DE | FR
Shutterstock

A la pointe de la lutte contre le Covid, Israël rechute. Pourquoi?

En Israël, les infections et les hospitalisations sont en forte augmentation depuis un certain temps. Le gouvernement s'attaque à ce problème avec de nouvelles restrictions et une dose de rappel. Mais qu'est-ce qui est à l'origine de cette nouvelle hausse des cas?
Cet article est également disponible en allemand. Vers l'article
05.08.2021, 19:0306.08.2021, 16:51
Dennis Frasch
Dennis Frasch
Dennis Frasch
Suivez-moi

Israël est un pays modèle dans cette pandémie. Pas nécessairement dans le sens d'un bon exemple de gestion de la crise sanitaire, mais parce qu’il nous offre une fenêtre sur l'avenir.

Au printemps, nous avons pu constater en Israël que les vaccinations à ARN fonctionnaient bien. Pourtant, la situation est en train de se détériorer. Question: est-ce que l'efficacité des vaccins faiblit?

Le nombre d'infections dans le pays est en augmentation, comme nous allons le voir plus bas. Cette situation a incité le gouvernement à imposer de nouvelles restrictions sur les voyages et les événements. En outre, depuis dimanche dernier, une troisième dose du vaccin Pfizer, dite de rappel, est administrée aux personnes de plus de 60 ans. On craint que l'efficacité du vaccin ne diminue déjà. Cette affirmation est toutefois contestée par les experts.

Le variant Delta prend le dessus

Tout d'abord, jetons un œil aux statistiques. Le nombre de cas en Israël est monté très rapidement ces derniers jours. Après avoir enregistré environ 200 cas par jour à la fin du mois de juin, le chiffre est passé à près de 4000 au début de cette semaine. Depuis lors, le taux de vaccination a augmenté très lentement, passant de 55 à un peu moins de 58%.

La base de données n'est disponible qu'en hébreu. Ce graphique montre l'évolution des nouvelles infections ("vérifié") et du taux de vaccination.
La base de données n'est disponible qu'en hébreu. Ce graphique montre l'évolution des nouvelles infections ("vérifié") et du taux de vaccination.Ministère israélien de la santé

Le variant delta s'est complètement implanté en Israël. Il représente près de 100 % de toutes les nouvelles infections.

La zone verte correspond au variant delta.
La zone verte correspond au variant delta.covariants.org

Pendant longtemps, le nombre de patients gravement atteints semblait relativement peu influencé par l'augmentation du nombre de cas, mais il y a quinze jours, la situation a changé. Entre-temps, le nombre de patients dans les hôpitaux augmente également à vue d'œil. Il est intéressant de noter que l'incidence des personnes entièrement vaccinées est également en forte augmentation – de presque zéro à quasi onze personnes pour 100 000 habitants.

Toutefois, ce taux reste très inférieur à celui des personnes non vaccinées. Cela représente 48,3 personnes gravement atteintes pour 100 000 habitants. Ce taux s'applique aux personnes âgées de plus de 60 ans. La jeune génération ne tombe pratiquement jamais gravement malade, même avec le variant delta. L'incidence ici est inférieure à un.

Données pour le mois passé montrant les personnes de plus de 60 ans développant des formes graves de la maladie. Chiffres pour 100 000 habitants.
Données pour le mois passé montrant les personnes de plus de 60 ans développant des formes graves de la maladie. Chiffres pour 100 000 habitants.ministère israélien de la santé

La vaccination protège-t-elle encore d’une infection ?

Si la vaccination offre encore une assez bonne protection contre une évolution sévère de l'infection, la situation est pire lorsqu'il s'agit de protéger contre une infection par le variant delta.

Il convient ici de revenir un peu en arrière : au début de la campagne de vaccination, lorsque le variante alpha était encore dominante, pratiquement aucune personne vaccinée n'a été infectée. Avec la propagation du variant delta, la situation est toute autre :

«L'incidence des personnes infectées qui sont entièrement vaccinées est de plus en plus similaire à celle des personnes non vaccinées»

Lundi, l'incidence était de 39,5 chez les vaccinés et de 49,2 chez les non-vaccinés.

