DE | FR

Comment les Etats forcent la main aux non-vaccinés: 6 exemples sur le globe

Plusieurs gouvernements ont mis en place des sanctions pour convaincre les plus réticents à la piqûre de se faire vacciner contre le Covid. Voici six pays aux restrictions sévères.
09.01.2022, 08:11

Depuis le début de la pandémie, les gouvernements tentent de convaincre les récalcitrants de se faire vacciner. Alors que l'obligation du certificat Covid est dans tous les débats en Suisse, certains pays se sont montrés plus sévères à travers le monde.

Suspension de poste voire licenciement en Lettonie

Sans vaccin, un employeur a désormais le droit de forcer l'un de ses collaborateurs à se mettre en congé, grâce aux mesures que le gouvernement letton a mises en place à l'automne 2021. En plus, si au bout de trois mois l'employé n'est toujours pas vacciné, le gérant peut le licencier, rapporte BFMTV. Pour donner l'exemple, certains élus ont été déchus de leur fonction par les autorités, car ils ne possédaient pas de certificat médical.

Les collaborateurs peuvent aussi être privés de rémunération s'ils ne peuvent prouver leur vaccination.

Les non-vaccinés privés d'alcool et de cannabis au Québec

Les non-vaccinés n'auront plus le droit, ou presque, d'acheter de l'alcool au Québec à partir du 18 janvier. Le gouvernement a en effet décidé d'interdire l'accès aux succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ), qui détiennent la plus grande partie des ventes d'alcool dans la province, aux personnes non immunisées.

Idem pour le cannabis, la Société québécoise du cannabis (SQC) ne peut plus vendre sa marchandise à des personnes qui ne présentent pas leur passeport vaccinal. En fait, ce sont tous les magasins jugés comme «non essentiels» qui seront soumis à la vérification du sésame à partir du 18 janvier. Auparavant, la SAQ et la SQC étaient considérées comme essentielles, mais elles franchissent la catégorie à partir du 18 janvier. Pourtant, 84,5% de la population a reçu au moins une dose dans cette partie du Canada.

Il faut montrer son pass sanitaire pour acheter de l'alcool et du cannabis au Québec.
Il faut montrer son pass sanitaire pour acheter de l'alcool et du cannabis au Québec.Image: sda

Transports publics interdits en Italie

C'est décidé, le vaccin sera obligatoire en Italie pour les personnes âgées de plus de 50 ans. Plus précisément, les personnes qui travaillent (public et privé) devront détenir le pass vaccinal et, pour celles qui ne travaillent pas, une obligation vaccinale sera imposée à partir du 15 février.

Entre les lignes, c'est bien une obligation vaccinale qui sera demandée aux plus de 50 ans, car le pass vaccinal, baptisé en Italie «pass sanitaire renforcé», ne se décroche que grâce à un cycle vaccinal complet et/ou après être guéri du Covid.

En plus de cette mesure, le pass vaccinal est nécessaire dans les transports publics, les hôtels, les terrasses de restaurants, les foires et les congrès ainsi que dans les piscines et salles de gym à partir du 10 janvier.

Une contravention de 600 euros en Autriche

Rendre obligatoire le vaccin, c'est quasiment fait en Autriche. Tandis que le pays se reconfinait en novembre dernier, le chancelier Alexander Schallenberg a annoncé que la vaccination devrait devenir obligatoire à partir du 1er février. Premier pays à rendre le sérum inévitable, surtout que les contrevenants recevront une amende de 600 euros tous les trois mois.

Une amende de 600 euros sera imposée aux non-vaccinés autrichiens dès février.
Une amende de 600 euros sera imposée aux non-vaccinés autrichiens dès février.

Solution radicale en Grèce avec une amende mensuelle

Alors que le pays compte plus de 16,5 millions de doses administrées, pour 10,7 millions d'habitants (soit presque trois millions de doses de rappel), les plus réfractaires font partie de la population âgée. Pour inciter les plus de 60 ans à se faire vacciner, une amende mensuelle de 100 euros sera obligatoire à partir du 16 janvier.

La Grèce fait partie des pays européens avec le plus faible taux de personnes vaccinées avec 68% de la population ayant reçu le sésame. En ce moment même, les plus de 65 ans occupent la moitié des lits de réanimation en Grèce.

Frais médicaux non remboursés à Singapour

Comme le rapporte RTBF, les malades du Covid ne sont plus remboursés de leurs frais médicaux s'ils ne sont pas vaccinés, voici la solution qu'a trouvée la cité-Etat en novembre dernier. Cette mesure répond à la surreprésentation de personnes non vaccinées dans les hôpitaux. (myrt)

Si les restrictions changent, il y a un qui n'a pas bougé d'un poil 👇

1 / 13
En 10 ans au Conseil fédéral, Berset n'a pas changé de coupe
source: keystone / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Certains gouvernements se heurtent à un mur en termes de Covid et d'autres se prennent des boeufs 👇

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Elle apprend qu'elle a gagné le gros lot en vérifiant ses spams

Link zum Artikel

Bob Dylan assure ses arrières en vendant tout son catalogue musical

Link zum Artikel

Evan Rachel Wood accuse Marilyn Manson de viol en plein tournage

Link zum Artikel

Joe Biden, agacé, traite un journaliste de «fils de p***»

Link zum Artikel
Macron reconnaît deux massacres commis en Algérie contre des Français
D'ores et déjà en campagne, le président Emmanuel Macron fait un geste important envers les rapatriés en reconnaissant deux massacres commis contre des Français pendant la guerre d'Algérie, le 26 mars et le 5 juillet 1962.

Emmanuel Macron a adressé un geste fort mercredi. Devant un parterre de rapatriés d'Algérie réunis à l'Elysée, le chef de l'Etat est revenu sur la fusillade de la rue d'Isly, dans laquelle des dizaines de partisans de l'Algérie française ont été tués par l'armée en mars 1962. Il a ajouté que le massacre du 5 juillet 1962 à Oran, commis par des Algériens sur des Français, devait être «reconnu».

L’article