DE | FR
Un militant d'Extinction Rebellion (XR) assis sur la route face a une voiture tenant une pancarte avec le message

En mai 2021, un militant d'Extinction Rebellion s'était assis sur la route, lors d'une action de désobéissance civile à Genève, pour partager son désarroi face à la crise climatique. Image: sda

L'avenir de la planète angoisse de plus en plus de jeunes

La plus vaste étude sur l'éco-anxiété met en évidence les conséquences psychologiques qu'a la crise climatique chez les 16-25 ans. Ces derniers se disent majoritairement «effrayés» par le futur.



Entre les feux ravageurs dans le Sud de l'Europe ou les inondations meurtrières en Allemagne, la planète a souffert cet été. Et, cela n'a rien de rassurant pour le futur. Surtout pour les jeunes générations dont une grande partie se disent inquiets du changement climatique et délaissés par l'inaction des gouvernements. C'est ce que démontre une étude sur l'ecoanxiété s'appuyant sur un sondage effectué auprès de 10 000 jeunes dans 10 pays. (Voir encadré plus bas).

C'est quoi l'éco-anxiété? Témoignage en vidéo👇

Le but de l'étude?

Il s'agit de: comprendre les sentiments, les pensées et les impacts fonctionnels associés au changement climatique chez les jeunes du monde entier.

«Elle explore les relations entre la détresse liée au climat, les réponses perçues des gouvernements et le préjudice moral.», expliquent les auteurs de l'étude. Et le constat est clair:

«77% d'entre eux déclarent que l'avenir est effrayant»

L'enquête montre que l'écoanxiété est, certes, très présente dans les pays du Sud et pauvres, mais touche également les pays relativement épargnés par les événements climatiques extrêmes. Ainsi, environ 60% de tous ces jeunes déclarent se sentir «très ou extrêmement inquiets» de l'avenir. D'ailleurs, 39% d'entre eux hésitent à avoir des enfants. Au final, 56% des jeunes estiment que l'humanité est condamnée.

Quant aux émotions ressenties, plus de 50% de la nouvelle génération se sent anxieuse, en colère, impuissante et coupable face à la situation. Selon les chercheurs:

«Ces effets psychologiques sont des réponses cohérentes et saines aux menaces auxquelles nous faisons face, mais leur intensité et leur complexité peuvent être vécues comme un facteur de stress psychologique»

La plus grande étude jamais menée sur l'écoanxiété

Neuf chercheurs d’universités britanniques, américaines et finlandaise ont publié cette enquête ce mardi 14 septembre dans le journal scientifique The Lancet Planetary Health. Ces derniers se sont appuyés sur un sondage réalisé par l’institut Kantar. Il a interrogé 10 000 jeunes âgés de 16 à 25 ans sur leurs rapports à la crise climatique, entre mai et juin 2021. Ceci, dans dix pays, autant du nord que du sud: Australie, Brésil, Etats-Unis, Finlande, France, Inde, Nigeria, Philippines, Portugal et Royaume-Uni.

La passivité des gouvernements alarme

Le manque de considération pour le réchauffement climatique de la part des politiques impacte aussi ces résultats «négatifs».

Ainsi, près de la moitié de ces jeunes se sentent rejetés et ignorés par rapport à leurs inquiétudes. Le manque de mesure gouvernementale mise en place contre la crise du climat participe donc à cette détresse.

Et, ceci est vécu comme une trahison et un abandon pour cette génération:

«Je ne veux pas mourir. Mais, je ne veux pas vivre dans un monde qui ne se soucie pas des enfants et des animaux.»

Un jeune participant

Pour remédier à cette situation, l'étude «exige un besoin urgent de recherches plus approfondies, d'une plus grande réactivité aux préoccupations des enfants et des jeunes, et d'une action immédiate sur le changement climatique». (fag)

Découvrez les looks extravagants du MET gala 2021👇

1 / 12
Le gala du MET 2021
source: sda / justin lane
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

En parlant de climat: tu pèses combien en CO2?

Plus d'articles sur le climat

Italie: les pompiers combattent 500 incendies dus à des pics de chaleur

Link zum Artikel

Initiative pour les glaciers: le Conseil fédéral dit non et déçoit la gauche

Link zum Artikel

Sauver la planète grâce à la tech? «Une chimère» dit une climatologue

Link zum Artikel

Face à la «pire nouvelle du climat», la Suisse s'inquiète et veut agir

Link zum Artikel

Placarder le rapport du Giec, la nouvelle action des activistes du climat

Depuis la sortie du rapport du Giec, plusieurs personnes ont placardé ses pages aux sièges des institutions. Malgré l'intervention systématique de la police, les actions se multiplient.

Le changement climatique est causé par l'homme. Pour éviter le pire, il faut prendre des mesures urgentes. Sinon, c'est l'apocalypse. Voici ce que soutient en substance le nouveau rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec), dévoilé lundi 9 août.

Pour les organisations climatiques, c'est l'énième démonstration de la gravité de la situation. Afin d'interpeller les autorités, accusées d'inactions, certaines personnes ont décidé d'agir. D'une manière à …

Lire l’article
Link zum Artikel