DE | FR

La chaleur a endommagé plus de 90% de la Grande Barrière de corail

Environ 91% de la Grande Barrière de corail d'Australie a subi un «blanchissement» en raison d'une vague de chaleur prolongée lors de l'été austral, selon un nouveau rapport gouvernemental.
11.05.2022, 08:2211.05.2022, 11:14

C'est la première fois que le plus grand récif corallien du monde est touché par un tel blanchissement au cours du phénomène climatique La Niña, habituellement caractérisé par une température anormalement basse des eaux.

L'Unesco doit décider d'une éventuelle inscription de la Grande Barrière de corail sur la liste des sites «en péril».
L'Unesco doit décider d'une éventuelle inscription de la Grande Barrière de corail sur la liste des sites «en péril».Image: sda

«Le changement climatique s'intensifie et le récif en subit déjà les conséquences», met en garde le rapport de surveillance, qui souligne qu'il s'agit de la quatrième vague de «blanchissement» à frapper le récif depuis 2016.

Entre septembre 2021 et mars 2022, l'autorité maritime de la Grande Barrière de corail, qui a publié cette étude, a procédé à des relevés exhaustifs sur ce récif inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

Les coraux peuvent se rétablir, mais...

Les coraux blanchis restent vivants et peuvent se rétablir si les conditions s'améliorent, mais «les coraux fortement blanchis présentent des taux de mortalité plus élevés», indique ce rapport, dont une première version avait été publiée en mars.

Le Premier ministre Scott Morrison s'en tient à son objectif de neutralité carbone en 2030 malgré les appels à plus d'ambition, et s'est engagé à exporter du charbon tant que la demande existait.

En juin, l'Unesco doit décider d'une éventuelle inscription de la Grande Barrière de corail sur la liste des sites «en péril». L'Australie a lancé un plan de protection «Reef 2050» doté de milliards de dollars après que les Nations unies ont menacé en 2015 de déclasser le site. (ats)

C'est quoi la COP26?

Plus d'articles sur le réchauffement climatique

«Des changements climatiques sans précédent»: le Giec dévoile son rapport

Link zum Artikel

À la veille de la COP26, la pollution bat des records. Comment s'en sortir?

Link zum Artikel

La Suisse ne se rendra pas les mains vides à la COP26

Link zum Artikel

L'avenir de la planète angoisse de plus en plus de jeunes

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Selon Victoria Beckham, être mince, c'est démodé. Tu me lâches, oui?
Dans une récente interview pour Grazia UK, la styliste britannique a déclaré que, désormais, «les femmes veulent des seins et des fesses, et qu'être skinny, c'est démodé». Une espèce de vision pseudo body positive où, encore une fois, on finit par dire aux femmes à quoi elles doivent ressembler. C'est pas bientôt fini?

Il y a des marques qui font du greenwashing, en mode «continuez à claquer votre 3e pilier chez nous, on reverse 0,0001% pour planter des sapins dans le désert, blablabla». Il y a des entreprises qui mettent leur logo aux couleurs de l'arc-en-ciel durant le mois des fiertés pour soutenir la communauté LGBTQIA+ alors qu'elles s'en tamponnent le coquillard le reste de l'année.

L’article