Incidence sur 100 000 habitants.
Incidence sur 100 000 habitants.ministère israélien de la santé

Ces chiffres semblent confirmer les premières études sur l'efficacité du vaccin de Pfizer. Selon le ministère israélien de la santé, la vaccination ne protège aujourd'hui qu'à 39 % contre une infection. Toutefois, la protection contre une évolution grave de celle-ci serait encore de 91 %.

Qu’est-ce qui est à l’origine de tout cela ?

La raison de cette réduction du taux d'efficacité n'est pas claire. Est-ce à cause du variant delta ou le vaccin perd-il progressivement de son efficacité après six mois ?

Pour le gouvernement israélien, l'affaire semble claire : L'effet protecteur du vaccin s'affaiblit, une troisième dose est donc nécessaire. Depuis dimanche dernier, plus de 200 000 troisièmes doses ont été administrées aux personnes de plus de 60 ans. Les premières études montrent que les niveaux d'anticorps dans le sang des personnes qui ont été vaccinées mais tout de même infectées sont en fait plus faibles que chez les autres. Cependant, les données sont encore extrêmement réduites. En outre, les anticorps ne sont pas les seuls moyens du système immunitaire pour lutter contre une infection.

Le variant delta plus résistant

A ce stade, l'explication la plus plausible semble être celle selon laquelle le variant delta est plus résistant au vaccin. Il reste à savoir si une vaccination de rappel permettra de lutter contre cela. Actuellement, on n'administre pas un vaccin adapté au variant delta, mais seulement une troisième dose du même vaccin.

Cependant, un troisième élément ne doit pas être négligé : Le variant delta est fondamentalement plus contagieux que les versions précédentes du Covid-19. Et près de quatre des neuf millions d'habitants d'Israël ne sont toujours pas vaccinés.

Ce sont surtout les personnes jeunes qui sont actuellement infectées.
Ce sont surtout les personnes jeunes qui sont actuellement infectées.ministère israélien de la santé

Les jeunes particulièrement touchés

Les données montrent que le groupe d'âge des moins de 10 ans non vaccinés a représenté à lui seul plus de 20 % de toutes les infections le mois dernier. Si l'on ajoute les jeunes de 10 à 19 ans, ce chiffre atteint presque 40 %. C'est aussi ce groupe qui est largement non vacciné.

Ce sont surtout les très jeunes qui ne sont pas vaccinés.
Ce sont surtout les très jeunes qui ne sont pas vaccinés.ministère israélien de la santé

Ainsi, une incidence générale plus élevée de l'infection associée au variant delta plus contagieux pourrait tout aussi bien expliquer l'incidence plus élevée chez les vaccinés.

La Suisse va-t-elle aussi bientôt administrer des vaccins de rappel ?

Hormis pour les personnes dont le système immunitaire est gravement touché, l'Office fédéral de la santé publique s'en tient actuellement à sa recommandation de deux doses.

Article traduit de l'allemand par Anne Castella

Certains pays ont déjà opté pour une 3ème dose

Les incendies en Grèce et Turquie

1 / 18
Les incendies en Grèce et Turquie
source: sda / yannis kolesidis
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

En Suisse, mon patron peut-il me forcer à me vacciner?

Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Ed Sheeran, Shaquille O'Neal: des célébrités en soutien de l'OMS en Ukraine
Ed Sheeran et Shaquille O'Neal, parmi d'autres stars de la musique ou du sport, ont fait don d'objets personnels en soutien à l'action de la Fondation de l'OMS. L'argent récolté permettra d'offrir des soins médicaux en Ukraine.

De la star britannique de la pop Ed Sheeran à la légende du basket Shaquille O'Neal, des célébrités ont accepté de proposer en ligne certains de leurs objets personnels pour collecter des fonds en soutien de l'OMS en Ukraine.

L’article