DE | FR

Aung San Suu Kyi comparaît en personne devant la justice en Birmanie

Aung San Suu Kyi, ici en 2020.
Aung San Suu Kyi, ici en 2020.Image: sda
Pour la première fois depuis le coup d'Etat du 1er février, l'ex-dirigeante birmane Aung San Suu Kyi a comparu lundi en personne devant un tribunal.
24.05.2021, 10:5324.05.2021, 11:02

L'ancienne cheffe de facto du gouvernement civil, qui n'avait jusqu'à présent comparu que par visioconférence, a été autorisée à s'entretenir directement avec l'équipe chargée de sa défense.

«Nous l'avons rencontrée pendant 30 minutes. Elle avait l'air en bonne santé et pleinement confiante»
Min Min Soe, avocate

Avant l'audience, Aung San Suu Kyi (75 ans) a «affirmé que son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND) existera tant que le peuple existera, car elle a été fondée pour le peuple».

La junte menace de dissoudre la LND, qui a remporté massivement les élections législatives de 2020, alléguant de fraudes électorales lors de ce scrutin.

Arrêtée lors du coup d'Etat du 1er février, Aung San Suu Kyi fait face à des accusations allant de la possession illégale de talkies-walkies à la violation d'une loi sur les secrets d'État datant de l'époque coloniale. Si elle était reconnue coupable, elle pourrait être bannie de la politique, voire condamnée à de longues années de prison.

Un vent de fronde réprimé dans le sang par les forces de sécurité qui ont tué ces derniers mois au moins 818 civils, dont des femmes et des enfants, selon l'Association d'assistance aux prisonniers politiques (AAPP).

Des dizaines de milliers de civils ont aussi été déplacés en raison d'affrontements entre l'armée et des milices ethniques, nombreuses dans le pays. (ats)

La répression militaire en Birmanie en images

1 / 6
La répression militaire en Birmanie en images
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Une émigration massive de sa population frappe Hong Kong
L'ancienne colonie britannique essuie un exode record de ses ressortissants. La politique sanitaire radicale est une raison.

Hong Kong a enregistré une baisse record de sa population au cours de l'année écoulée, avec 113 200 résidents ayant plié bagage. La ville, qui subit une dure répression de Pékin, maintient aussi des mesures sanitaires parmi les plus strictes au monde contre le coronavirus.

L’article