DE | FR

La situation sanitaire s'améliore dans les Antilles après un reconfinement

Un patient atteint du COVID-19 et qui a été transféré d'une autre région, est pris en charge dans l'unité de soins intensifs du Nouvel Hôpital Civil de Strasbourg, dans l'est de la France, vendredi 6 novembre 2020.

Les autorités sanitaires guadeloupéennes restent prudentes malgré la diminution de la contamination (image d'illustration) Image: AP

La Guadeloupe et la Martinique voient leurs chiffres de cas positifs diminuer après des semaines de tensions. Toutefois, les autorités sanitaires restent sur le qui-vive alors que les mesures mises en place prennent fin le 19 septembre.



Il y a encore quatre semaines, Emmanuel Macron qualifiait la situation sanitaire dans les Antilles françaises de «dramatique». Ce lundi 6 septembre, le directeur médical de crise du Centre hospitalier universitaire (CHU), Bruno Jarrige, s'est exprimé à l'Agence France-presse (AFP) sur l'évolution de la crise en Guadeloupe:

«Le pic des hospitalisations est passé suite au confinement, mais le virus est toujours là»

«Il faut maintenant être très attentif à ce qui va se passer le 19 septembre, avec la fin du confinement et la rentrée scolaire, car le virus est toujours et là et le risque, c’est que cela reparte de plus belle», a-t-il prévenu. Les cours qui reprennent le 13 septembre sont, d'ailleurs, prévus majoritairement en distanciel, «le réservoir de virus étant encore très important à l'approche de la reprise scolaire».

La pression hospitalière toujours forte

L'agence régionale de la santé de Guadeloupe (ARS) et la préfecture ont, elles aussi, communiqué sur l'amélioration de la situation en hôpital ce lundi 6 septembre. Soixante-huit personnes dont 59 malades du Covid se trouvaient en réanimation, alors que le territoire compte au total «98 lits de réanimation» et «36 lits de soins critiques».

Selon la même source, d'autres patients souffrant du Covid étaient encore hospitalisés lundi sur d'autres territoires:

«Quinze personnes étaient aux services de médecine à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, très majoritairement non vaccinés ou gravement immunodéprimés»

Par ailleurs, «huit à dix patients» vont être évacués vers l'Hexagone ce mardi 7 septembre. Cette baisse de la pression hospitalière, qui reste toutefois «forte», fait suite à la diminution, fin août, du nombre de contaminations.

Poursuivre les efforts

Après avoir atteint un pic de 1000 cas positifs recensés par jour, l'archipel, confiné depuis début août, compte à présent plus de 200 cas quotidiens, avec un taux d'incidence de 432,2/100 000 habitants.

«Il faut poursuivre dans cette voie, ensemble, pour renouer au plus vite avec des indicateurs inférieurs aux seuils d'alerte»

ARS et la préfecture Communiqué de presse

Seize nouveaux décès ont été décomptés depuis vendredi, des personnes âgées de 36 à 97 ans dont aucune n'était vaccinée, ont souligné les autorités.

Et en Martinique?

L'ARS a également annoncé une diminution des contaminations dans l'île. Ce lundi 6 septembre, 194 nouveaux cas étaient confirmés. Pour comparaison, les autorités en comptaient 213 la semaine passée et 901 il y a 15 jours.

Cette diminution est sans doute liée aux premiers effets du confinement et du couvre-feu prolongés ainsi qu'à la vaccination qui est passé de 69 088 le 23 août dernier, à 79 369 le 3 septembre. (fag)

Islande en images, c'est par ici👇

1 / 19
17 photos de l'Islande
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Sinon, découvrez un épisode de Copin comme cochon sur Marketplace👇

Plus d'articles sur le Covid

L'appel des scientifiques pour un assouplissement des mesures anti-Covid

Link zum Artikel

Peut-on faire un Covid long tout en étant vacciné?

Link zum Artikel

Ils sont UDC, ministres de la santé et soutiennent la loi Covid

Link zum Artikel

Le deuxième référendum contre la loi Covid a abouti

Link zum Artikel

La Grèce annonce de nouvelles restrictions pour les non vaccinés

Les autorités sanitaires grecques espèrent que ces mesures vont conduire à l'accélération du rythme des vaccinations qui a ralenti pendant l'été.

La Grèce a annoncé, mardi, de nouvelles mesures restrictives dans les lieux de divertissement et de travail, dans une tentative d'endiguer l'«épidémie des non vaccinés» contre le coronavirus. Elle a également décidé de mettre fin à la gratuité des tests de dépistage du Covid-19.

Il espère que ces nouvelles mesures vont conduire à l'accélération du rythme des vaccinations qui a ralenti pendant l'été. «Ces mesures ne sont pas punitives», a assuré Vassilis Kikilias, précisant, toutefois, …

Lire l’article
Link zum Artikel