DE | FR
Des diplomates russes fuient la Corée du Nord en wagon à bras.

Leur voyage a été très compliqué. Image: facebook/Посольство России в КНДР

Des diplomates russes fuient la Corée du Nord en mode western

Coincés à Pyongyang, huit employés de l'ambassade russe ont voulu rentrer chez eux avec leurs familles. Leur voyage a été très compliqué.



Les frontières de la Corée du Nord sont verrouillées depuis des mois pour limiter la circulation du coronavirus. Pas simple donc de quitter le pays. Huit diplomates russes et leur familles en ont fait les frais cette semaines.

Leur voyage jusqu’à la frontière leur a pris presque 34 heures, raconte la page Facebook de l’ambassade, citée par la CNN.

Vols suspendus

Tous les vols pour la Russie étant suspendus, les diplomates ont du se rabattre sur le train. Sauf que le réseau ferroviaire nord-coréen n’est pas très performant. Il est même particulièrement mauvais. Après 32 heures de voyages, ils doivent prendre un bus qui les amène jusqu’à la frontière. Encore deux heures.

Mais les ennuis sont loins d’être terminés. Pour franchir la dernière étape, les diplomates sont contraints de commander un wagon à bras.

Ce moyen de locomotion, popularisé par les films western, date du XIX siècle. Il est actionné manuellement par un système de leviers. Après avoir chargé leurs bagages et leurs enfants sur la charrette, les diplomates ont dû la pousser sur un kilomètre. (asi)

Plus d'articles sur le thème «Divertissement»

«Y a toujours un Valaisan qui dit: c'est pas du valaisan ça»

Link zum Artikel

Une salade de Brad, de carottes et de farfalle

Link zum Artikel

Ces films avec des chiens vont vous faire pleurer

Link zum Artikel

Les enfants sont formidables

Link zum Artikel

Le shaker

Un ballon dort (zzz) et des ballons qui tombent (ZAD)

Vous avez passé la journée à attendre patiemment le week-end? Calmez-vous: voici une gorgée d'infos essentielles pour ne pas passer pour un vacancier à l'apéro.

Voilà, on y est. Six mois après les révélations du Temps à propos des dysfonctionnements au sein de la RTS qui avaient épinglés trois collaborateurs (dont Darius Rochebin), les enquêtes lancées pour tenter de définir l'ampleur de la catastrophe ont dévoilé leurs résultats ce matin. On résume?

A quelques gouttes de pluie bière de l'ouverture des terrasses, c'est pas bon signe. Après les épidémiologistes Christian Althaus en janvier et Marcel Salathé en février, voilà que le chercheur en …

Lire l’article
Link zum Artikel