DE | FR

Devons-nous avoir peur du «Pfizergate»?

Une ancienne employée de Pfizer-Biontech a décidé de dénoncer les mauvaises pratiques de l'entreprise.
Une ancienne employée de Pfizer-Biontech a décidé de dénoncer les mauvaises pratiques de l'entreprise.Image: shutterstock
Une ancienne directrice d'un sous-traitant de Pfizer-Biontech aurait été licenciée après avoir prévenu l'autorité américaine des médicaments des pratiques douteuses de l'entreprise.
04.11.2021, 05:2504.11.2021, 11:42

Le journal britannique de la médecine (British Medical Journal) vient de publier un témoignage relatif aux «mauvaises pratiques d’une société de recherche» qui a été sous-traitée pour effectuer une partie des essais cliniques du vaccin anti-Covid de Pfizer-Biontech.

Que dit ce témoignage?

Selon BMJ, l'autrice de ce témoignage, Brook Jackson, est l’ex-directrice régionale d’un centre de la société pharmaceutique Ventavia, aux États-Unis. Elle a décidé de dénoncer les mauvaises pratiques de son ancienne entreprise, à laquelle Pfizer sous-traite une part des essais cliniques, ce qui est monnaie courante pour les études médicales.

  • L'ancienne directrice dénonce le fait que «le personnel qui a conduit les contrôles de qualité était débordé par le volume des problèmes qu’ils découvraient»;
  • Elle dénonce également une mauvaise gestion du laboratoire, des vaccinateurs qui auraient été mal formés, et un manque de respect de la méthode scientifique;
  • Elle ajoute que des produits sont fréquemment stockés aux mauvaises températures, ce qui engendre un suivi trop lent des effets indésirables;
  • Après avoir prévenu la FDA (Food and Drug Administration, autorité américaine de régulation des médicaments), Brook Jackson aurait alors été licenciée par Ventavia.

L'expression «Pfizergate» est-elle vraiment justifiée?

Ces descriptions, si elles s’avèrent exactes, sont évidemment graves: un centre d’essais cliniques se doit de respecter à la lettre le protocole et la méthode. Cela suggère également que la FDA n’aurait pas conduit une inspection suffisamment large des centres où ont eu lieu les essais cliniques, comme le rapporte Libération.

La structure de l’enquête publiée par le BMJ n’aide pas vraiment non plus à y voir très clair, car le propos se repose visiblement sur une seule source principale, n’affichant aucune des preuves mentionnées. Ni Ventavia ni la FDA ne semblent avoir été contactés pour un droit de réponse. Par ailleurs, il semblerait également que l’auteur de l'article en question, Paul Thacker, soit réputé pour des articles frôlant avec les théories du complot. (jch)

Et sinon, c'est quoi la COP26?

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Hillary Clinton pourrait-elle être candidate en 2024 face à Trump?

Link zum Artikel

Le président de Credit Suisse pensait être au-dessus des règles Covid-19

Link zum Artikel

Il ne manquait plus qu'un restaurant NFT à New York, le voici

Link zum Artikel

Les îles Tonga sont coupées du monde réel et virtuel à cause d'un volcan

Link zum Artikel
Netflix a près de 222 millions d'abonnés, mais l'avenir s'annonce difficile
La plateforme de streaming a fini 2021 avec des succès planétaires comme Squid Game ou la Casa de Papel, mais ces records d'audience masquent un ralentissement de la croissance des nouveaux abonnés.

Netflix compte désormais 221,8 millions d'abonnés, soit un peu moins que les 222 millions qu'elle escomptait, d'après son communiqué de résultats pour le 4e trimestre, publié jeudi.

L’article