International
Crime

Prise d'otages à Amsterdam dans un Apple Store

Le preneur d'otage d'Amsterdam grièvement blessé

epa09777624 A hostage-taker (L) puts his arm over the shoulder of the hostage (R) during a robbery at the Apple Store on Leidseplein in Amsterdam, the Netherlands, 22 February 2022. The police are pre ...
La police néerlandaise a annoncé mardi soir la fin de la prise d'otages dans une boutique Apple Store à Amsterdam qui a duré plusieurs heures.Image: sda
Le suspect de la prise d'otage dans une boutique Apple Store d'Amsterdam qui avait exigé 200 millions d'euros en cryptomonnaie et a été transporté "grièvement blessé" à l'hôpital, selon les autorités locales.
23.02.2022, 03:1223.02.2022, 17:58
Plus de «International»

Vers 22h30 (21h30 GMT), l'homme pris en otage a demandé de l'eau, avec l'accord de la police. Il est sorti du bâtiment et s'est enfui en courant, rapidement suivi par le preneur d'otage qui a été immédiatement renversé par un véhicule de la police.

Les forces de l'ordre ont examiné l'homme allongé dans la rue à l'aide d'un robot et constaté qu'il «n'avait pas d'explosifs sur son corps». Il a ensuite été amené grièvement blessé à l'hôpital et aucune nouvelle n'a entretemps été donnée sur son état de santé. Des enquêtes sont en cours.

La police néerlandaise avait annoncé mardi soir la fin de la prise d'otages dans une boutique Apple Store à Amsterdam qui a duré plusieurs heures. Un homme armé avait été arrêté.

«Nous avons réussi à arrêter le preneur d'otages en le touchant avec un véhicule lorsqu'il est sorti en courant de la boutique. Après avoir examiné à l'aide d'un robot l'homme, allongé dans la rue, nous savons maintenant que le suspect n'avait pas d'explosifs sur son corps, et le personnel médical s'occupe désormais de lui.»
La police néerlandaise

Arme automatique

La police d'Amsterdam a reçu mardi vers 17h30 (16h30 GMT) le signalement d'une possible attaque par un homme armé dans un magasin.

Les premiers agents dépêchés sur place ont été visés par des tirs avec une arme automatique, a indiqué le chef de la police. Il est vite apparu que le suspect avait également une arme à feu et des images suggéraient qu'il pouvait porter un gilet explosif.

Pour rappel, de nombreuses personnes ont pu quitter le bâtiment, mais l'homme a directement pris une personne en otage, un client britannique de 44 ans selon des médias locaux, en le tenant sous l'épaule. Le suspect a exigé 200 millions d'euros en cryptomonnaie contre la libération du bâtiment, menaçant de se faire exploser. (ats/cr)

Ce correspondant à Kiev parle 6 langues et devient viral
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Procès Trump: les extrémistes ne sont plus les seuls à entrer en guerre
Il a suffi d'un seul petit jour de procès pour que les partisans de Donald Trump appellent à saper l'audience ou à pervertir le futur jury. S'il émane du tribunal de Manhattan des relents d'insurrection, le plus grave est peut-être ailleurs: des républicains modérés évoquent eux aussi un «simulacre de procès» et une «attaque sans précédent». Ont-ils complètement tort? Bienvenue au Far West, là où la justice est sous pression et la guerre des nerfs ne fait que commencer.

Lundi, sur les 96 jurés potentiels, les deux tiers ont été recalés d'office. Selon le New York Times, présent dans la salle d'audience, la plupart ont prétexté ne pas être en mesure de se montrer «impartiaux». Le dernier tiers a eu droit au fameux questionnaire de 42 questions, déployé par la Cour suprême de New York afin de s'assurer qu'ils le seront. Au terme de la première journée de procès, aucun juré n'avait encore été sélectionné.

L’article