ciel couvert
DE | FR
International
Chine

Ballon espion chinois: Pékin a refusé l'appel du Pentagone

Ballon abattu: Pékin a refusé l'appel du chef du Pentagone

This image provided by the U.S. Navy shows sailors assigned to Explosive Ordnance Disposal Group 2 recovering a high-altitude surveillance balloon off the coast of Myrtle Beach, S.C., Feb. 5, 2023. (U ...
La Marine américaine en train de récupérer les restes du ballon chinois abattu à Myrtle Beach, en Caroline du sud.Image: sda
L'armée américaine a abattu samedi, au large des côtes de Caroline du Sud, le ballon chinois.
08.02.2023, 06:0008.02.2023, 08:34
Plus de «International»

Pékin a refusé samedi la proposition américaine d'un appel téléphonique entre le chef du Pentagone Lloyd Austin et son homologue chinois Wei Fenghe, peu après que l'US Air Force a abattu un ballon chinois. Washington considérait l'engin comme un ballon espion.

«Notre engagement pour conserver des canaux de communication ouverts se poursuivra»
Le général Pat Ryder, un porte-parole du Pentagone, après ce rejet.

Selon le Pentagone, ce ballon était destiné à récolter des informations sensibles. Pékin soutient de son côté qu'il s'agissait d'un aérostat civil, principalement destiné à recueillir des données météorologiques.

«Le samedi 4 février, juste après être passé à l'acte pour abattre le ballon du parti communiste chinois, le ministère [américain] de la défense a soumis une requête pour un appel sécurisé entre le ministre Austin et le ministre de la défense chinois Wei Fenghe»
Le général Ryder

Relations «gravement affectées»

«Les communications entre nos armées sont particulièrement importantes en des moments comme ceux-là. Hélas, le parti communiste chinois a décliné notre requête», a-t-il ajouté.

«Les Etats-Unis, en abattant le ballon qui survolait leur territoire, ont gravement affecté et endommagé les relations entre nos deux pays»
Le gouvernement chinois

Le même jour, les Etats-Unis ont affirmé avoir récupéré de premiers débris du ballon chinois, dont une partie de la toile. Selon le Pentagone, le ballon lui-même était haut d'environ 60 mètres et portait une sorte de nacelle pesant plus d'une tonne qui reste à récupérer.

Le président américain Joe Biden a pris la décision d'abattre le présumé ballon espion chinois dès mercredi dernier, mais les militaires américains lui avaient conseillé d'attendre que l'engin soit au-dessus de l'Atlantique, dans les eaux territoriales américaines.

«Etudier» le ballon

Joe Biden, qui a prononcé mardi soir son discours de politique générale devant le Congrès, a été durement critiqué par l'opposition républicaine, qui lui reproche d'avoir attendu, signe selon elle de la «faiblesse» de son administration vis-à-vis de Pékin.

Des responsables américains ont toutefois assuré que cela avait fourni «une formidable occasion de mieux comprendre et d'étudier» l'engin, dont la traversée du territoire américain a captivé le pays pendant plusieurs jours.

L'incident du ballon a contraint le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, à reporter in extremis vendredi un déplacement très attendu en début de semaine dans la capitale chinoise, destiné justement à apaiser les relations entre les deux grands rivaux stratégiques.

Malgré cela, le gouvernement américain assure vouloir maintenir le dialogue avec Pékin et que la visite de Blinken sera reprogrammée dès que les «conditions seront réunies». (ats/jch)

Le crash d'un F-35 en mer de Chine
Video: watson
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Trump fait démissionner la patronne des républicains
L'élection présidentielle américaine, comme si vous y étiez. (Ou presque.) Suivez en direct les dernières infos, les abandons, les coups bas, les coups de sonde et le marathon judiciaire de Donald Trump. Pour connaître l'identité du prochain président le plus puissant de la planète, RDV le 5 novembre. Cheers!

🍔 L'élection présidentielle américaine a officiellement démarré le 15 janvier 2024, avec le très attendu caucus républicain de l'Etat de l'Iowa. Une étape majeure qui se révèle plus compliquée que prévu, à cause d'une météo terrifiante.
Fred vous raconte tout ça ici.

L’article