larges éclaircies
DE | FR
International
enquête

Britney Spears sous enquête pour coups et blessures

Britney Spears est sous tutelle depuis 13 ans (archives).
Image: sda
enquête

Enquête ouverte contre Britney pour coups et blessures

La chanteuse américaine est soupçonnée d'avoir frappé l'une de ses employées lors d'une dispute. Une enquête a été ouverte.
20.08.2021, 12:0822.08.2021, 18:28
Plus de «International»

Alors que l’interprète de «Toxic» vient tout juste de remporter une victoire devant les tribunaux, la star est à nouveau confrontée à la justice. En cause cette fois: son comportement jugé violent avec l'une des ses employées. D’après les autorités du comté de Ventura, Britney Spears aurait «frappé l’une de ses employées lors d’une dispute». La raison de l'altercation? La santé de... son chien.

Enquête pour coups et blessures

En effet, la pop star n'aurait pas apprécié que sa femme de ménage l'accuse de maltraitance animale. Suite à ces propos survenus après une visite chez le vétérinaire, Britney aurait alors claqué le téléphone de son employée, rapporte TMZ. Britney fait désormais l’objet d’une enquête pour coups et blessures, un «délit très mineur» qui n'a pas eu de conséquences, puisque personne n'a été blessé.

N'importe qui peut porter une accusation, mais cette affaire aurait dû être classée immédiatement»
Mathew Rosengart, avocat de Britney Spears

«C’est une affaire sensationnelle et exagérée destinée aux tabloïds - rien de plus que des ragots montés à propos d'un téléphone portable, sans aucun coup et évidemment aucune blessure», a déclaré l'avocat de la star, Mathew Rosengart à Buzzfeed.

L'affaire repose désormais entre les mains du procureur du district, qui décidera s'il souhaite, ou non, clore le dossier pour coups et blessures. (hkr)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Une seule chose peut stopper Trump (et ce n'est pas la justice)
Malgré le calendrier judiciaire qui aura de quoi l'handicaper, c'est ailleurs que Trump doit guetter la plus grande menace. Pour l’heure, après l’humiliation qu’il a infligée ce week-end à Nikki Haley, qui plus est dans le fief de cette dernière, le candidat MAGA a définitivement tué la primaire républicaine.

63 à 37. Une déculottée. Et à domicile, comme on l’entend sur les pelouses de foot. Ce week-end, en Caroline du Sud, Donald Trump a infligé une humiliation à son unique adversaire, Nikki Haley. L'ancienne gouverneure de «son» Etat savait pertinemment que cette étape représentait sa dernière chance de prouver qu'elle ne jette pas l'argent des donateurs par les fenêtres. La moisissure est en réalité bien plus incrustée qu'on l’imagine, puisqu’au sein même de son camp, on la supplie doucement d'arrêter les frais.

L’article