en partie ensoleillé
DE | FR
International
Chine

Biden «n'aimerait pas être à la place» de Xi Jinping

Biden «n'aimerait pas être à la place» de Xi Jinping

FILE - U.S. President Joe Biden, right, and Chinese President Xi Jinping shake hands before a meeting on the sidelines of the G20 summit meeting on Nov. 14, 2022, in Bali, Indonesia. Worries over Nort ...
Les relations sino-américaines sont actuellement très tendues, Joe Biden essaie d'arrondir les angles.Image: sda
Le locataire de la Maison-Blanche assuré ne pas chercher le conflit avec la Chine, malgré la récente destruction d'un ballon chinois qui survolait les Etats-Unis.
09.02.2023, 05:57
Plus de «International»

Le président américain Joe Biden a estimé mercredi que son homologue chinois Xi Jinping rencontrait «d'énormes problèmes» notamment sur le plan économique. Mais le dirigeant chinois «a aussi beaucoup de potentiel», a ajouté le démocrate:

«Trouvez-moi un seul dirigeant mondial prêt à échanger sa place avec Xi Jinping... moi je n'en trouve pas»
Joe Biden

Notant que le soutien chinois à la Russie avait été relativement discret, Joe Biden a souligné que, contrairement à ce que «chacun supposait» au début de l'invasion russe de l'Ukraine, Pékin n'était pas «pleinement» engagé derrière Moscou.

Cette réserve, selon lui, est liée à la volonté de Xi Jinping de ne pas subir le même sort que la Russie, qui s'est notamment vue imposer de dures sanctions économiques par l'Occident:

«Je l'ai appelé cet été pour lui dire: 'Ce n'est pas une menace, juste une observation. Regarde ce qui est arrivé à la Russie!'»
Joe Biden

Ballon chinois

Le locataire de la Maison-Blanche a encore assuré «ne pas chercher le conflit» avec la Chine, alors que les Etats-Unis viennent de détruire un ballon chinois qui avait survolé leur territoire.

Selon lui, les relations avec Pékin n'ont pas subi «un coup dur»:

«Nous allons rivaliser pleinement avec la Chine, mais nous ne cherchons pas le conflit»
Joe Biden

La Chine a vivement condamné la destruction du ballon. C'était, selon elle, un aéronef «civil utilisé à des fins de recherche, principalement météorologique», qui était entré de manière «involontaire» dans l'espace aérien américain.

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a dans ce contexte annulé à la dernière minute une visite prévue en Chine.

Le Pentagone a par ailleurs révélé mardi que Pékin avait refusé samedi la proposition américaine d'un appel téléphonique entre le ministre américain de la défense Lloyd Austin et son homologue Wei Fenghe. (ats/jch)

La Chine diffuse une vidéo d'une invasion de Taïwan: bluff ou menace?

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!