DE | FR

En Chine, ces trois chats positifs au Covid ont été tués

Les animaux domestiques peuvent être testés positifs au Covid-19. En Chine, le manque de traitement concernant cette population a, mardi, conduit aux décisions les plus extrêmes. L'affaire a créé un tollé général.
29.09.2021, 15:2929.09.2021, 17:24

En Chine, les mesures pour lutter contre le coronavirus ne manquent pas. Et dernièrement, l'une d'elles s'est révélée radicale. A Harbin, une ville située dans le nord du pays, trois chats domestiques testés positifs au Covid-19 ont été euthanasiés. C'est ce que rapportent en masse plusieurs médias locaux ce mercredi.

Les autorités ont justifié cette décision par l'absence de traitement disponible pour les animaux atteints de la maladie. Laquelle aurait, selon eux, pu mettre en danger les résidents de l'immeuble dans lequel ils vivaient.

La propriétaire, dévastée, a partagé des photos de ses chats aux médias locaux.
La propriétaire, dévastée, a partagé des photos de ses chats aux médias locaux.
Image:South China Morning Post

Un tollé général

Les trois chats appartenaient à une femme ayant appris le 21 septembre être atteinte du Covid-19. Admise dès lors à l'hôpital, ses félins se sont retrouvés seuls à la maison, avec des visites régulières d'employés de l'immeuble pour les nourrir. Rien d'anormal n'avait été noté, jusqu'à lundi.

Les médias locaux expliquent que le 27 septembre la femme dénommée Liu a été contactée par les employés de l'immeuble. Ceux-ci lui ont demandé son accord afin d'euthanasier ses animaux de compagnie qui auraient été testés positif au Covid-19. Alors que Liu avait refusé, ses interlocuteurs ont tout de même décidé d'abattre ses trois compagnons de vie dès le lendemain.

Image: South China Morning Post

L'affaire a suscité la polémique. Sur internet, certains se sont montrés sceptiques face au résultat du test et ont déploré la rapidité de la décision, rapporte le South China Morning Post:

«Qui peut prouver que les chats étaient positifs? Et s'ils étaient bel et bien testés positifs, cela signifie-t-il qu'ils étaient malades?»
Les internautes sur la plateforme de discussion Weibo
La propriétaire des chats décédés n'a pas pu vérifier le résultat des tests réalisés.
La propriétaire des chats décédés n'a pas pu vérifier le résultat des tests réalisés.
Image: South China Morning Post

«Un risque pour la santé humaine»

Depuis le début de la pandémie, le débat autour des animaux domestiques est international. Notamment afin de savoir si ceux-ci peuvent attraper le virus et le transmettre aux humains.

En Suisse, les spécialistes affirment que la transmission du coronavirus entre êtres humains et animaux est fondée. Elle pourrait même «représenter un risque pour notre santé», a récemment expliqué au 24 Heures Marc Eloit, Professeur à l’École nationale vétérinaire d’Alfort.

Raison pour laquelle des tests sur animaux sont, comme en Chine, également réalisés, mais uniquement dans le cadre de recherches médicales, a précisé au même média Estelle Hain, porte-parole de l’Office fédéral des affaires vétérinaires.

La Chine, une habituée des mesures drastiques

De nombreuses organisations craignent qu'un tel constat pousse les propriétaires à abandonner ou tuer leurs animaux de compagnie. C'est notamment le cas de PETA, le groupe de défense des droits des animaux qui, suite à l'affaire, a déclaré que:

  • Les animaux devaient être traités «de la même manière que les humains»
  • Qu'il n'y avait «aucune preuve que les humains aient attrapé le virus des chats»

L'abattage des chats fait partie des nombreux exemples de mesures extrêmes que la Chine a pris pour tenter de contrôler la pandémie. Actuellement, selon les données officielles, le pays compte 949 patients atteints du Covid-19 et 4 636 décès dus à la maladie, sur un total de 96 106 cas signalés. (mndl)

Si vous aimez (vraiment) les chats, en voici des moches

1 / 13
Après un sujet compliqué, voici des chats moches...
source: imgur
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Vous êtes plutôt chiens? Chez watson, Marie les déteste

Vidéo: watson

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Ce chien à trois pattes fait semblant d'être mort sur les selfies

Il a l'air si bête et misérable qu'il en devient mignon.

Cet être de lumière qui n'a pas l'air très malin est pourtant plutôt smart. Sparky, trois ans, trois pattes, et toutes ses dents, est un lévrier italien qui fait semblant de devenir liquide (ou mort, mais je trouve ça triste). Sur toutes les photos? Non. Seulement quand son humain, un certain Kennedy Simmons, le prend dans ses bras pour faire un selfie.

Manifestement, Sparky n'aime juste pas devoir partager la vedette avec son propriétaire. Car quand il est pris en photo seul, il tape très bien …

Lire l’article
Link zum Artikel