DE | FR

Le Royaume-Uni s'assure que sa réforme du droit d'asile devienne une loi

Le premier ministre britannique, Boris Johnson.
Le premier ministre britannique, Boris Johnson.Image: sda
La réforme prévoit notamment de durcir les sanctions contre les passeurs et les migrants arrivés illégalement en connaissance de cause dans le pays.
28.04.2022, 05:1528.04.2022, 06:39

La réforme controversée du droit d'asile du gouvernement de Boris Johnson est en passe d'entrer dans la loi britannique, après avoir franchi mercredi un dernier obstacle au Parlement.

Après le rejet mercredi d'un amendement à la chambre des Lords, chambre haute du Parlement britannique, le texte entrera prochainement dans la loi, lorsqu'il aura reçu l'assentiment de la reine Elizabeth II.

Le texte propose également l'externalisation vers des pays tiers de l'examen des demandes d'asile. Le gouvernement conservateur a ainsi annoncé il y a deux semaines un accord avec Kigali pour envoyer au Rwanda les demandeurs d'asile arrivés illégalement au Royaume-Uni.

Le Premier ministre Boris Johnson avait promis de contrôler l'immigration, un des sujets clés dans la campagne du Brexit, mais le nombre de traversées illégales de la Manche a triplé en 2021, année marquée par la mort de 27 migrants dans un naufrage fin novembre. Face aux critiques, le gouvernement invoque la nécessité de dissuader les candidats à ces dangereuses traversées et de casser le trafic lucratif des passeurs.

L'ONU préoccupée

Le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés a regretté l'approbation du texte britannique qui «sape les lois et pratiques internationales établies en matière de protection des réfugiés».

Dans un communiqué, le haut commissaire Filippo Grandi s'est dit «préoccupé par l'intention du Royaume-Uni d'externaliser ses obligations de protéger réfugiés et demandeurs d'asile à d'autres pays», soulignant qu'une telle démarche va à l'encontre de «la lettre et l'esprit et la convention sur les réfugiés».

«L'approbation de ce texte haineux est un coup dévastateur pour les familles qui fuient conflits et persécutions. Le gouvernement devrait protéger, et non punir, les réfugiés.»
L'ONG Oxfam

«L'horrible conflit en Ukraine a suscité un immense soutien du public» aux réfugiés, a ajouté l'ONG Oxfam, et «un rappel de l'importance d'un système d'asile juste et la nécessité de davantage de voies sûres et légales». (ats/jch)

Ailleurs, sur la planète: Les doyennes de l'humanité se passent le flambeau

Plus d'articles sur la reine Elizabeth II

La messe du dimanche de Pâques privée de la reine Elizabeth II

Link zum Artikel

La reine Elizabeth II lance sa marque de liquide vaisselle

Link zum Artikel

Pour la première fois, la reine Elizabeth raconte «son» Covid-19

Link zum Artikel

Un concours de pudding honorera les 70 ans de règne d'Elizabeth II

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les armes imprimées en 3D, la nouvelle menace qui pèse sur l'Europe
L'office européen de police (Europol) est inquiet: ces dernières années, le nombre de saisies d'armes imprimées en 3D a drastiquement augmenté en Europe. Une «menace» jugée très «présente».

«La menace posée par les armes imprimées en 3D est très présente sur le radar d'Europol», a déclaré Martin van der Meij, un haut responsable de l'office européen de police. En effet, l'office policier a constaté un «nombre croissant de ces armes à feu saisies dans le cadre d'enquêtes à travers l'Europe».

L’article