larges éclaircies
DE | FR
1
International
armes

Commerce d'armes: les pénuries ont freiné les ventes mondiales

Les pénuries ont freiné la vente d'armes à travers le monde

FILE - Firearms are displayed at a gun shop in Salem, Ore., on Feb. 19, 2021. Voters in Oregon passed one of the nation's strictest gun control laws, but the new permit-to-purchase mandate is facing a ...
Un magasin d'armes à Portland, aux Etats-Unis, le leader du commerce d'armes dans le monde.Image: sda
Néanmoins, les entreprises américaines dominent toujours le marché mondial de la production d'armes, représentant plus de la moitié des ventes globales
05.12.2022, 04:3205.12.2022, 07:28

La vente d'armes et de services destinés au secteur militaire a continué d'augmenter en 2021, révèle un rapport du SIPRI publié lundi. Elle a toutefois été affectée par des problèmes d'approvisionnement liés à la pandémie de Covid-19.

Selon le rapport de l'institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI), les 100 plus grandes entreprises d'armement ont vendu des armes et des services destinés au secteur militaire pour un total de 592 milliards de dollars (555 milliards de francs) en 2021, soit une hausse de 1,9% par rapport à 2020.

Cette croissance a cependant été sévèrement affectée par des problèmes généralisés sur la chaîne d'approvisionnement. «L'impact durable de la pandémie commence vraiment à se manifester dans les entreprises d'armement», a déclaré Nan Tian, chercheur au SIPRI et coauteur du rapport.

Des pénuries de main-d'oeuvre et des problèmes d'approvisionnement en matières premières ont «ralenti la capacité des entreprises à produire des systèmes d'armement et de les livrer à temps»:

«Ce que l'on voit réellement, c'est une croissance possiblement plus lente que ce que beaucoup avaient prévu dans la vente des armes en 2021»
Nan Tian, chercheur au SIPRI

Baisse aux Etats-Unis

Les problèmes d'approvisionnement devraient s'aggraver avec la guerre en Ukraine:

«La Russie est un grand fournisseur de matières premières utilisées dans la production d'armes et le conflit a entraîné une hausse de la demande»
Extrait du rapport

Il reste pourtant difficile d'évaluer le niveau de cette hausse selon Nan Tian, qui dépend à la fois du besoin des pays ayant aidé l'Ukraine avec des armes de reconstituer leurs stocks et de l'aggravation de l'environnement sécuritaire, signifiant que «les pays cherchent à se procurer plus d'armes».

Bien que les entreprises américaines dominent toujours le marché mondial de la production d'armes, représentant plus de la moitié des ventes globales (299 milliards de dollars), les Etats-Unis sont la seule région dans le monde ayant connu une baisse de ses ventes par rapport à 2020.

Parmi les cinq plus grosses entreprises du marché - Lockheed Martin, Raytheon Technologies, Boeing, Northrop Grumman et General Dynamics - seule Raytheon a vu ses ventes croître. Dans le même temps, les ventes des huit plus grandes entreprises chinoises d'armement ont grimpé de 6,3% en 2021, à 109 milliards de dollars.

Les entreprises européennes, qui représentent maintenant 27 des 100 plus grandes entreprises, totalisent un chiffre d'affaires de 123 milliards de dollars, soit une hausse de 4,2% par rapport à 2020. (ats/jch)

En plein Black Friday, un Apple Store se fait braquer

Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
La Chine défie les Etats-Unis, mais en a-t-elle les moyens?
La Chine fait jouer ses muscles militaires et souhaite défier les Etats-Unis en tant que superpuissance dominante. L'affaire d'un ballon-espion chinois remet de l'huile sur le feu. Mais quelle est la force réelle de l'armée chinoise?

Vendredi matin, la nouvelle a fait le tour du monde: le Pentagone a annoncé la présence d'un ballon-espion chinois, dans l'espace aérien des Etats-Unis. Il aurait survolé des zones sensibles. L'épisode, qui ravive les tensions entre Washington et Pékin, est survenu peu avant une visite prévue – dimanche et lundi – du chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, en Chine, une première depuis octobre 2018.

L’article