DE | FR
En mai 2021, un militant d'Extinction Rebellion s'était assis sur la route, lors d'une action de désobéissance civile à Genève, pour partager son désarroi face à la crise climatique.
En mai 2021, un militant d'Extinction Rebellion s'était assis sur la route, lors d'une action de désobéissance civile à Genève, pour partager son désarroi face à la crise climatique.Image: sda

L'avenir de la planète angoisse de plus en plus de jeunes

La plus vaste étude sur l'éco-anxiété met en évidence les conséquences psychologiques qu'a la crise climatique chez les 16-25 ans. Ces derniers se disent majoritairement «effrayés» par le futur.
15.09.2021, 15:4415.09.2021, 16:05

Entre les feux ravageurs dans le Sud de l'Europe ou les inondations meurtrières en Allemagne, la planète a souffert cet été. Et, cela n'a rien de rassurant pour le futur. Surtout pour les jeunes générations dont une grande partie se disent inquiets du changement climatique et délaissés par l'inaction des gouvernements. C'est ce que démontre une étude sur l'ecoanxiété s'appuyant sur un sondage effectué auprès de 10 000 jeunes dans 10 pays. (Voir encadré plus bas).

Le but de l'étude?

Il s'agit de: comprendre les sentiments, les pensées et les impacts fonctionnels associés au changement climatique chez les jeunes du monde entier.

«Elle explore les relations entre la détresse liée au climat, les réponses perçues des gouvernements et le préjudice moral.», expliquent les auteurs de l'étude. Et le constat est clair:

«77% d'entre eux déclarent que l'avenir est effrayant»

L'enquête montre que l'écoanxiété est, certes, très présente dans les pays du Sud et pauvres, mais touche également les pays relativement épargnés par les événements climatiques extrêmes. Ainsi, environ 60% de tous ces jeunes déclarent se sentir «très ou extrêmement inquiets» de l'avenir. D'ailleurs, 39% d'entre eux hésitent à avoir des enfants. Au final, 56% des jeunes estiment que l'humanité est condamnée.

Quant aux émotions ressenties, plus de 50% de la nouvelle génération se sent anxieuse, en colère, impuissante et coupable face à la situation. Selon les chercheurs:

«Ces effets psychologiques sont des réponses cohérentes et saines aux menaces auxquelles nous faisons face, mais leur intensité et leur complexité peuvent être vécues comme un facteur de stress psychologique»
La plus grande étude jamais menée sur l'écoanxiété
Neuf chercheurs d’universités britanniques, américaines et finlandaise ont publié cette enquête ce mardi 14 septembre dans le journal scientifique The Lancet Planetary Health. Ces derniers se sont appuyés sur un sondage réalisé par l’institut Kantar. Il a interrogé 10 000 jeunes âgés de 16 à 25 ans sur leurs rapports à la crise climatique, entre mai et juin 2021. Ceci, dans dix pays, autant du nord que du sud: Australie, Brésil, Etats-Unis, Finlande, France, Inde, Nigeria, Philippines, Portugal et Royaume-Uni.

La passivité des gouvernements alarme

Le manque de considération pour le réchauffement climatique de la part des politiques impacte aussi ces résultats «négatifs».

Ainsi, près de la moitié de ces jeunes se sentent rejetés et ignorés par rapport à leurs inquiétudes. Le manque de mesure gouvernementale mise en place contre la crise du climat participe donc à cette détresse.

Et, ceci est vécu comme une trahison et un abandon pour cette génération:

«Je ne veux pas mourir. Mais, je ne veux pas vivre dans un monde qui ne se soucie pas des enfants et des animaux.»
Un jeune participant

Pour remédier à cette situation, l'étude «exige un besoin urgent de recherches plus approfondies, d'une plus grande réactivité aux préoccupations des enfants et des jeunes, et d'une action immédiate sur le changement climatique». (fag)

Le gala du MET 2021

1 / 12
Le gala du MET 2021
source: sda / justin lane
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Et toi, tu pèses combien en CO2?

Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Iran: ne plus jamais dire que le voile est un «vêtement comme les autres»
Révolte contre le régime théocratique chiite en Iran, mort du prédicateur sunnite Youssef al-Qaradawi: il se passe quelque chose sur le front de la lutte contre l'islamisme.

L’islamisme, comme le communisme, est une utopie. Comme toute utopie avant lui, voilà qu’il se heurte au réel d’une humanité forcément imparfaite à ses yeux. Ce qui est attaqué en Iran depuis le 16 septembre, date de la mort de Masha Amini, suite à son arrestation par la police des mœurs pour un voile mal mis, c’est un régime théocratique instauré en 1979 par un pouvoir religieux.

L’article