International
Coronavirus

Molnupiravir: des experts américains disent oui à la pilule de Merck

Molnupiravir: des experts américains disent oui à la pilule de Merck

autorisation pilule anti-Covid-19 Merck recommandation santé science Etats-Unis
Le traitement antiviral de Merck était très attendu, car facile à administrer, en étant pris simplement chez soi sous la forme de comprimés.Image: shutterstock
Mais attention, le traitement antiviral du groupe pharmaceutique allemand ne sera pas recommandé pour tout le monde. Dans tous les cas, la décision finale appartient à la FDA, la puissante agence américaine.
01.12.2021, 04:5701.12.2021, 06:34
Plus de «International»

Un comité de scientifiques indépendants s'est prononcé mardi en faveur de l'autorisation en urgence, pour certains patients à risque, de la pilule anti-Covid-19 de Merck, le molnupiravir, aux Etats-Unis. Le vote des experts s'est toutefois révélé serré, avec 13 pour et 10 contre.

«Il s'agit de la première opportunité qu'un traitement oral soit disponible en dehors de l'hôpital pour des cas légers à modérés de la maladie»
David Hardy, membre du comité s'étant prononcé pour son autorisation en urgence.

«Une efficacité à 30%»

Le traitement antiviral de Merck était très attendu, car facile à administrer, en étant pris simplement chez soi sous la forme de comprimés, dans les cinq jours après l'apparition de symptômes. L'avis de ce comité est consultatif, et la décision finale revient à l'agence américaine des médicaments (FDA). Cependant:

  • Plusieurs experts, y compris ayant voté en faveur de l'autorisation du traitement, ont qualifié la décision de «difficile».
  • Ils se sont notamment inquiétés que l'efficacité ait été ramenée à 30% contre les hospitalisations et les décès dans des documents rendus publics, prenant en compte le nombre total de participants à l'essai clinique.
  • Des résultats préliminaires sur une partie seulement des participants avaient d'abord avancé un chiffre de 50%.

De nombreuses inquiétudes

Les experts ont également soulevé des inquiétudes concernant la possibilité que le traitement introduise de nouvelles mutations indésirables du virus, créant ainsi de nouveaux variants, du fait de la technique utilisée par Merck.

«J'estime que l'effet général du traitement dans la population totale de l'essai était modeste, au mieux. Le risque d'effets mutagènes n'est pas fermement établi ou caractérisé»
Sankar Swaminathan, membre du comité, expliquant son vote contre la recommandation.

De nombreux experts ont également estimé que les femmes enceintes devraient éviter de prendre ce traitement, ou du moins en favoriser d'autres comme des anticorps de synthèse. Lors d'essais sur les animaux, certaines portées ont montré davantage de cas de malformations. (ats/jch)

Les Bouffistas: le marché de Noël de Lausanne
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Corée du Nord tire une dizaine de missiles dans la mer du Japon
La Corée du Nord a tiré jeudi matin une dizaine de missiles balistiques de courte portée en direction de la mer du Japon, a annoncé Séoul. Quelques heures plus tôt, Pyongyang avait envoyé vers la Corée du Sud des ballons remplis d'immondices, dont des excréments.

L'état-major interarmées sud-coréen a indiqué avoir détecté le lancement de «ce que l'on soupçonne être une dizaine de missiles balistiques de courte portée» tirés vers les eaux à l'est de la péninsule coréenne. Les projectiles ont parcouru quelque 350 kilomètres.

L’article