DE | FR

Des pirates chinois chassent les Ouïghours sur Facebook

Les ouïgours sont persécutés jusque sur le réseau social.
Les ouïgours sont persécutés jusque sur le réseau social.Image: sda
Les pirates ciblent des centaines de militants, journalistes et dissidents ouïghours vivant à l'étranger.
25.03.2021, 04:5225.03.2021, 06:17

Des groupes de hackers chinois utilisent Facebook et d'autres sites et applications mobiles pour piéger et espionner des Ouïghours. Facebook l'a affirmé mercredi 24 mars, sans attribuer ces pratiques au gouvernement.

Les pirates ciblent des centaines de militants, journalistes et dissidents ouïghours vivant à l'étranger. Ils les incitent à cliquer sur des liens et sites web piégés qui infectent leurs ordinateurs ou smartphones avec des logiciels d'espionnage, selon la société californienne.

Une technique qui consiste à infecter un endroit où des personnes se rendent sans se méfier

Les manœuvres des hackers ont principalement lieu hors de Facebook. Sur des sites d'informations légitimes ou via de fausses applications susceptibles d'intéresser cette minorité musulmane persécutée en Chine (comme pour la prière, par exemple).

Facebook dit avoir bloqué le partage des noms de domaine piégés sur sa plateforme, retiré les comptes des groupes et prévenu les personnes concernées. L'entreprise a aussi partagé des informations avec d'autres réseaux sociaux. (ga)

Plus d'articles concernant la Chine

Un rapport de l'OMS sème le trouble entre la Chine et les USA

Link zum Artikel

Un deuxième canadien face à la justice chinoise pour «espionnage»

Link zum Artikel

Les Etats-Unis cherchent à se réconcilier avec la Chine

Link zum Artikel

La Chine devient le premier partenaire commercial de L'UE

Link zum Artikel

Le Parlement canadien reconnaît le génocide ouïghour, la Chine fâchée

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Comment Donald Trump a saboté les républicains dans une élection clé
C'est probablement en Pennsylvanie que se décidera qui aura la majorité au Sénat américain. L'ex-président Trump a semé la pagaille à l'approche de ces élections.

Trente-cinq sièges de sénateurs seront attribués lors des élections américaines de mi-mandat en novembre prochain. Mais ce chiffre est trompeur: seuls quatre sièges dans des swing states (Etats pivots) controversés seront décisifs. L'un d'entre eux est celui de Pat Toomey dans l'Etat de Pennsylvanie. Le républicain se retire pour raison d'âge.

L’article