DE | FR

De nombreuses marques dans la tourmente en Chine pour les Ouïghours

Pékin affirme que les accusations portées à l'encontre de la Chine sur le travail forcé des Ouïghours sont mensongères.
Pékin affirme que les accusations portées à l'encontre de la Chine sur le travail forcé des Ouïghours sont mensongères.Image: sda
Plusieurs marques avaient annoncé il y a plusieurs semaines leur boycott du coton du Xinjiang. Elles font désormais l'objet d'une campagne de dénigrement en Chine, avec le désengagement de leurs égéries locales.
26.03.2021, 02:5328.03.2021, 10:47

En quelques jours, H&M, Nike, Uniqlo ou encore Adidas ont subis les foudres chinoises. Les marques boycottent le coton du Xinjiang pour dénoncer le «travail forcé» de musulmans ouïghours. La région représente près d'un cinquième de la production mondiale et fournit de nombreux géants de l'habillement.

Selon des études publiées par des instituts américains et australien, au moins un million de Ouïghours ont été internés dans «des camps» et certains soumis à du «travail forcé», notamment dans des champs de coton de la région.

Une possible instrumentalisation du régime communiste

Signe d'une possible intervention de l'exécutif, c'est la Ligue de la jeunesse communiste, une organisation affiliée au parti au pouvoir, qui avait lancé les hostilités sur le réseau social Weibo.

Première entreprise visée, H&M avait déjà vu mercredi ses produits retirés des principaux sites chinois de vente en ligne. Ses magasins restent toutefois ouverts. La polémique a enflé jeudi avec l'annonce par plusieurs acteurs et chanteurs chinois qu'ils coupaient tout lien des marques dont ils étaient les ambassadeurs d'image.

"Le marché chinois est comme il est. Nous n'avons nul besoin de nous lancer dans des intimidations"
Hua Chunying, directrice adjointe du département de l'information du ministère des Affaires étrangères

Interrogé sur le fait de savoir si Pékin orchestrait cette polémique, le ministère chinois des Affaires étrangères a démenti jeudi toute responsabilité. (ga)

Plus d'articles concernant la Chine

Un rapport de l'OMS sème le trouble entre la Chine et les USA

Link zum Artikel

Un deuxième canadien face à la justice chinoise pour «espionnage»

Link zum Artikel

Les Etats-Unis cherchent à se réconcilier avec la Chine

Link zum Artikel

La Chine devient le premier partenaire commercial de L'UE

Link zum Artikel

Le Parlement canadien reconnaît le génocide ouïghour, la Chine fâchée

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Condamnation confirmée pour l'opposant russe Navalny en appel
L'opposant russe Alexeï Navalny avait fait appel de sa condamnation à neuf ans d'emprisonnement supplémentaires édictée en mars dernier. Mardi, la justice moscovite à réaffirmé sa position.

La justice russe a confirmé mardi en appel la condamnation à neuf ans de prison en «régime sévère» du principal opposant Alexeï Navalny. Celui-ci est jugé pour «escroquerie» et «outrage à magistrat».

L’article