DE | FR
Bild

A Jérusalem, dans le service de soins intensifs, des clowns vêtus d'un équipement de protection divertissent un patient atteint du Covid.

Pourquoi un nouveau confinement menace Israël

Il y a quelque mois encore, Israël était montré en exemple pour sa forte couverture vaccinale. Aujourd'hui, le pays pourrait bien être à l'aube d'un nouveau confinement. Explications.

Hélène Krähenbühl



«Des jours difficiles». Voilà comment, dans un long post Facebook, publié le 14 août, le premier ministre israélien Naftali Bennett a qualifié la période que traverse son pays. Si la situation sanitaire ne s'améliore pas, un nouveau confinement est envisagé en septembre prochain. Mais comment expliquer une telle hypothèse alors qu'Israël fait partie des pays les plus vaccinés au monde? Décryptage.

Une campagne vaccinale qui stagne

En dépit de sa couverture vaccinale de 62%, Israël connaît une flambée des contaminations depuis plusieurs jours. Ainsi, mardi 17 août, plus de 8700 nouveaux cas ont été recensés. C'est le chiffre le plus élevé enregistré depuis le mois de janvier. Un regain de l'épidémie qui s'explique par le ralentissement de la campagne vaccinale.

An Israeli woman receives a COVID-19 vaccine at a temporary vaccination center in the lobby of a gymnasium in Tel Aviv, Israel, Monday, Dec. 21, 2020. (AP Photo/Sebastian Scheiner)

Une Israélienne se fait vacciner dans le hall d'un gymnase à Tel Aviv. Image: AP

Selon le ministère de la Santé, les cas d'infection sévère sont beaucoup plus élevés chez les Israéliens non vaccinés âgés de 60 ans et plus. Aussi, selon les chiffres du ministère de la Santé israélien, relayés durant la première semaine d'août, la vaccination diminuerait le risque d’hospitalisations de 93% pour le variant Delta, contre 97,5% pour la variante Alpha.

Autre problème dans le pays: la disparité de la vaccination selon les régions et les classes de population. Pour les personnes de plus de 60 ans, le pays préconise, par ailleurs, déjà l'injection d'une troisième dose. Cela, même si l'efficacité de cette dernière n'a pas encore été prouvée scientifiquement.

Les admissions en soins intensifs qui augmentent

En l'espace de seulement un mois, le nombre d’admissions en soins intensifs par semaine est passé de quasiment 0 à 400 en Israël. Conséquence: les hôpitaux israéliens se remplissent à nouveau de patients Covid.

Cette montée des hospitalisations et la crainte d'une surcharge des hôpitaux pourraient peser dans la balance d'un nouveau confinement.

«Tant qu’il reste plus de 5% de la population à risque non vaccinée, la saturation des hôpitaux pourrait encore justifier de nouveaux confinements.»

Antoine Flahault, épidémiologiste

Le retour de certaines restrictions sanitaires

Depuis ce mercredi 18 août, l’État hébreu a réinstauré de nouvelles mesures sanitaires. Parmi elles, l’obligation de montrer un certificat de vaccination ou un test PCR négatif pour:

Depuis juillet, certaines mesures qui avaient été levées en juin ont été réintroduites dans les pays. C'est notamment le cas de l’obligation de porter un masque dans les lieux publics fermés et les bureaux.

Une année de Covid-19, retour en images

1 / 17
Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images
source: keystone / jean-christophe bott
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Est-ce que le covid long existe vraiment? On fait le point.

Plus d'articles sur le Covid

Les Anglais pourront choisir de porter le masque ou non, malgré le variant Delta

Link zum Artikel

La Russie bat (encore) un nouveau record de contamination au Covid

Link zum Artikel

Le personnel de soins réticent au vaccin? Les EMS répondent

Link zum Artikel

Gastrosuisse a besoin d'un scénario de sortie de crise

Link zum Artikel

Pas besoin de l'accord des parents pour se faire vacciner

A Fribourg, le tribunal cantonal a refusé le recours d'un couple qui contestait l’injection du vaccin aux jeunes de 12 à 15 ans.

Non, les ados qui souhaitent se faire vacciner n'ont pas à demander l'accord de leurs parents avant. Cela serait contraire aux dispositions de droit international en matière de droits de l’enfant, estime le Tribunal cantonal fribourgeois qui a rejeté le recours d'un couple demandant l’arrêt définitif de la campagne de vaccination envers les mineurs.

Le principal argument des recourants? Les jeunes ne couraient «qu’un risque de santé infime en cas d’infection par le Covid-19» rapporte le …

Lire l’article
Link zum Artikel