International
Covid-19

L'OMS annonce 5 millions de morts dans le monde à cause du Covid-19

FILE - Health workers carry a coffin containing the body of a COVID-19 victim into an ambulance for burial in Surabaya, East Java, Indonesia, July 10, 2021. The global death toll from COVID-19 has top ...
Des agents de santé transportent un cercueil contenant le corps d'une victime du COVID-19 dans une ambulance pour l'enterrer à Surabaya en Indonésie.Image: sda

La barre des 5 millions de morts du Covid franchie

La bilan dû à la pandémie de Coronavirus a dépassé les 5 millions de décès. Mais l'OMS estime qu'en considérant la surmortalité directement et indirectement liée au virus, le bilan pourrait être deux à trois fois plus élevé...
02.11.2021, 03:5802.11.2021, 11:39
Plus de «International»

Le Covid-19 a causé la mort de plus de 5 millions de personnes dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition du virus à la fin décembre 2019, selon un comptage de l'AFP. La situation est disparate selon les continents.

«Le nombre total de cas et de décès du Covid-19 est en train d'augmenter pour la première fois depuis deux mois. Cela est dû à la hausse actuelle de l'épidémie en Europe, qui surpasse le déclin observé dans les autres régions du monde»
Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l'OMS

Deux à trois fois plus élevé

  • Ce bilan, qui prend en compte les décès comptabilisés par les autorités de santé nationales, ne représente qu'une part des décès réellement liés au coronavirus;
  • L'OMS estime qu'en considérant la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, le bilan du SARS-CoV-2 pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé;
  • Tandis que le nombre de décès quotidiens à travers le monde est repassé, pour la première fois depuis près d'un an, sous les 8000 au début octobre, la situation est disparate selon les continents.

Le bilan de certaines régions

Dans la région européenne (52 pays et territoires allant de la côte Atlantique jusqu'à l'Azerbaïdjan et la Russie), la hausse du nombre de décès est principalement due à l'évolution de la situation à l'Est. En Russie notamment, selon les chiffres officiels quotidiennement rapportés, plus de 1000 personnes décèdent du Covid-19 chaque jour en moyenne depuis le 20 octobre.

Selon les autorités elles-mêmes, ce bilan est largement sous-estimé. Les bilans quotidiens font état d'un total de 239693 décès au 1er novembre. Mais l'agence nationale des statistiques Rosstat, qui a une définition plus large des morts du Covid-19, déplorait à la fin septembre un bilan bien pire: près de 450 000 morts.

Après la Russie, l'Ukraine et la Roumanie sont actuellement les deux pays d'Europe qui enregistrent le plus de décès quotidiens, avec respectivement 546 et 442 morts par jour en moyenne sur les sept derniers jours.

L'Amérique latine et les Caraïbes sont les régions les plus endeuillées au monde (1 521 193 décès depuis le début de la pandémie). Mais le nombre de décès quotidiens, actuellement autour de 840, diminue depuis mai 2021.

Aux Etats-Unis, plus de 1400 morts ont été enregistrés chaque jour en moyenne sur les sept derniers jours, un chiffre en baisse de 15% par rapport à la semaine précédente. Avec 746 747 décès au total, le pays porte le plus lourd bilan de la pandémie. (ats/jch)

L'Hoverbike, la moto volante
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
On a causé avec l'artiste qui a incité Trump à «perdre du poids»
Tailleurs flashy et crinière blonde, Isabelle Brourman attire tous les regards dans la salle d'audience la plus scrutée de la planète. Mais ce sont ses dessins qui font jaser: armée de ses crayons, la New-Yorkaise croque le procès pénal contre le candidat républicain. Coup de fil à une dessinatrice de 30 ans qui considère Trump comme «un collègue de tribunal» et se dit «choquée par le charisme et le pouvoir physique qu'il dégage».

«Je ne sais pas... Je suis incroyablement... comment dire... oui, c'est épuisant. Je suis si... épuisée. En même temps je suis pleine d'énergie, c'est étrange. Il y a de la fatigue émotionnelle, mais c'est aussi un boulot très physique. A la fois un marathon et un sprint. Bref... je vais bien. Je crois.» Samedi 18 mai, quand Isabelle Brourman décroche son téléphone, on ne peut s'empêcher de lui demander si elle survit. Sans oublier de lui avouer qu'on «tuerait pour être à sa place».

L’article