beau temps10°
DE | FR
International
Commentaire

Blanquer qui gère le Covid depuis Ibiza? Non, ça va pas le faire

Jean-Michel Blanquer n’aura pas résisté à la tentation d’un «saut» à Ibiza... Contre l’avis des services du premier ministre Jean Castex.
Jean-Michel Blanquer n’aura pas résisté à la tentation d’un «saut» à Ibiza... Contre l’avis des services du premier ministre Jean Castex.Image: shutterstock / keystone
Commentaire

Gérer les profs et le Covid à Ibiza? Non, ça va pas le faire Jean-Michel

Le ministre français de l'Education nationale s'est fait «pincer» à Ibiza en pleine crise Omicron et colère enseignante. Emmanuel Macron va-t-il pouvoir le garder au gouvernement?
18.01.2022, 12:1118.01.2022, 18:49
Plus de «International»

Voilà le topo: t’es ministre de l’Education nationale, tu fais passer des règlements chiants pour les profs, Omicron oblige, et toi, tu te casses quatre jours à Ibiza? Ça va pas le faire, Jean-Michel. Et comme de fait, l’opposition de gauche réclame ce matin la démission de Blanquer, l’un des piliers de la macronie.

Sa bourde, révélée par Mediapart? Moins ses vacances que le lieu choisi pour les passer: Ibiza, aux Baléares. L’île aux plaisirs, celle des teufeurs ambiancés par David Guetta et de tout le carnet de la night. Certes, ça, c’est en été. L’hiver, c’est bien plus calme. Mais il y a le ciel, la mer, le sable, les chipirones et le vin blanc local, sur la terrasse, face à la plage. La vie du mec qui se la coule douce, quoi. Quand, au même moment, et alors qu’on le croit à Paris, il dévoile, dans une interview au Parisien, le protocole sanitaire s’appliquant aux enseignants.

Et ça tombe mal

La photo accompagnant l’article est trompeuse: le ministre y apparaît dans le cadre solennel de son bureau. La réalité, on la connaît: il est à Ibiza. Pour sa défense, le ministre invoque le protocole, justement: il ne voulait pas annoncer les mesures sanitaires destinées aux profs tant que le travail des experts à ce sujet ne lui avait pas été remis. Or, tout est arrivé tardivement. Il n’aura pas résisté à la tentation d’un «saut» à Ibiza. Il pouvait tout aussi bien faire son annonce de là-bas, a-t-il dû penser. Contre l’avis des services du premier ministre Jean Castex, qui lui auraient dit en substance: ce n'est pas une bonne idée.

Tête de Turc d’une grande partie de la gauche qui lui reproche entre autres sa croisade contre le «wokisme», ponctuée d’un colloque qu’il a honoré de sa présence les 7 et 8 janvier à La Sorbonne, Jean-Michel Blanquer met le gouvernement et la présidence Macron en difficulté, alors que la campagne en vue de l’élection présidentielle va faire rage. Bref, ça tombe vraiment mal.

Le climat dans les rangs de l’Education nationale est à l’orage

La grève de jeudi dernier, qui réclamait un véritable plan d'urgence pour aider les enseignants à faire face à la pandémie du Covid-19 à l'école et aux protocoles sanitaires, a été suivie massivement. Des syndicats appellent à une nouvelle journée de débrayage pour ce jeudi. On imagine tout le profit symbolique qui pourra être fait du ministre «les pieds dans l’eau». La situation est-elle tenable pour Emmanuel Macron? Va-t-il lâcher Blanquer, sa caution «gauche universaliste» au gouvernement? L’impensable pourrait-il se produire?

Le polo et le homard

Lors de l’été caniculaire de 2003, pour commenter l’hécatombe des personnes âgées, le ministre de la Santé à l’époque, Jean-François Mattei, non seulement n’était pas à son poste à Paris, mais était de surcroît vêtu d’un polo tel un vacancier. Lui n’avait pas démissionné, le directeur de la santé l’avait fait à sa place. Plus récent, le «homardgate», de luxueux dîners organisés entre 2017 et 2018 aux frais de l’Assemblée nationale, par son président en personne, François de Rugy, avait entraîné la démission de ce dernier.

Emmanuel Macron fait à présent face à un «Ibizagate». Son ministre Blanquer aurait été mieux avisé de passer les quatre jours incriminés dans la maison qu’il possède en Bretagne.

Djokovic expulsé: la réaction de Federer et Nadal
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ivre, un SDF jette un unijambiste en chaise roulante sur une centenaire
Selon Paris-Normandie, l'agression a nécessité l'intervention de la brigade anticriminalité et la pauvre dame, âgée de 100 ans, a dû être transportée d'urgence à l'hôpital.

Nous sommes le 20 février 2024, quelque part sur le boulevard Pasteur, à Evreux, une commune située à environ cent kilomètres de Paris. Il est 16h15 lorsqu'un essaim d'agents de la brigade anticriminalité déboule non loin d'un supermarché Super U. Sur place, des badauds s'agglutinent et les pompiers s'affairent. Quelques minutes plus tôt, un sans-abri incontrôlable et passablement alcoolisé agressait une dame âgée de 100 ans, pour une raison que les autorités ignorent encore.

L’article