International
Corée du Nord

Pyongyang confirme la détention d'un soldat américain

Pyongyang confirme la détention d'un soldat américain

A TV screen shows a file image of American soldier Travis King during a news program at the Seoul Railway Station in Seoul, South Korea, Monday, July 24, 2023. The deputy commander of the U.N. Command ...
L'Américain Travis King, s'était précipité vers le Nord en traversant la frontière lourdement armée des deux Corées.Keystone
Cet officier sortait de prison en Corée du Sud après une rixe dans un bar et une altercation avec la police. Il devait retourner aux Etats-Unis pour faire face à des sanctions disciplinaires, mais il a préféré s'échapper vers le pays voisin.
16.08.2023, 04:0716.08.2023, 06:59
Plus de «International»

Le soldat de l'armée américaine qui est entré en Corée du Nord au mois de juillet «a reconnu y être entré illégalement», a annoncé mercredi l'agence d'Etat nord-coréenne KCNA. Elle cite un rapport d'enquête:

«Selon une enquête d'un organe compétent de la RPDC (République populaire démocratique de Corée, ndlr), Travis King a reconnu être entré illégalement sur le territoire de la RPDC».

Il s'agit de la première déclaration publique de Pyongyang depuis le début de l'affaire. Ce soldat américain devait rentrer aux Etats-Unis après avoir eu des ennuis avec la justice sud-coréenne, mais il a en fait traversé la frontière avec le Nord le 18 juillet en se mêlant à un groupe de touristes qui visitait la zone démilitarisée séparant les deux Corées.

«Au cours de l'enquête, le détenu a confié qu'il avait décidé de venir en RPDC car il abhorrait les traitements inhumains et la discrimination raciale au sein de l'armée américaine», a ajouté KCNA, confirmant pour la première fois la détention du militaire:

«Il a été maintenu sous contrôle par des soldats de l'Armée populaire de Corée alors qu'il était entré délibérément dans une zone nord-coréenne»

«Chercher refuge»

Le soldat américain a «exprimé sa volonté de chercher refuge en RPDC ou dans un pays tiers, se disant désabusé face à la société inégalitaire américaine», a encore assuré l'organe de presse étatique, précisant qu'une enquête du régime était toujours en cours.

Le jeudi 3 août, le commandement américain avait indiqué que Pyongyang «répondait» aux sollicitations concernant le militaire. Le chef de la diplomatie Antony Blinken, qui avait aussi confirmé que le contact était établi avec Pyongyang, avait cependant dit ne pas avoir d'information concernant la localisation ou l'état de santé du détenu.

Les deux Corées sont techniquement toujours en guerre depuis 1953, car c'est un armistice et non un traité de paix qui a mis fin au conflit armé. Des fortifications pullulent à la frontière, mais seul un muret de béton les sépare au niveau de la zone de sécurité commune (JSA), qui reste moins difficile à traverser malgré la présence de soldats. (ats/jch)

Un escalator s'emballe et fait 14 blessés en Corée du Sud
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Comment Pékin fait tourner la machine de guerre russe
Sans les marchandises chinoises à «double usage», Poutine ne pourrait pas accélérer aussi rapidement son renforcement militaire. Le flux des marchandises peut être suivi à l'aide des données douanières publiques.

Les murs gris de l'ambassade russe à Pékin, qui est tout de même l'une des plus grandes représentations diplomatiques du monde, sont actuellement ornés d'images qui attirent l'oeil. Côte à côte, on y voit des photographies de soldats soviétiques de la Seconde Guerre mondiale et des forces spéciales russes en Ukraine. En cyrillique, il est écrit: «Nous avons gagné à l'époque et nous gagnerons aussi maintenant». Et en caractères chinois:

L’article