ciel couvert
DE | FR
International
Attentat

Attentats du 7 janvier: un hommage sobre a été rendu aux victimes

Un hommage discret a été rendu aux victimes des attentats du 7 janvier 2015

epa09671861 Paris' Mayor Anne Hidalgo and First Deputy Mayor Emmanuel Gregoire pay their respects during a ceremony for French police officer Ahmed Merabet on the same day of the attack of the sa ...
La maire de Paris Anne Hidalgo lors la cérémonie d'hommage aux victimes des attentats du 7 janvier 2015.Image: sda
Sept ans après les attentats contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo et le magasin Hyper Cacher à Paris, le ministre français de l'Intérieur Gérald Darmanin et la maire de Paris Anne Hidalgo ont rendu vendredi matin un hommage sobre aux victimes.
07.01.2022, 20:3109.01.2022, 09:38
Plus de «International»

Une cérémonie en trois étapes

Aucune prise de parole n'a eu lieu. Comme chaque année, la même cérémonie s'est répétée trois fois:

  • D'abord devant le 10, rue Nicolas-Appert (XIe arrondissement), anciens locaux de l'hebdomadaire satirique, où les frères Saïd et Chérif Kouachi avaient abattu 11 personnes le 7 janvier 2015. Parmi les victimes, des figures emblématiques de «Charlie», comme son directeur et dessinateur Charb, les caricaturistes Cabu, Wolinksi, Honoré, Tignous et l'économiste Bernard Maris.
  • Puis quelques mètres plus loin sur le boulevard Richard-Lenoir, où le lieutenant de police Ahmed Merabet avait été tué par les frères Kouachi en tentant de les arrêter dans leur fuite.
  • Enfin, Porte de Vincennes (XXe arrondissement), devant le supermarché cacher cible le 9 janvier 2015 d'une attaque perpétrée par un autre jihadiste, Amédy Coulibaly, qui avait tué trois clients et un employé juifs.

Un hommage sobre et sans prise de paroles

Conformément au voeu des familles des victimes, aucune prise de parole n'a eu lieu sur les trois lieux de recueillement. Après la lecture des noms des morts, le dépôt de gerbes et une minute de silence, la Marseillaise a retenti dans le froid parisien.

S'il n'y a pas eu de discours, la maire de Paris Anne Hidalgo a néanmoins commenté sur Twitter:

Le président français s'est également exprimé sur le canal, plus tard dans l'après-midi:

Il a joint à son message la liste des 17 victimes, incluant Clarissa Jean-Philippe, la policière municipale de Montrouge tuée le 8 janvier 2015, entre les deux attentats parisiens, par Amedy Coulibaly.

Une autre cérémonie se tiendra samedi matin dans cette commune de la banlieue sud de Paris, là aussi sur les lieux de l'attaque et sans public en raison de la situation sanitaire. (ats/mbr)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Des réunions BDSM «de dépravés» embarrassent Poutine
Sous le blase Blue Velvet, 200 adeptes de soirées sexuelles utilisent une salle funéraire de l'armée russe à Ekaterinbourg, pour «se déshabiller, boire, se droguer, se filmer et danser». Impliqué, le vice-président de la Chambre des officiers a été contraint de quitter ses fonctions et les plaintes pleuvent.

Les apôtres de Vladimir Poutine manquent d'adjectifs pour qualifier ce qu'ils viennent de découvrir sur leur écran d'ordinateur. «Inacceptable!», «irrespectueux!», «dégradant!» «blasphématoire!», «sordide!» sont les termes les plus régulièrement dégainés, depuis que des photos et des vidéos de soirées BDSM batifolent sur les réseaux sociaux. Si la teneur de ses soirées font déjà tressaillir la prude Russie, l'écrin particulier qui a accueilli «une quinzaine» de ces bastringues sexuelles scandalisent en plus haut lieu.

L’article