International
Brésil

Des bolsonaristes sèment le chaos au palais présidentiel

Des bolsonaristes sèment le chaos au palais présidentiel à Brasilia
Les bolsonaristes sont arrivés en nombre à Brasilia. Image: AP

Les partisans de Bolsonaro envahissent le palais présidentiel brésilien

Le chaos règne au Brésil après l'attaque de centaines de partisans de l'ex-président brésilien d'extrême droite Jair Bolsonaro. Ils ont envahi dimanche le Congrès, le palais présidentiel et la Cour suprême à Brasilia.
08.01.2023, 20:5509.01.2023, 08:29
Plus de «International»

Les images diffusées sur les réseaux sociaux sont assez éloquentes. Les fervents supporters du président déchu ont fait d'importants dégâts.

«Cette tentative absurde d'imposer la volonté par la force ne prévaudra pas», a averti le nouveau ministre de la Justice Flavo Dino, sur Twitter, ajoutant: «il va y avoir des renforts».

Les bolsonaristes radicaux, arrivés en masse, ont pris de court les forces de sécurité, une semaine après l'investiture du président de gauche Lula, dont ils n'ont jamais reconnu la victoire contre Jair Bolsonaro à la présidentielle d'octobre, a constaté un photographe de l'AFP.

Des images impressionnantes, rappelant l'invasion du Capitole aux Etats-Unis, montrent sur les réseaux sociaux une véritable marée humaine de manifestants vêtus de jaune et vert prendre d'assaut les lieux de pouvoir à Brasilia.

La zone près de la Place des trois pouvoirs, où se côtoient le Palais présidentiel du Planalto, la Cour suprême et le Congrès, avait pourtant été bouclée par les autorités, mais les bolsonaristes sont parvenus à rompre les cordons de sécurité.

Jair Bolsonaro, qui n'a jamais félicité Lula pour son élection et a boudé son investiture, a quitté le Brésil deux jours avant la fin de son mandat et se trouve en Floride, aux Etats-Unis.

Soutien international à Lula

De nombreux pays ont condamné l'invasion des lieux de pouvoir brésiliens par les partisans de Jair Bolsonaro. Ils ont réaffirmé leur soutien au président Luiz Inacio Lula da Silva et aux institutions démocratiques.

Le président américain Joe Biden a jugé «scandaleuse» la violence des manifestants, dans une réaction directe lors d'un déplacement au Texas. La Maison Blanche avait déclaré que les Etats-Unis condamnaient «toute tentative d'ébranler la démocratie au Brésil».

Plusieurs responsables de l'Union européenne ont également dénoncé l'action des bolsonaristes. Le président du Conseil européen Charles Michel a exprimé sur Twitter sa «condamnation absolue» de cet assaut et son «soutien total au président Lula da Silva, démocratiquement élu par des millions de Brésiliens à l'issue d'élections équitables et libres».

En France, Emmanuel Macron a lui aussi appelé au «respect des institutions démocratiques»:

Le Département fédéral des affaires étrangères a également réitéré son soutien aux institutions brésiliennes et à la démocratie:

(ats/afp/svp)

Le propagandiste de Poutine glorifie la mort
Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
«Israël est obligée de répondre à cette attaque»: voici ses options
L'attaque directe de l'Iran contre Israël a exacerbé la situation déjà tendue au Proche-Orient. Qu'est-ce qui a poussé Téhéran à prendre un tel risque? Comment va réagir Israël? Et quelles sont les conséquences pour la région? L'analyse de Raz Zimmt, du groupe de réflexion Institute for National Security Studies de Tel Aviv.

Depuis que l'Iran a attaqué Israël avec des centaines de drones et de missiles dans la nuit de samedi à dimanche, le Proche-Orient se trouve à la croisée des chemins. En Israël, le gouvernement se penche sur sa réaction à l'attaque. De celle-ci pourrait dépendre la transformation de la guerre de Gaza en un conflit généralisé, qui risquerait d'apporter souffrance et destruction au-delà de la région. Ni les dirigeants israéliens ni les dirigeants iraniens ne semblent le vouloir, mais la logique de l'escalade qui dure depuis des mois a depuis longtemps développé une dynamique imprévisible.

L’article