DE | FR

Evergrande a fait défaut sur un paiement de sa dette, comme un autre géant chinois

Deux promoteurs immobiliers chinois, dont le poids lourd du secteur Evergrande, ont fait «défaut» sur des paiements, a annoncé jeudi l'agence de notation Fitch, au moment où leur santé inquiète les marchés financiers.
09.12.2021, 11:5109.12.2021, 12:15

Le poids lourd du secteur immobilier Evergrande a fait «défaut» sur des paiements, comme un autre géant chinois Kaisa a annoncé jeudi l'agence de notation Fitch, au moment où leur santé inquiète les marchés financiers.

Le géant chinois de l'immobilier Evergrande est étranglé par une dette abyssale d'environ 260 milliards d'euros. Il se débat depuis plusieurs mois pour honorer ses paiements d'intérêts et ses livraisons d'appartements. Le 6 novembre, le groupe aurait dû s'acquitter d'un remboursement sur des intérêts d'un montant de 82,5 millions de dollars (75 millions de francs). Mais il disposait d'un délai de grâce d'un mois supplémentaire qui a pris fin mardi.

Qu'est-ce qu'a dit Evergrande?

«Aucune annonce n'a été faite par [Evergrande] ou ses créanciers concernant un remboursement», a indiqué jeudi l'agence de notation Fitch, supposant que le groupe n'a «donc pas payé». Il s'agit du premier défaut de paiement pour Evergrande qui, malgré plusieurs échéances manquées en septembre, était jusque-là toujours parvenu à rembourser in extremis ses créanciers.

Si Evergrande n'a rien dit après l'expiration du délai, certains détenteurs d'obligations ont déclaré ne pas avoir reçu leurs paiements indique le New York Times.

Et, maintenant quel est le risque pour l'économie?

Les prochaines étapes n'étaient pas claires, estime le New York Times. Evergrande a déjà déclaré auparavant qu'il allait «s'engager activement» auprès de ses créanciers étrangers afin d'élaborer un plan de restructuration – un processus souvent long et fastidieux qui peut impliquer le démantèlement d'une entreprise et la vente de ses composants pour rembourser tout le monde.

Toutefois, toute initiative en ce sens nécessiterait la bénédiction du gouvernement chinois, qui craint qu'une liquidation soudaine de l'entreprise ne frappe le système financier du pays ou, potentiellement, les nombreux propriétaires chinois qui ont déjà payé pour des appartements qui doivent encore être construits.

En début de semaine, Evergrande a déclaré que des responsables de plusieurs institutions soutenues par l'État avaient rejoint un comité de risque qui aiderait la société à se restructurer.

Quelle a été la réaction des investisseurs?

Les marchés avaient depuis longtemps anticipé ce moment. Pendant des mois, Evergrande a eu du mal à respecter les délais de paiement de ses obligations. Pour beaucoup, ce n'était qu'une question de temps avant que la société ne manque de liquidités pour payer ses factures.

«Maintenant, la balle est dans leur camp pour qu'ils proposent une forme de restructuration», a déclaré Michel Löwy, directeur général de SC Lowy, une société d'investissement qui détient une petite position en obligations Evergrande.

Un deuxième géant chinois en difficulté

Le promoteur chinois Kaisa, 27e en termes de chiffre d'affaires, mais l'un des plus endettés de Chine, a également fait «défaut» sur un remboursement, selon Fitch. Kaisa aurait dû s'acquitter mardi d'un remboursement de 400 millions de dollars (353 millions d'euros) dus sur des intérêts d'emprunt. Le groupe avait averti dès la semaine dernière qu'il risquait de se retrouver en défaut de paiement.

Kaisa, qui compte 17 000 salariés, avait été en 2015 le premier groupe immobilier chinois à faire l'objet d'un défaut de paiement sur des obligations en dollars. (jah/ats)

Voici le robot humanoïde le plus réaliste au monde

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Hillary Clinton pourrait-elle être candidate en 2024 face à Trump?

Link zum Artikel

Le président de Credit Suisse pensait être au-dessus des règles Covid-19

Link zum Artikel

Il ne manquait plus qu'un restaurant NFT à New York, le voici

Link zum Artikel

Les îles Tonga sont coupées du monde réel et virtuel à cause d'un volcan

Link zum Artikel
«Nous devons nous écarter de l'idée que tout sera terminé après Omicron»
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) joue un rôle capital dans la lutte mondiale contre les pandémies. Mais certains pays riches, comme la Suisse, continuent à ignorer fréquemment ses recommandations. Interview avec son directeur du département Santé et partenariats multilatéraux.

Monsieur Silberschmidt, pensez-vous que les pays industrialisés comme la Suisse sont égoïstes?
Gaudenz Silberschmidt: Qu'est-ce qui vous fait dire cela?

L’article