militaire, qui a été reconverti en un endroit cosmopolite animé, et qui fait le bonheur des jeunes noctambules. L'endroit consiste en un dédale de ruelles en pentes raides qui débouchent sur une avenue principale.

Situer Itaewon👇

Image
https://mapcarta.com

La funeste ruelle dans laquelle les fêtards se sont engouffrés ne mesure que quatre mètres de large, des dimensions qui peuvent créer un véritable goulot d'étranglement en cas de trafic important.

Autre facteur qui a pesé dans la balance, une foule bien plus compacte qu'à la normale - environ 100 000 âmes. En effet, Halloween était la première fête publique autorisée depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Malheureusement, le niveau de sécurité pour protéger les noctambules semblait largement lacunaire, avec seulement 200 policiers annoncés par les autorités locales pour digérer le flux de visiteurs. Conséquences, les véhicules de secours ont été bloqués au bas de l'artère. Même à pied, les secouristes ne sont pas parvenus à fendre la foule pour prendre soin des victimes.

Et pour ne rien arranger, comme l'explique le site de TF1, les individus qui tentaient de se réfugier dans les magasins ont parfois été empêchés d'entrer,«renvoyés dans la rue parce que les heures d'ouverture étaient terminées».

De quoi les victimes sont-elles mortes?

Principalement, d'asphyxie. La plupart des victimes ont fait des arrêts cardiorespiratoires. Dans les faits, la cage thoracique des prisonniers de la foule s'est retrouvée comprimée, entraînant un ralentissement cardiaque. En raison du manque d'oxygène, le cerveau cesse de fonctionner, puis le coeur.

«Il s'agit d'une mort assez lente, de plusieurs minutes durant lesquelles on ne peut rien faire»
Patrick Hertgen, médecin urgentiste au Parisien

Dans la panique, de nombreuses personnes se sont évanouies, tandis que la foule a continué d'avancer inlassablement. Les gens poussaient avec frénésie, sans se rendre compte que des malheureux se faisaient écraser aux extrémités. La pression de la foule était d'autant plus importante que la ruelle était en pente.

Au fait, pourquoi il y a bousculade?

Le physicien Dirk Helbing, spécialisé dans le comportement des foules, a pu isoler la clé du phénomène en analysant la bousculade géante de 2006, à la Mecque, où 235 pèlerins avaient trouvé la mort.

«Lorsque la densité d’individus atteint un seuil critique situé autour de 6 personnes par mètre carré, un phénomène de vague se met en place spontanément»
Observations de Dirk Helbing, physicienthe conversation

La pression entre les corps est telle qu'un minuscule mouvement déclenche des ondes de choc qui se propagent à travers la foule. Ces dernières sont semblables aux secousses sismiques qui surviennent pendant un tremblement de terre, et en ont le même impact: chutes, pressions physiques écrasantes...

Cette onde, le physicien allemand Dirk Helbing l'a nommée «le Tremblement de foule» (en anglais: crowd-quake).

Un «tremblement de foule»👇notable au concert d'Oasis en 2005

Vidéo: watson

Pourquoi plus de femmes sont mortes dans le drame?

Selon Keith Still, professeur en Science des foules à l'Université de Suffolk (UK) cité par la New York Times, les femmes ne sont pas plus sujettes que les hommes à l'asphyxie compressive. Elles ont cependant plus de masse corporelle dans le haut de la poitrine; une pression exercée dans cette partie leur sera plus préjudiciable. Couplé au fait que les hommes ont plus de force dans le haut du corps, ils seront plus à même de s'extirper d'un éventuel marécage humain.

Quels sont les bons gestes à adopter en cas de panique?

Mehdi Moussaïd, chercheur à l’institut Max Planck de Berlin, étudie le comportement des foules. L'expert a décelé les trois activités qui occasionnent des mouvements de foule dangereux: la religion, le football et la fête.

