International
Corée du Sud

Les scouts suisses ont quitté le Jamboree de Corée du Sud

Quelque 36 000 participants ont quitté le campement du Jamboree. Les scouts suisses ont quitté le Jamboree de Corée du Sud avant l'arrivée annoncée d'un typhon
Quelque 36 000 participants ont quitté le campement.Keystone

Les scouts suisses ont quitté le Jamboree sous la menace d'un typhon

Quelque 1400 scouts suisses ont quitté le campement du Jamboree, en Corée du Sud. La délégation helvétique sera relogée dans des résidences d'étudiants dans la capitale Séoul.
08.08.2023, 13:3808.08.2023, 19:45
Plus de «International»

La majorité des 40 000 participants du Jamboree, dont quelque 1400 scouts suisses, a quitté le campement sous la menace d'un typhon. Ils seront relogés à Séoul et dans les environs. La fête de clôture doit avoir lieu comme prévu le 11 août.

Barbara Hochuli, porte-parole de la délégation scoute de Suisse présente sur place, a affirmé que le départ du camp s'était bien déroulé.

«A part quelques chefs d'équipe et autres adultes, la plupart des participants ont quitté le campement et sont en route en bus pour Séoul»
Barbara Hochuli

La délégation suisse, forte de 1430 scouts âgés de 14 à 18 ans, sera relogée dans des résidences d'étudiants dans la capitale Séoul. Ils seront répartis sur huit sites différents proches les uns des autres, a encore indiqué la porte-parole.

Quelque 36 000 participants ont quitté le campement du Jamboree. Les scouts suisses ont quitté le Jamboree de Corée du Sud avant l'arrivée annoncée d'un typhon
Keystone

«Le Jamboree continue»

«Le Jamboree continue», a souligné Mme Hochuli. Même si elle ne connaît pas le détail du programme de la grande fête mondiale des scouts, elle a souligné que des activités seront proposées aux participants jusqu'à la fête de clôture agendée au vendredi 11 août. Les scouts helvétiques rentreront en Suisse comme initialement prévu les 12 et 13 août.

Le comité organisateur de ce rassemblement mondial a indiqué mardi sur X, anciennement Twitter, que le gouvernement coréen, avec le soutien des scouts sur place, a «commencé à faciliter le départ de 40 000 participants du campement du Jamboree». Ce dernier se situe à Saemangeum à quelque 180 km au sud-ouest de la capitale.

Au total, 1022 bus ont été mobilisés pour évacuer les participants du Jamboree vers des logements d'urgence dans huit villes et provinces, y compris la capitale Séoul et la province voisine de Gyeonggi, selon le comité organisateur cité par l’agence de presse coréenne Yonhap.

Au total, 1022 bus ont été mobilisés. Quelque 36 000 participants ont quitté le campement du Jamboree. Les scouts suisses ont quitté le Jamboree de Corée du Sud avant l'arrivée annoncée d'un ...
Au total, 1022 bus ont été mobilisés.Keystone

Typhon Khanun

Selon les prévisions de l’agence météorologique coréenne, citée par Yonhap, le typhon Khanun devrait atteindre la côte sud-est du pays jeudi matin heure locale. Venant du sud du Japon et après avoir traversé la mer, le typhon pourrait rester «très fort en intensité» quand il atteint les côtes coréennes, a-t-elle précisé, avec des vents qui pourraient atteindre 126 kilomètres par heure.

La 25e édition du Jamboree mondial, placée sous le thème «Dessine ton rêve», devait réunir du 1er au 12 août environ 43 000 jeunes de 160 pays. Des milliers de participants, notamment les scouts britanniques et américains, avaient cependant quitté prématurément le campement en fin de semaine dernière en raison de la chaleur extrême et d'une organisation jugée défaillante. (ats)

Camp fédéral: Scout un jour, scout toujours
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«J'ai vu un juge suisse dormir au Tribunal»
Donald Trump qui pique du nez sur le banc des accusés? L'affaire a provoqué l'hilarité des journalistes américains. Pourtant, au tribunal, une attaque de paupières est loin d'être rarissime. Témoignages d'habitués du barreau.

Faire l'objet de 34 actes d'accusation, risquer dix ans de taule, tout en aspirant à diriger le monde libre? La perspective a de quoi causer quelques nuits blanches. Pas étonnant que Donald Trump, alors que son procès pénal historique s'ouvrait ce lundi à Manhattan, ait profité de la sélection des jurés pour rattraper quelques heures de sommeil. On précise: aurait profité. Car, en fait, nous n'en savons rien. La «rumeur» est partie d'une chroniqueuse judiciaire du New York Times, assise dans la salle d'audience.

L’article