International
Corée du Nord

Corée du Nord: Pyongyang dissout les agences pour la réunification

In this photo provided by the North Korean government, North Korean leader Kim Jong Un, center, inspects as he tours munitions factories in North Korea on Jan. 8-9, 2024. Independent journalists were  ...
Le grand chef de la Corée du Nord ne veut pas d'un nouvel ami. Keystone

Pyongyang et Séoul ne sont pas près de s'entendre

La nation du leader Kim Jong-Un a dissous plusieurs agences oeuvrant pour la réunification avec la Corée du Sud, a annoncé mardi l'agence officielle nord-coréenne KCNA.
16.01.2024, 08:35
Plus de «International»

La décision a été annoncée par le parlement de la Corée du Nord, selon KCNA, et survient quelques semaines après les déclarations du dirigeant du pays, Kim Jong Un, selon lequel vouloir la réconciliation ou la réunification avec la Corée du Sud serait une «erreur».

Les voisins sont toujours techniquement en guerre depuis 1953, les combats ayant été stoppés par un armistice et non un traité de paix. Les deux pays «sont en confrontation aiguë sur la péninsule coréenne» et «la réunification de la Corée ne pourra jamais être conclue avec la République de Corée», a exprimé le parlement nord-coréen, d'après KCNA.

Maigres contacts

Les relations inter-coréennes se sont gravement détériorées en 2023. La cause: le lancement en novembre par Pyongyang d'un satellite espion, une opération ayant amené Séoul à suspendre un accord militaire datant de 2018 qui avait pour objectif d'apaiser les tensions. Pour Kim Jong Un, la Corée du Sud est le «principal ennemi» du Nord et les efforts pour la réunification sont eux une erreur «à ne plus commettre».

Dans leur constitution respective, Corée du Sud et du Nord revendiquent la souveraineté sur l'intégralité de la péninsule coréenne. Fondées il y a 75 ans, elles considèrent chacune l'autre comme une entité illégale.

Les maigres contacts entre elles faisant office de relations diplomatiques étaient, jusqu'à la dissolution des agences nord-coréennes, gérés par le ministère sud-coréen de l'Unification et le comité nord-coréen pour la Réunification pacifique, l'un des organismes fermés par Pyongyang. (ats/afp)

Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Poutine a obtenu ce qu'il voulait à Pékin
Lors de la visite d'Etat de deux jours, le président russe et le chef d'Etat chinois ont fait preuve d'unité et veulent continuer à approfondir leur collaboration.

Bien sûr, Xi Jinping a déroulé le tapis rouge à son «vieil ami» Vladimir Poutine. Tandis que les soldats marchaient au pas, que la fanfare battait le tambour et qu'un groupe d'enfants poussait des cris de joie euphoriques, les deux chefs d'Etat ont fait leur entrée dans la Grande Salle du Peuple jeudi matin.

L’article