«En moyenne, environ 380 personnes meurent chaque année dans ce type d’accidents, dont le plus meurtrier a causé la mort de 2 300 personnes à La Mecque en septembre 2015»
Mehdi Moussaïdthe conversation

Afin de prévenir ces risques, l'expert égraine de précieux conseils sur les bons gestes à adopter lors d'une situation collective qui dérape sur son blog Fouloscopie.com - ainsi que sur sa chaîne Youtube et son compte TikTok du même nom. Synthèse de tuyaux qui pourraient sauver des vies:

  • Ouvrez les yeux: une fois engagé, le mouvement est difficile à enrayer. C'est pourquoi il est important d'analyser la situation le plus froidement possible. Repérer où est l'épicentre du phénomène, et opter pour la voie où la densité est moindre. Chercher une échappatoire facile, comme escalader une barrière ou monter sur un comptoir.
  • Partez tant qu’il est encore temps: le temps ne joue pas en faveur des foules; plus on attend, plus difficile il sera de fuir. C'est pourquoi il faut chercher une sortie dès les premiers symptômes de gêne.
  • Restez debout: si la situation est déjà critique, il s'agit de maintenir son équilibre coûte que coûte. Maintenez-vous sur vos jambes tant que faire se peut, car votre chute pourrait provoquer celle de vos voisins, et engendrer un effet domino dramatique. Une fois à terre, le poids des corps risque de vous maintenir à terre.
  • Économisez votre oxygène: l'oxygène est la ressource la plus précieuse dans cette situation. La plupart des victimes de mouvements de foule meurent par asphyxie. En conséquence, ne criez que si nécessaire et essayez de contrôler votre respiration.
  • Repliez les bras: lorsque la pression est trop forte, il s'agit de replier les bras et coudes devant soi, comme un boxeur. Cette position permet de mieux protéger sa cage thoracique, les côtes et les poumons, comme un boxeur.
  • Laissez-vous porter par la vague: essayez de vous laisser porter par les flots en maintenant votre équilibre. Le réflexe naturel est de tenter de résister au mouvement, de pousser en direction opposée. Mais la pression exercée par la foule peut atteindre jusqu'à 4500 Newtons. Résister ne ferait que de vous épuiser. De plus, s'arcbouter contre la foule ne fera que rendre la prochaine onde choc plus violente.
  • Eloignez-vous des parois: murs, poteaux, grillages: la proximité d'un obstacle est une importante source de danger. Les premières victimes sont souvent celles qui sont écrasées par la pression intense exercée contre les parois. Ce fut le cas à Turin en 2017, alors qu'un mouvement de panique avait été provoqué par l’explosion de feux d’artifice suivie de rumeurs de bombe.
  • Sachez interpréter les signaux de densité: estimez la densité autour de vous par vos propres moyens (voir la vidéo ci-dessous 👇)
  • Evaluez le degré de la source du danger: parfois, le mouvement de foule est plus dangereux que la source du danger elle-même.
  • L’entraide: comme l'explique l'expert, l'altruisme et l'entraide sont d'importants ingrédients pour éviter un drame. Une foule solidaire a plus de chances de survie qu’une foule d’individualistes.

Evaluer la densité d'une foule, c'est possible 👇

Vidéo: watson

source: Mehdi Moussaïd - @fouloscopie

Pour résumer, la meilleure option en cas de mouvement intense de la foule consiste à se tenir les coudes:

«Restez humains et bienveillants envers les autres, en proposant votre aide quand vous le pouvez, en évitant la chute de vos voisins, et en veillant sur les plus faibles. Tout le monde en profitera, y compris vous-même»
Mehdi Moussaïd sur TikTok

On a des nouvelles de Kim Jong-un, il va bien, il fait du cheval

Video: watson
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
La fin tragique de Pantoufle
L'assassinat odieux de ce petit bichon de 4 ans a scandalisé la Belgique.

«Cela devait être la belle histoire! Elle a tourné en véritable scène d’horreur!», s'horrifiait mercredi le média belge Sud Info, à grand renfort de points d'exclamations et d'articles consacrés à la dramatique «affaire Pantoufle».

L’article