DE | FR
epa09167970 A mass funeral takes place for COVID-19 victims at a cremation ground in New Delhi, India, 29 April 2021. Delhi reported 25,986 fresh cases, 368 deaths in last 24 hours and continue to struggle with the oxygen supply.  EPA/IDREES MOHAMMED

Des bûchers funéraires à New Delhi. Image: sda

A New Delhi, les crématoriums brûlent jour et nuit

L'Inde, où les morts du Covid se multiplient, s'enfonce dans le drame. Face au nombre de morts à incinérer dans la capitale, les bûchers manquent de bois.



Alors qu'en Inde la deuxième vague de coronavirus balaie le pays, les corps s'accumulent plus vite que les travailleurs ne peuvent les incinérer ou construire de nouveaux bûchers, relate CNN. La crémation est considérée comme une partie importante des rites funéraires hindous, qui croient que le corps doit être détruit afin que l'âme puisse se réincarner.

«Avant la pandémie, nous incinérions huit à dix personnes par jour. Maintenant, nous incinérons 100 à 120 par jour.»

Jitender Singh Shunty, chef du crématorium Seemapuri, dans l'est de New Delhi.

Il y a eu tellement de bûchers funéraires allumés à New Delhi, que les stocks de bois s'épuisent dans la capitale. Mardi, Jai Prakash, le maire de North Delhi, a écrit une lettre au ministre en chef de Delhi, Arvind Kejriwal, demandant à ce que le département des forêts fournisse un approvisionnement régulier.

1 / 12
Des bûchers funéraires à New Delhi
source: sda / idrees mohammed
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Les installations de Delhi ont incinéré plus de 600 corps par jour au cours de la semaine dernière, selon le maire de la North Delhi Municipal Corporation. C'est le double du nombre de morts quotidien officiel de la ville.

«Les gens sont obligés d'incinérer leurs proches dans des crématoriums non désignés. C'est pourquoi, nous avons suggéré de créer davantage de crématoriums», a déclaré un policier de Delhi, selon la chaîne d'information NDTV.

Jeunes très touchés

Les données, du groupe de travail Covid-19 du gouvernement, montrent que les jeunes sont infectés à des taux similaires à ceux de la première vague. Mais les experts, le personnel médical, le personnel du crématorium et les politiciens avancent que le grand nombre de nouveaux cas et de décès révèle que les jeunes sont gravement touchés, explique CNN.

Le nombre total de cas de Covid a dépassé les 18 millions, jeudi, avec 386 452 infections enregistrées. C'est la plus forte augmentation en une journée jamais enregistrée pour tous les pays, rappelle BBC.

Le gouvernement Modi, sous le feu des critiques, travaille «24 heures sur 24» pour lutter contre la pandémie depuis le début de 2020, a déclaré Baijayant Panda, le vice-président national du BJP (le parti conservateur au pouvoir), selon le Washington Post. Modi a reconnu que le pays mène «une bataille colossale» contre le coronavirus. L'Inde a réussi à faire face à la première vague de cas, a-t-il rappelé dans un discours à la radio cette semaine. (jah)


Plus d'articles sur le Covid

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

L'OFSP promet le vaccin aux jeunes pour cet été

Link zum Artikel

Dispo fin juin, le certificat Covid de la Confédération sera «convivial»

Link zum Artikel

La situation du Covid en Inde en 4 points

Link zum Artikel

A Zurich, l'eau révèle qu'il y a plus de Covid que ce que disent les tests

Les infections au coronavirus avérées via des tests et la charge virale dans les eaux usées diffèrent beaucoup révèle une étude. A Lausanne, par contre, tout semble normal.

Le nombre de cas d'infection au coronavirus déclaré et la charge virale mesurée dans les eaux usées de la région de Zurich diffèrent largement. C'est ce que montrent les chiffres d'une étude sur la surveillance des stations d'épuration menée par l'Institut de recherche sur l'eau Eawag et l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich, a indiqué mardi Patrick Mathys, responsable de la section Gestion de crise et collaboration internationale à l'OFSP.

«Le fossé est de plus en plus grand», a-t-il …

Lire l’article
Link zum Artikel