DE | FR

La cour suprême américaine est prête à annuler le droit à l'avortement

Un manifestant tient une pancarte sur laquelle on peut lire «Hands Off Roe!!!», alors que des défenseurs du droit à l'avortement et des protestataires anti-avortement manifestent devant la Cour suprême des Etats-Unis.
Un manifestant tient une pancarte sur laquelle on peut lire «Hands Off Roe!!!», alors que des défenseurs du droit à l'avortement et des protestataires anti-avortement manifestent devant la Cour suprême des Etats-Unis.Image: sda
Si cette conclusion est bien retenue par la haute cour, les Etats-Unis reviendront à la situation en vigueur avant 1973, quand chaque Etat était libre d'interdire ou d'autoriser les avortements.
03.05.2022, 05:1903.05.2022, 08:27

La cour suprême des Etats-Unis s'apprête à annuler l'arrêt historique de 1973, dans lequel elle a reconnu le droit à l'avortement, selon Politico. Le journal dit s'être procuré l'avant-projet d'une décision majoritaire rédigé par le juge conservateur Samuel Alito.

Le texte, daté du 10 février, doit encore faire l'objet de négociations jusqu'à sa publication avant le 30 juin.

«L'arrêt Roe v. Wade, qui a estimé que la constitution américaine protégeait le droit des femmes à avorter, était totalement infondé dès le début. Nous estimons que Roe v. Wade doit être annulé. Le droit à l'avortement n'est protégé par aucune disposition de la constitution.»
Un extrait de la proposition de texte

Compte tenu des importantes fractures géographiques et politiques sur le sujet, une moitié des Etats, surtout dans le sud et le centre conservateurs, devraient rapidement bannir la procédure sur leur sol.

«Soyons clairs: c'est un avant-projet. Il est scandaleux, sans précédent mais pas final: l'avortement reste votre droit et est encore légal»
L'organisation Planned Parenthood, qui gère de nombreuses cliniques pratiquant des avortements.

La cour suprême a été profondément remaniée par l'ancien président américain Donald Trump qui, en quatre ans, y a fait entrer trois magistrats, solidifiant sa majorité conservatrice (six juges sur neuf).

Une fuite rarissime

Depuis septembre, cette nouvelle cour a envoyé plusieurs signaux favorables aux opposants à l'avortement. Elle a d'abord refusé d'empêcher l'entrée en vigueur d'une loi du Texas qui limite le droit à avorter aux six premières semaines de grossesse contre deux trimestres dans le cadre légal actuel.

Lors de l'examen en décembre d'une loi du Mississippi, qui questionnait aussi le délai légal pour avorter, une majorité de ses magistrats ont clairement laissé entendre qu'ils étaient prêts à grignoter, voire à tout bonnement annuler Roe v. Wade.

Le document présenté par Politico porte sur ce dossier. Sa publication constitue une fuite rarissime pour la cour suprême, où le secret des délibérations n'a quasiment jamais été violé. (ats/jch)

Un peu de légèreté avec Copin comme cochon: La baroudeuse

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Cela fera bientôt trois mois que les Russes ont envahi l'Ukraine. Des infrastructures ont été détruites, des personnes ont été tuées et des familles ont été déchirées. L'aide humanitaire suisse tente depuis des semaines d'atténuer les grandes souffrances de la population.

Les yeux humides et la voix tremblante, Natalia raconte sa fuite de Marioupol. Cette ville n'a plus accès à l'eau ni à l'électricité depuis le début du mois de mars et se trouve au milieu des conflits armés entre la Russie et l'Ukraine. Après que sa voiture a été détruite par un missile et qu'elle «aurait pu être touchée à tout moment», Natalia a fui la ville du sud-est de l'Ukraine le 5 mars avec son fils de 10 ans. Elle a dû laisser son mari derrière elle, le père de son fils. Sans savoir si la famille se reverrait un jour.

L’article